Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Bienheureux ceux qui ont un coeur d’enfant !

Accueil > Contempler une image > Bienheureux ceux qui ont un coeur d’enfant !

Les soeurs du Christ Rédempteur

Image du Mois

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Le Pape François portant un enfant dans ses bras » ?
(Cf l’Evangile selon St Matthieu 18, 1-5)

Le Pape François avec un enfant

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Seigneur, Toi qui nous a donné le Pape François pour nous enseigner à ouvrir notre cœur à tous les petits de la terre, donne-nous de soulever - curieux - la petite nouveauté que tu poseras sur ta tête aujourd’hui.. Donne-nous de communier à ta simplicité, de découvrir la rondeur, la blancheur et la souplesse de ce que tu nous donnes à contempler de toi. Donne-nous de nous abandonner à l’accueil de tes bras, de ressentir la joie de ton regard amoureux. Élève-nous dans tes bras jusqu’à tes yeux émerveillés. Que je sois attirée par ce petit rien qui fait ta joie. Serre-nous contre toi, cœur à cœur, dans les bras de Papa.

  • Il s’agit de la demande des disciples : “Qui est le plus grand dans le Royaume des Cieux ?".
    Alors, Jésus appelle un petit enfant, le place au milieu d’eux en disant : “Si vous ne retournez à l’état des enfants, vous ne pourrez entrer dans le Royaume des Cieux".

    Notre Pape l’a très bien compris et effectivement, il l’a mis en pratique : il porte un enfant dans ses bras, avec un grand sourire. Il se laisse faire et c’est de même pour le petit, qui a l’air de se sentir à l’aise. Dans son innocence, il se sent libre et décontracté, ses yeux fixés sur le Pape. Il sent bien que le Pape est un homme très aimable et accueillant.

    Dans le Royaume des Cieux, les adultes voudraient le pouvoir et la meilleure position, tandis que l’enfant est à l’opposé du pouvoir. Soyons comme un enfant, sans préjugés, sans arrière-pensée, mais plutôt réceptifs. Sinon, le Royaume des Cieux reste à une grande distance. Jésus ne nous demande pas de rester naïfs, ni dans nos pensées, ni dans notre foi, mais nous devons être signe d’espoir et de confiance.

    Laissons le Royaume des Cieux entrer dans notre coeur comme un don de Dieu.

  • Cœur d’enfant, simple, sans souci, sans inquiétude... Ce qui le préoccupe c’est ce qu’il a en face de lui actuellement et qui attire toute son attention. C’est beau ce geste de l’enfant avec le pape. Je lis à travers cela la simplicité du saint Père et son amour pour l’être humain.

    Seigneur donne-moi un cœur d’enfant, un cœur simple et généreux, aimant sans demander de retour...

  • J’ai toujours aimé l’enfant, dit Dieu, car je ne suis pas un Père pour rien !
    J’ai voulu que mon Fils soit un enfant avec un papa et une maman,
    un enfant né de la puissance amoureuse de l’Esprit-Saint : "le Verbe s’est fait chair".
    Un enfant, ça a besoin d’un papa et d’une maman : ça ne s’invente pas !
    Parfois l’homme a de drôles d’idées...

    La puissance de l’amour enfante sous différentes formes.
    Et ces différents enfantements sortent de la matrice de l’amour de DIEU.
    L’enfant invite à la pauvreté, il naît dans la nudité.
    L’enfant se reçoit de l’autre et m’invite à recevoir des autres.
    L’enfant m’invite à l’humilité dans ma manière de vivre,
    Mais aussi dans mes certitudes souvent érigées en vérité.
    En devenant pauvre, l’autre peut m’approprier ;
    Je découvre ses richesses et m’ouvre à plus que moi-même.
    L’enfant m’invite à la simplicité et à faire naître en moi
    Une humanité donnant sens à ma vie.

    Voilà qu’un enfant trace ce chemin et le vit pleinement.
    Un enfant emmailloté, né dans une crèche pour maternité.
    Un adulte au cœur d’enfant qui vit ce qu’il dit.
    Un adulte au cœur d’enfant tué par la main des hommes.
    Un adulte au cœur d’enfant, pleinement libre :
    "Ma vie nul ne la prend, c’est moi qui la donne"
    Un adulte au cœur d’enfant, délivré des bandelettes de son ensevelissement,
    Entré pleinement dans sa vie de ressuscité.
    Jésus invite chacun de nous au même parcours ;
    C’est un parcours de combattant pour une vie de plénitude.
    Il nous invite à notre naissance quant à l’esprit d’enfance.
    Il nous invite à vivre pleinement nôtre humanité
    pour qu’elle prenne les couleurs de l’Amour de Dieu

  • "... Les disciples s’approchèrent de Jésus pour lui demander : "Qui est le plus grand dans le Royaume des Cieux ?". Il appela un petit enfant, le plaça au milieu d’eux et dit : "En vérité, je vous le dis, si vous ne retournez pas à l’état des enfants, vous ne pourrez pas entrer dans le Royaume des cieux. Qui se fera petit comme ce petit enfant, voilà le plus grand dans le Royaume des Cieux.


    Comment vivre cette parole ? Imaginons... pour devenir le plus grand, devenir le plus petit... Parole étrange !

    Quelle immense simplicité dans cette image montrant le Pape François portant dans ses bras ce petit enfant..., et celui-ci qui, naïvement, n’hésite pas à tirer sur sa "calotte" comme le ferait le plus pauvre des enfants de notre planète.

    Seigneur, donne à chacun de nous de nous approcher de toi avec cette même naïveté, cette même candeur. Aide tous les hommes, quels qu’ils soient, à venir simplement à toi, pour essayer de comprendre comment être le plus petit du "Père" dans ce monde d’aujourd’hui, ce monde en péril, sans cesse dans la guerre, les atrocités... Aide-les à vivre ensemble dans la joie, la grande simplicité, le partage.

    A l’exemple et à la suite du Pape François, chantons cette Parole de Jésus :
    "Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait."
    Le "petit", c’est celui qui a faim, qui a soif, qui est en prison, qui est nu, malade. C’est l’étranger, l’inconnu. C’est Jésus qui vient nous aimer.

  • Seigneur, donne-nous un cœur d’enfant comme tu l’as donné à François !
    Fais grandir en nous la simplicité et la confiance.
    Regarde spécialement ces enfants qui n’ont pas l’affection de leurs parents.

    Bénis notre pape qui communique sa joie et s’émerveille devant l’enfant.
    Tout comme toi, Seigneur, il est présent à chaque personne rencontrée.
    Donne-nous de vivre intensément la joie de la rencontre.

  • Cette image du Pape et de l’enfant
    Est celle des sentiments
    Celle d’une nouvelle espérance
    Celle de la tolérance
    Dans ce monde en guerre
    Dans ce monde qui a souffert
    L’enfant donne de l’amour
    Pour la beauté des jours
    Le Pape sourit il lui donne la foi
    Pour un monde meilleur il croit
    Un enfant c’est innocence
    Non la violence
    L’enfant est heureux
    Il regarde dans les yeux
    L’homme de Dieu
    Avec amour comme il peut
    Le Pape aime l’enfant
    Veut le préserver des méchants
    Lui dit en secret à lui
    Le bonheur de sa vie

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 25 juin 2017

« Je ne suis rien, et rien je ne veux être ; avec Jésus, je veux vivre caché, dans la retraite, inconnu, ignoré » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage