Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Cheminer avec le MCR...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Journée annuelle d'amitié en forêt de Trans (35) des 2 équipes de MCR Sr Annick P. accompagne deux équipes de MCR = Mouvement Chrétien des Retraités, soit 24 personnes. Lors de leur journée annuelle d’amitié en forêt de Trans, elle a suscité leur expression...

Qu’est-ce qui vous a décidés à rejoindre une équipe ?

- Le désir de ne pas rester entre nous et le besoin de partager avec d’autres nos questions et prioritairement les questions de Foi.
- Pour moi, je cherchais aussi à rencontrer des amis, mais également des personnes différentes, qui ont d’autres façons de vivre, de penser...
- La 1ère fois que je suis venu, j’ai apprécié l’ambiance. Il y a une bonne amitié, et on se sent soutenus quand on connaît des moments difficiles.
- Ce mouvement rassemble des classes sociales différentes. Retraité, vous n’êtes plus reconnu professionnellement ; on n’est plus regardé tout à fait comme avant ; c’est parfois difficile à vivre. Le mouvement nous aide à aller à l’essentiel.

Avez-vous un thème d’année ? Quoi par exemple ?

- Oui. Ainsi, on a réfléchi sur une question essentielle : "Bâtir des ponts entre générations !". Mais on peut aussi choisir de traiter une question d’actualité, ou un passage d’évangile...
- Le thème qui varie chaque année n’est pas rigoureux ; ce sont ceux qui préparent qui décident ; on prépare à tour de rôle la rencontre suivante avec les responsables du mouvement. On essaie d’écouter les attentes de chacun.
- J’ai été très marqué par le fil conducteur qu’on s’était donné : regarder devant, déculpabiliser. Notre génération a été très marquée par la culpabilité. Travailler à devenir plus libre, voir le positif...

Quel intérêt trouvez-vous à ces rencontres ?

-  Moi, j’ai envie de vivre le mieux possible... Dans les moments d’épreuves ça permet de réfléchir.
- On essaie de mieux comprendre l’Evangile ; on s’aperçoit qu’on a besoin de repenser ce qu’on a appris par coeur et retenu ; on comprend mieux ce que cela veut dire pour nous aujourd’hui.
- Le but c’est de chercher du sens à notre vie... Je pense que c’est particulièrement important pour des personnes seules, pour celles qui ont besoin de repères, ou celles qui ont besoin de se retrouver en confiance avec d’autres.
- Pour moi, une équipe répond à un besoin de fraternité... C’est une joie de se retrouver et de partager.

Avez-vous des souhaits à formuler en direction des personnes qui arrivent à la retraite ?

- Quand on arrive à la retraite, on a besoin de souffler, mais c’est important d’être toujours en projet. Appartenir à une équipe peut beaucoup aider dans ce sens. Nous proposons aux personnes qui arrivent de démarrer entre plus jeunes.
- Après la vie professionnelle, ça fait du bien de se poser, de se retrouver avec d’autres, de partager des valeurs, d’approfondir le message du Christ.
- Beaucoup parmi nous sont engagés dans des associations ou dans la paroisse. L’équipe peut aider à approfondir ces engagements. Ce n’est pas lourd d’appartenir à une équipe, au contraire, ça stimule.
Jean-François Kieffer, Mille Images d'Eglise, Les Presses d'Ile-de-France
Propos recueillis par Sr Annick P., SCR, Dol de Bretagne (35)