Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Christ Semeur

Accueil > Contempler une image > Christ Semeur

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : "Christ Semeur", peinture de la cathédrale orthodoxe de Sibíu, en Roumanie ?

Christ semeur. Peinture, cathédrale orthodoxe de Sibíu, Roumanie

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Mon regard s’arrête sur le « Christ Semeur », majestueux, digne. Puis il est attiré par la représentation du haut du tableau : 2 bœufs, 2 hommes, qui, ensemble labourent une terre pour semer, et ainsi obtenir une bonne récolte, être capable de faire l’aumône, de partager… L’homme doit participer pour trouver sa subsistance. L’un d’eux trace le chemin, le second à l’arrière maintient la direction. Entre les deux, les bœufs peinent : c’est l’entraide entre créatures.

    Jésus, au centre, possède la réserve de bonne graine. Il semble près à la répandre… mais son bras droit attire mon attention : il montre un terrain rocailleux. La graine ne pourra y pénétrer, ni germer et porter du fruit pour nourrir l’humanité. De l’autre côté du tableau, le terrain semble un peu mieux préparé, plus riche… mais déjà les oiseaux sont là et cherchent à se nourrir de la graine qui va venir. Pas de récolte en perspective !

    Belle illustration de la parabole du Semeur.

    Seigneur, Toi le grand Semeur sur terre, fais que je me laisse « labourer » par ton Esprit d’amour pour recevoir , accueillir la bonne Nouvelle, la propager, la faire désirer par tous ceux qui me côtoient chaque jour.

  • "Le semeur est sorti pour semer" Luc 8, 5

    Le semeur est présenté en Christ ressuscité, nimbé de lumière, drapé de blanc. Il occupe la place centrale dans cette peinture. Son geste est large ; son regard embrasse un horizon illimité. Il sème à tous vents sur toute terre.

    A l’arrière-plan, sur un fond sombre, s’exprime le nécessaire travail de l’homme. Tout au fond, s’annoncent les champs dorés de la moisson.

    Aujourd’hui et pour toujours, le Christ ressuscité est semé, en toute humanité. Accueillons à coeur ouvert, dans la foi et le respect, la lente germination confiée à chacun. La moisson n’est-elle pas à l’horizon !

    Soyons au monde des témoins d’Espérance et de joie

  • Jésus sème en abondance le bon grain.
    Sera-t-il accueilli, le grain de sa parole ?
    Un quart tombe dans la bonne terre et porte fruit. Trois quarts cependant n’arrivent pas devenir féconds. Car le bien et le mal sont là, présents dans tous les hommes, de tous les temps.
    Impossible de les séparer. Mais ce n’est pas à nous de juger. Dieu seul !
    Nous le voyons : le visage du SEMEUR rayonne d’indulgence, de confiance, de patience.

    Que faisons-nous de notre grain présent au plus profond de nous- même ?
    Sommes-nous une bonne terre dans laquelle le grain peut germer en abondance ? Elle a besoin d’être labourée, de recevoir de l’engrais, du soleil, de la pluie. Sans cela, pas ou peu de récoltes. Mais il nous est demandé une grande foi. "Tout est possible pour celui/ celle qui croit" dit Jésus....
    La FOI : un Don, qui peut grandir en nous, avec "l’aide" de l’Esprit Saint.

    Vivons au mieux cette année de la Foi dans l’échange avec ceux qui sont différents dans notre Eglise diverse où la semence peut germer en abondance.

    Vivons DU CHRIST RESSUSCITE !

  • Sur cette image, je vois et rencontre Jésus-Homme (et Dieu) comme quelqu’un de nous. Sur son chemin, le sien, il sème, et fait confiance à la graine - qui est pour nous "Parole" - malgré le terrain hostile : pierres, broussailles et oiseaux se trouvant là au bon moment pour la recevoir !
    En moi, il y a aussi tout cela...

    J’y vois un vieil arbre émondé qui porte encore branches et feuilles. Il me rappelle cette autre parole : "Tout sarment qui ne porte pas de fruit, Dieu l’émonde afin qu’il porte du fruit".

    J’y vois un champ de blé, prêt pour la moisson. Et - en dessous - la terre, là où je vis, et le laboureur avec ses boeufs qui m’apprennent à conduire ma vie, à cultiver ma terre afin que la graine (la parole) puisse bien germer et qu’elle mûrisse au temps de la moisson.

    Cette bonne terre, c’est l’homme qui entend et comprend la parole cachée dans notre pâte humaine, force efficace, invisible, présence cachée qui peut porter du fruit

    Sous le ciel, il y a un temps pour tout : pour travailler, pour semer, pour grandir, pour mûrir. Peu importe l’endroit... Et cela dans la confiance, à l’image de Jésus.

  • Le Christ Semeur me renvoie à la parabole du semeur : Marc, 4, 1-9 ; 13-20.

    Le Christ sème dans les ronces, sur les pierres, au bord d’un chemin où les oiseaux se rassasient des graines semées.

    Le geste de la main du Christ invite à semer largement, sans compter...
    La scène des 2 hommes qui labourent me rappelle le dur labeur des hommes qui préparent la terre pour la semence.

    Je me sens invitée à être bonne terre pour accueillir la Parole de Dieu.

    Retentit en moi cette parole de Jésus : "Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende !"

  • Semer est un gros risque… Celui qui sème sait que toutes les conditions ne sont pas toujours là pour que la graine puisse germer et pousser. C’est pourquoi il sème abondamment !

    C’est ce que fait aussi Jésus Semeur. D’un geste large, il offre la semence (la Parole) à tous vents au risque d’en perdre une bonne partie. C’est d’ailleurs ce que nous révèle la parabole qu’Il raconte à la foule (en Marc 4, 3-9 ; 14-20).

    Créé libre par Dieu, l’homme garde la possibilité de choisir au fil des jours ce qu’il veut être : terrain couvert d’épines qui étouffent la graine, chemin de terre battue où la semence ne peut s’enfoncer, roc complètement stérile ou… terre féconde, parce que préparée, travaillée avec amour comme le suggère la scène du haut.

    En semant largement malgré tout, Jésus me dit quelque chose de son Père :
    Dieu est fidèle à lui-même quand, ayant donné la liberté à l’homme, il ne la lui retire pas lorsque celui-ci paraît en abuser.
    Il est un Dieu fidèle et Juste quand – envers et contre tout - Il continue à espérer en l’homme, à lui faire confiance !

    JUSTICE à toi l’amour, Splendeur de Dieu !

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 21 septembre 2017

Nous sommes appelées, en Jésus le Christ Rédempteur, à adorer et à aimer Dieu dans sa Justice (Règle de Vie)
Pied partage