Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Céférino, un gitan béatifié...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Le premier novembre est pour nous l’occasion de nous rapprocher plus profondément de ceux qui nous ont précédés. Ils sont des saints à leur manière : prière, service des autres, oubli d’eux-mêmes.
Amenées à côtoyer les gens du voyage, nous sommes parfois émerveillées de la manière dont ils expriment leur foi. Avez-vous pensé que parmi eux, il y a aussi des bienheureux ?... Tel Céférino Giménez Malla, dit "El Pelé " (prénom Gitan)

Qui était-il ? Céférino est né en 1861, à Benavent de Lérida (Espagne), d’une famille de Gitans catholiques. Il fut baptisé à Fraga, vécut en nomade pendant quarante ans. Il se maria dans sa jeunesse, selon les coutumes nomades, mais il n’eut pas d’enfants. Il accueillit alors, chez lui, une petite nièce. On le voyait à la messe tous les dimanches et même pendant la semaine, et il communiait chaque fois.

Enfant, il n’était pas allé à l’école et il ne sut jamais lire. Il rassemblait les enfants gitans et non-gitans pour leur enseigner l’histoire sainte et les principales prières. Il faisait la paix entre les « Kalos » (gitans espagnols) et trouvait des solutions à leurs problèmes avec les autres.
Devenu veuf en 1922, il se consacra davantage à la prière. Il se conduisait de façon honnête dans son commerce d’animaux. En 1926, il devint Tertiaire de Saint François, et, à partir de 1931, il se joignit à l’Adoration Nocturne. Il appartenait à la confrérie de « Saint Vincent ».

Bienheureux Céférino Quand la Guerre Civile éclata en 1936 en Espagne, il défendit un prêtre que l’on emprisonnait. Mais on l’arrêta lui aussi. Quelques jours après, un anarchiste qui cherchait à le libérer lui demanda de lui donner son chapelet et de promettre de ne plus se monter en prière comme avant. El Pelé remercia mais refusa. On le fusilla dans les premiers jours du mois d’août 1936, au cimetière municipal. Il mourut en criant « Vive le Christ Roi ! » et en tenant son chapelet à la main. Son corps fut jeté dans la fosse commune et ne fut jamais retrouvé.

El Pelé a été béatifié par le Pape Jean Paul II le 4 mai 1997.
Céférino, est un martyr gitan, offert en exemple au peuple du Voyage.

Présenté par Soeurs M.Th.Barre et H.Harel, SCR, Aumônerie Gens du Voyage.

Têtiere actus

Pastorale, proximité

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 23 novembre 2017

Avoir le souci d’une information judicieuse afin de mieux saisir les causes des injustices et de participer, à notre manière, à les détruire (Règle de Vie)
Pied partage