Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Accompagner les malades à Lourdes

Les soeurs du Christ Rédempteur

Jean-François, patron d’une PME et Thérèse, infirmière à temps partiel ont fait le choix de prendre une semaine pour accompagner des malades à Lourdes.
Je les ai rencontrés à leur retour de Lourdes et ils ont accepté de donner leur témoignage en répondant à quelques questions...

Partir à Lourdes en tant qu’hospitalier, c’est pour nous faire le choix de donner une semaine pour rendre service, aider les autres. C’est avec une appréhension que nous sommes partis, mais avec le souhait de vivre une expérience pour apprendre à nous laisser faire face l’inconnu.

Jean François conduit un malade

Cette semaine, nous l’avons reçue comme un cadeau puisque nous n’avons pas demandé de congés et ils nous ont été proposés. Coïncidence de calendrier, hasard, signe ? Pour nous, cela a été le signe que nous devions partir, c’était un appel auquel nous avons répondu.

Cependant, nous avons hésité à partir en laissant Emmanuel seul à la maison, surtout qu’il a des problèmes de santé. Nous en avons parlé avec les enfants et ils nous ont tout simplement encouragés si c’était important pour nous. Emmanuel, c’était un peu notre malade que nous emportions dans notre cœur.

Cette semaine, nous l’avons vécue, riche en sourires reçus, échanges simples avec les uns et les autres, services rendus au rythme de chacun.

Bénévoles à Lourdes

Nous avons donné ce que nous avons pu dans la simplicité selon les services attribués. Nous avons beaucoup reçu pour nous, pour notre couple. Nous revenons ressourcés, remplis d’une espérance comme une bouffée d’oxygène et bien sûr prêts à repartir si nous le pouvons.

Au retour, nous pouvons dire que nous avons passé une semaine non pas seulement au service des personnes à mobilité réduite, mais avec eux.

Propos recueillis par Sr Gabrielle Helleux SCR

Têtiere actus

Pastorale, proximité

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 17 décembre 2017

Faire oraison, c’est s’accoutumer à nourrir son âme d’un simple et amoureux regard en Dieu afin de se réjouir de l’unique nécessaire. L’âme fait peu et reçoit beaucoup (Règle de Vie)
Pied partage