Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Contempler une image : "Jésus et Jean"

Accueil > Contempler une image > Contempler une image : "Jésus et Jean"

Les soeurs du Christ Rédempteur


Que vous inspire l’image ci-dessous : "Jésus et Jean" ?

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière...
en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Quelle proximité entre Jésus et Jean, chacun étant vraiment ce qu’il est : un Maître enseignant, doigts levés marquant son autorité, et un disciple plus petit, plus jeune, une main sur le coeur qui reçoit le message de la Parole, et l’autre posé sur la table où l’attend une autre nourriture. Tous les deux ont les yeux grands ouverts. Chez le Maître, on y ressent comme une autorité. Chez le disciple, c’est plutôt comme un étonnement, une admiration, presque une crainte. Mais la proximité réciproque annule cette crainte. Le pain, le vin sont là comme un Don pleinement reçu.

    C’est à cette place que je peux me reconnaître.

  • On dirait deux frères... L’un vêtu de blanc, l’autre plus sombre. Ils regardent dans la même direction et ont tous les deux une expression des mains remarquables. Bien sûr, nous avons identifié Jésus et Jean, bien que ce dernier ne soit pas représenté de la manière habituelle : penché sur la poitrine de Jésus.

    Jésus apparaît ici comme le Maître, les trois doigts levés signifiant l’enseignement. Quant à Jean, la main droite sur le coeur, il “reçoit” ce qui vient du Maître et, fermement appuyé sur la table de la main gauche, il montre le réalisme de sa réception. Devant eux, le pain, le vin, le Don de l’Eucharistie.

  • Sur la table : le pain et le vin.
    Face à ce symbole eucharistique, Jésus et Jean dont le regard profond plonge bien au-delà...
    Il est frappant de voir la croix qui marque à la fois l’auréole de Jésus et le pain. "Ceci est mon Corps !". La croix, signe du Crucifié, aujourd’hui éternellement Vivant et présent parmi nous par ce Pain de la route.

    Seul le Maître peut révéler quelque chose de ce Mystère insondable au "disciple" d’hier et d’aujourd’hui :

    Corps livré, Pain partagé : "Faites ceci en mémoire de Moi !"

  • La proximité de Jésus et de Jean traduit une présence aimante, une communion de coeur. Le disciple est à l’écoute du maître qui, doigts levés, enseigne. Jean accueille la Parole, main posée sur le coeur,

    Jésus est revêtu du vêtement glorieux du ressuscité. Jean, en vêtement sombre, poursuit sa marche terrestre attiré vers la Lumière de Jésus qui éclaire déjà son visage. Leurs regards nous invitent à entrer dans cette circulation d’amour. Avec Jean, prenons le pain et le vin de la route, pour signifier à ce monde la présence de Jésus, mort et ressuscité.

    "Que nos langues sans cesse proclament la merveille que Dieu fait pour nous. Aujourd’hui, il allume une flamme afin que nous l’aimions jusqu’au bout".

  • JESUS et Jean, le MAITRE et le disciple.

    Jean : l‘élève aimé par Jésus d‘un amour préférentiel. Oui, dès le début, le regard de Jésus voyait en son élève l‘infinie possibilité de la bonté, du don, de l‘amour de Dieu. Ce disciple est devenu l‘Apôtre de l’intimité et de la confidence avec son Maitre. Mais il ne faut pas s‘imaginer cette intimité trop humaine. Cf Jean 20, 29 : “Heureux ceux qui croiront sans avoir vu”.

    Réciproquement, en Jésus, Jean a rencontré l’ inouï, ce qui a décidé de sa propre existence. "Ce que nous avons vu..., entendu...., touché...., senti...", nous dit bien quelque chose de l’expérience personnelle du disciple (cf 1 Jean 1, 1-3). De cette relation, Jean a vécu toute sa vie, jusqu’à devenir un grand Mystique.

    Et Jésus ? Côte à côte avec Jean, il se donne totalement en ce symbole eucharistique, le mystère de Pâques : l‘amour jusqu’ au bout, le pain vivant de l‘amour. Cet amour à l’ extrême, c‘est pour Jean le Dieu vivant qui devient visible en Jésus.

    Laissez-vous saisir totalement par ce DIEU QUI EST AMOUR...

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 18 décembre 2017

« Je veux aimer Dieu sans intérêt et sans retour, l’aimer de l’amour dont il m’aime. Il m’aime quoique pécheur car pour moi c’est un doux Sauveur » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage