Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Congrès des consacrés à Castelgandolfo

Les soeurs du Christ Rédempteur

Chiara Lubich, fondatrice des FocolariÀ l’occasion du centenaire de la naissance de sa fondatrice, Chiara Lubich, le mouvement des Focolari a organisé pour les consacrés un congrès international à Castelgandolfo (Rome), les 8 et 9 février 2020, avec pour titre : “Charismes en communion, dans la ligne du pape François qui souhaite une Église de plus en plus synodale.”

5 sœurs du Christ Rédempteur ont pu participer à ce congrès et sont heureuses de vous en donner quelques échos :
Les 400 participants sont venus de 33 pays et d’une centaine de congrégations, masculines et féminines, dont plusieurs avec leurs supérieurs généraux. Nous avons pris conscience de l’importance des différents charismes à travers le monde, tous axés sur la suite du Christ.

Lors du congrès, aperçu de Andrée et Germaine, soeurs du Christ Rédempteur Le fait d’être ensemble présence du Christ dans le monde ouvre un chemin nouveau d’évangélisation, de synodalité comme le souhaite le pape François. Pour cela, il est important d’être habités par la conviction que Jésus est présent au milieu de nous. Il donne une lumière qui fait briller l’évangile d’une manière nouvelle pour aujourd’hui.
La vie en Église appelle à une spiritualité de communion avec le Dieu Trinité et, dans cette Trinité, avec les frères et sœurs de toutes cultures, religions et races. La mission de l’Église n’est-elle pas de faire se rencontrer toutes les cultures ?

L’actualité nous contraint à écouter et à dialoguer avec tous, à discerner ensemble les grands défis de notre temps. Nous sommes appelées :
- à vivre le don de nous-mêmes à Dieu et aux autres, dans la foi et la prière ;
- à privilégier la relation ;
- à développer les énergies créatives des différents charismes au service d’une Église vraiment synodale et d’une humanité solidaire ;
- à mettre en valeur l’apport des laïcs au sein des congrégations religieuses ;
- à soutenir le cheminement œcuménique entre consacrés des différentes Églises (nous avons eu la joie d’avoir parmi nous des moines et moniales de l’Église orthodoxe celtique de St Dolay (56). Ils se sont sentis bien accueillis dans cette assemblée si variée).
- à nous ouvrir aux religions non chrétiennes : Bouddhisme, Islam, Hindouisme.

Cette expérience ne veut pas dire qu’il nous faut perdre nos propres charismes. Au contraire : si différents, ils donnent à l’Eglise une beauté et une richesse qui lui permettent de mieux répondre aux défis de notre temps.

Ce congrès nous a permis de prendre davantage conscience que les grands changements commencent par de petites choses et que l’Esprit-Saint ne cesse de donner à l’Eglise les indications nécessaires pour son cheminement vers la sainteté.

Des congressistes joyeux ! Andrée Anger, Germaine Bazin, Léonie Suhard, Andrée Martin et M. Th. Gratien, SCR
Transmis à Madeleine R., SCR, Nanterre

Portfolio

Têtiere actus

Evénements, fêtes, pèlerinages

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 31 octobre 2020

« Oui, j’espère en votre Justice et je veux vivre et mourir en l’aimant » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage