Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Action de grâce à Salembaoré, Burkina Faso

Accueil > Devenir sœur du Christ Rédempteur > Action de grâce à Salembaoré, Burkina Faso

Les soeurs du Christ Rédempteur

Soeur Marianne Action de grâce chez les Soeurs du Christ Rédempteur  : Paroisse Saint Clément-Marie de Salembaoré, du Diocèse de TENKODOGO (située à 80 km).

Oui, merveille de nous retrouver en Eglise-Famille ce dimanche 8 novembre 2015 à 8 H, pour la cérémonie d’action de grâce des Vœux perpétuels de sœur Marianne Falanka qui a voulu associer le baptême d‘un bébé. Que vous dire de cette action de grâce ?

D’abord un grand merci à Dieu d’avoir donné ce jour à Sr Marianne, à travers « joies et peines », « mort et résurrection ! » Depuis un mois, la communauté des soeurs, l’équipe sacerdotale, ainsi que les paroissiens se préparent pour vivre ce jour dans la joie profonde de l’Engagement définitif.

La fête a commencé par une procession d’entrée formée des deux prêtres de la paroisse, des cinq sœurs de la communauté de sœur Marianne, de sœur Edwige (de Ouagadougou, engagée comme elle le 15 août à la Maison-Mère de Rillé-Fougères en FRANCE), des danseuses ainsi que des enfants de chœur. 
Pour la procession d’offrande : photo des Fondateurs, Parole Fondatrice, cierge de la Congrégation, pain et vin, corbeille des produits de la terre portée par un couple et un enfant ; le tout accompagné de la danse yana.

Route droite et quelquefois moins droite, la main dans celle du Seigneur.Le célébrant principal était monsieur l’Abbé Valentin, curé de la Paroisse. Célébration animée par de beaux chants en mooré exécutés par la chorale. A la fin, l’Abbé Valentin, sœur Rose-Marie Bougère, sœur Andréa Haudebert et le Président du Conseil paroissial ont pris la parole.

Puis les mots de l’élue du jour ont résonné de joie, d’action de grâce, aux souvenirs lointains ou plus récents que les années ont laissés comme traces de l’œuvre de Dieu dans sa vie, dans celle de ses parents et de ceux vers qui elle a été envoyée. Huit ans depuis le 1er engagement, c’est quand même un long chemin parcouru ! Disons : “Le voyage de mille kilomètres commence par le premier pas” et “Pour Dieu, un seul jour est comme mille ans et mille ans sont comme un seul jour” (2 P 3,8-9).
Route droite et quelquefois moins droite où elle a avancé dans la fidélité, la main dans celle du Seigneur. Voilà ce qui a poussé sœur Marianne à chanter le Magnificat à son Dieu en langue mooré.

Les louanges au Seigneur sont présentées en ce jour avec nos sœurs arrivées de Fada N’ Gourma, de Ouagadougou, de Piéla et de Namoungou. Elles sont venues soutenir leur sœur dans la foi en Jésus-Christ comme Marie jadis l’avait fait pour Elisabeth (Lc1,39-56).
Que le Seigneur accorde à chacune une longue vie !

Eglise de Salembaoré, Burkina FasoSœur Aline Misamu Nakasila, Salembaoré