Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Force d’une Parole

Accueil > A l’écoute de la Parole > Force d’une Parole

Les soeurs du Christ Rédempteur

Au début d’une rencontre « évangile » avec un groupe qui se réunit régulièrement depuis 10 ans, j’ai été fortement marquée par l’intervention de Brigitte. Habituellement, elle intervient très discrètement. Mais ce jour-là, avant même d’avoir entamé notre lecture de St Luc, à l’endroit où nous nous étions arrêtés, elle s’exprime longuement avec fougue. Elle dit la force qu’a eue pour elle le passage étudié lors de la rencontre précédente. C’était la parabole du Bon Samaritain : Luc 10-29.

Détail d'une oeuvre de Arcabas “Qui est mon prochain ?” demande un docteur de la loi. Jésus, au terme de la parabole, lui répond par une autre question : “Lequel des trois te semble avoir été le proche de celui qui était tombé entre les mains des brigands ?” - “Celui qui a pratiqué la miséricorde envers lui” - “Va , et toi aussi, fais de même” dit alors Jésus. Lc 10-37.

C’est devenu pour Brigitte une parole vitale qui transforme et nourrit sa manière d’être en relation. Elle vient de prendre sa retraite et est maintenant libre de son temps.

Voici ce qu’elle écrit un mois plus tard quand on lui demande si cela tient encore :

“Pour moi c’est devenu une parole qui me provoque, m’interpelle, me console, me relève, me fait vivre”.

“Mais qui est mon prochain ?... Mon mari, mes enfants, mes petits enfants, mes amis, la personne que je croise dans la rue,
la personne que j’écoute au téléphone...
Ecouter, prendre le temps, accueillir en laissant libre, partager le bonheur, prendre en compte la souffrance, chercher avec la personne le bon interlocuteur, prendre en compte l’espace dont chacun a besoin pour grandir, pour vivre..., savoir et reconnaitre que l’Autre aussi se fait proche de moi...


Se faire proche, ce serait donc le OUI à une présence fraternelle, à un don de temps, à un don d’amour à l’Autre mon frère, à l’image de Jésus serviteur”.

Merci Brigitte !

Sr A. M., SCR, Fougères

Têtiere actus
Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 30 mai 2017

La vertu qui caractérisait Anne Boivent, c’était la simplicité : « Quand j’ai fait une bonne œuvre, réussi dans une affaire, reçu de Dieu une faveur extraordinaire, dès que tout est passé, je n’y pense plus ».
Pied partage