Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Faites tout ce qu’Il vous dira...

Accueil > Contempler une image > Faites tout ce qu’Il vous dira...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : "Faites tout ce qu’Il vous dira" (Noces de Cana. Peinture d’Arcabas, 20e siècle)

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Une prière douce, qui calme mes soucis
    une prière sage, qui chasse les nuages gris
    une prière réfléchie, qui n’attise pas l’orage
    une prière claire bercée par l’espérance
    une prière sympa montrant de la gentillesse
    une prière d’empathie qui se soucie d’autrui
    mais surtout une prière d’amour...

    Amour ? Celui d’une mère ou d’un enfant qui aime la vie qu’il porte en lui
    celui d’un être humain ouvert à la Paix
    celui un peu bête d’un être vivant, d’un simple Terrien
    qui croit que au-delà des sentiments et à tous moments
    l’esprit puissant d’un père Créateur le soutient...

  • Simplicité de l’image. Simplicité de ce qui advient.
    Une femme, mains ouvertes, disponibles pour ce qu’il convient de faire.
    Quatre jeunes hommes tournés vers cette femme, disponibles eux aussi.
    Leurs récipients sont vides.
    Ils sont en attente : inefficaces puisqu’il n’y a plus rien à verser aux convives.
    Elle leur adresse la parole :
    "Faites tout ce qu’Il vous dira".
    C’est aussi simple que son attitude.

    Tout est simple.
    Sauf pour le Fils : sa mère, Marie, va trop loin, trop vite...
    Ce qu’elle lui suggère de faire le met en situation difficile.

    Nous connaissons la suite de l’histoire.
    Jésus fait comme les serviteurs : Il entend la parole de la femme, sa mère,
    Puis ordonne : "Remplissez d’eau ces jarres"
    Les jeunes hommes obéissent.
    C’est le début de la manifestation de la gloire de Celui qui a simplement cru sa mère :
    c’était l’Heure.

    Simplicité. Foi. Disponibilité. Obéissance. Tout peut advenir.

  • Marie, digne, debout, simple, les mains grandes ouvertes.
    Elle semble présenter à ces trois hommes, une situation grave.
    Les yeux fixés sur eux, ils représentent pour elle un espoir.
    Ils savent qu’il n’y a plus de vin.
    Ils sont tendus, anxieux, le regard perdu dans le vide, choqués par cette situation imprévue,
    Plus de travail pour eux ; c’est la catastrophe.
    Dans leur désarroi, ils écoutent Marie qui leur dit : "Faites tout ce qu’Il vous dira".

    Marie a confiance en son fils à qui elle vient de parler.
    Six jarres sont à proximité, quarante litres chacune.
    L’ordre vient : "Emplissez d’eau ces jarres" dit Jésus.

    Sans réfléchir davantage, chaque servant, avec sa petite cruche, se met à la tâche.
    Miracle ! L’eau est transformée en vin, la fête continue, le travail reprend dans la joie.
    Ils n’ont rien compris. Tant pis ! Ils gardent le secret.

    Durant ce temps, l’enfant là, tout près de Marie, est tout yeux, tout oreilles.
    Il ne comprend pas, mais réalise que quelque chose de grand se passe.
    Lui aussi a sa cruche. Il est prêt à aider les grands...

    Peut-être est-ce pour lui un premier appel ?
    Peut-être que, aujourd’hui, des enfants comme lui s’étonnent de ce qu’ils voient autour d’eux,
    et sont prêts à dire "oui", je suis prêt...

  • La scène biblique peinte par Arcabas me paraît d’une grande actualité !

    Marie, par son attitude toute empreinte de disponibilité et par ses paroles d’encouragement à l’adresse de ces jeunes, ne fait que témoigner de ce qui l’habite en permanence. Elle est celle qui écoute, elle est celle qui acquiesce : "Je suis la servante du Seigneur !...

    Face à elle, chacun avec sa cruche (= son instrument de travail), de tout jeunes gens et même un enfant, entièrement à son écoute et prêts à obéir... Serviteurs disponibles et dociles, eux aussi permettront ce qui était impossible !

    En ce temps de grâce des JMJ, comment ne pas penser avec grande espérance à la présence et au rôle toujours actuels de Marie dans la vie des Jeunes d’aujourd’hui ?...
    Comment hésiter à faire confiance à tous ces jeunes gens et jeunes filles accourant du monde entier, prêts à "écouter ce qu’Il leur dira" ?

    Comment, déjà, ne pas rendre grâce pour ce qui se vivra dans ce sens, et pour toutes les belles choses qui seront ainsi rendues possibles pour notre Eglise et notre monde de demain ?

  • Marie a vu qu’il n’y avait plus de vin, un jour de noces.

    Pleine de confiance en son Fils Jésus, elle va trouver les serviteurs.
    Les serviteurs, avec leurs cruches vides, sont très attentifs à ce que Marie leur ordonne : "Faites tout ce qu’il vous dira".
    Même un enfant, avec sa cruche, semble avoir envie de participer à la mission.

    J’ai mis ma confiance en toi, Seigneur
    J’ai mis ma confiance en toi.

  • Marie est la première à faire remarquer qu’il n’y a plus de vin. Signe d’attention. C’est elle qui prend l’initiative. Ce n’est pas parce qu’elle veut s’imposer à Jésus. Au contraire, elle veut seulement être intermédiaire, d’une manière très discrète.

    Sa parole : "Faites ce qu’il vous dira" indique une grande confiance en son Fils. Ses mains sont ouvertes, son attitude montre une grande simplicité.

    Les serviteurs, même un petit garçon parmi eux, d’un regard plein d’étonnement, l’écoutent en tenant les cruches à la main. Ce n’est pas un ordre qu’elle vient donner, au contraire, c’est plutôt un signe de foi et de confiance. Ils en sont comme portés.

    Elle vient parler au nom de son Fils, qui semble absent, mais dont la présence est signifiée par la croix, au dessus d’elle.

    On pourrait dire que Marie est ici une "précurseur", qui se réfère à son Fils, "le nouveau vin", le Messie. La première représentation de Marie est en même temps sa dernière (sauf sous la croix).

  • Je vois les serviteurs chacun avec sa cruche, attentifs à l’égard de Marie, attentifs à l’écouter.

    Celui qui est à droite de Marie est tout petit. Est-ce exprès de la part du peintre pour pouvoir voir Marie ? Ou pour une autre raison ?
    A moins qu’il ait voulu mettre un enfant, lui aussi avec sa cruche, voulant dire que la parole de Marie concerne tout le monde, y compris les petits enfants....

    Marie a ses mains tendues. Peut-être dit-elle : "Je ne sais pas ce qu’il va vous dire, mais faites...".

    Marie s’intéresse à la vie des mariés. Elle intervient, et la fête va continuer...

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 18 décembre 2017

« Je veux aimer Dieu sans intérêt et sans retour, l’aimer de l’amour dont il m’aime. Il m’aime quoique pécheur car pour moi c’est un doux Sauveur » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage