Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

L’Avent : un chemin...

Accueil > Contempler une image > L’Avent : un chemin...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : « L’Avent, un chemin... » ?

L'Avent : un chemin...

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Dieu façonne en Marie son fils, avec la glaise de son Amour.
    Il fait cela en cette terre d’argile, à peine femme,
    Avec les mains de sa tendresse
    et les doigts de son amour.
    L’enfant vient : il ouvre un chemin, celui d’une nouvelle aurore...
    Cette aurore est invitation à prendre un chemin plein de clarté.
    Dieu rejoint l’homme dans son humanité.
    L’espace de Dieu appréhende l’espace de l’homme.
    Depuis Noël, l’espace de l’homme doit appréhender celui de Dieu.
    En Jésus, Dieu n’a pas d’autre raison que de se faire chair.
    Nous existons dans et par la gratuité de son Amour.
    L’Amour de Dieu est appel à nous faire exister pleinement.
    Voici le chemin ouvert par l’enfant de Noël... Prenons-le.

  • La belle nature avec ses couleurs chaudes et flamboyantes, traversée par un chemin raboteux, nous montre que l’automne meurt “petit à petit”. Cette nature sait attendre, afin de pouvoir “re-naître” au printemps. Elle nous “oblige” presque à nous demander : quel est le sens de notre vie ?

    Pour nous, l’Avent est aussi un temps d’attente, de vigilance. Attendre l‘avènement de Jésus Christ, notre Rédempteur... malgré maladie, injustice, guerre..., en toute confiance. Jésus lui-même nous l’a montré dans sa propre vie. Il ne faisait qu’un avec son Père. Toute sa vie était comme une attente de Dieu. Et c’est par lui que Dieu manifeste sa présence en nous.
    Les pas de notre Rédemteur n’allaient pas sur des chemins larges et confortables, mais plutôt sur des chemins étroits et raboteux. Et lui, il a dit : ”Je suis le chemin” . “Je vous accompagnera toujours et partout”.
    Ensemble nous pouvons nous-mêmes être des “compagnons” de route, avec des gens solitaires, des démunis, des exclus… en étant vigilants et solidaires.

    L‘AVENT : UN TEMPS D‘ATTENTE ET D‘ESPERANCE.

    VIENS, NOTRE CREATEUR, VIENS PAR JESUS, NOTRE REDEMPTEUR !

  • Où conduit ce chemin ? Quelles surprises, quelles beautés m’attendent au virage ? Après une petite réflexion je décide de m’y aventurer... malgré les difficultés que j’entrevois dès les premiers pas. Ce chemin me demandera beaucoup d’attention. Cependant il m’attire :
    Promenade inconnue, en pleine forêt à l’abri du soleil épuisant...
    Au calme,
    Seul bruit, le chant harmonieux des oiseaux...
    J’y pourrai réfléchir, méditer...

    Donc je m’y aventure sereinement malgré les difficultés perçues dès le départ. Il me faut regarder attentivement le tracé de ce chemin. Car, vite, ce serait le faux pas ou la chute. J’avance donc doucement, calmement sur ce chemin inconnu
    Que j’ai envie de connaître...
    Qui me réserve sûrement de grandes beautés, de grandes joies...
    Au bout du chemin.

    Sur les chemins de la Vie, Sois ma lumière Seigneur !

  • Un petit sentier
    Juste pour prier
    Qui va vers l’éternité
    Vers l’autre côté
    Vers le Seigneur, son paradis
    Près du soleil qui vit
    Dans le ciel des étoiles
    Qui sur la voile
    Du temps prennent le sentier
    Pour aller prier
    Nos âmes à aimer
    Avec nos cœurs à écouter
    La petite musique adorée
    Lorsqu’on traverse le sentier oublié
    Ce petit chemin
    Qui sera l’espérance de demain

  • Personnellement, l’image du chemin me donne beaucoup de joie. Le chemin avec ses désirs d’aller toujours plus loin ; le chemin qui mène à l’aventure ; le chemin sur lequel je marche chaque jour, où je trébuche parfois ; où le soleil éclaire mes pas timides.
    Le chemin où je rencontre des personnes , où on se salue et où on échange quelques mots !
    Marcher sur le chemin avec des amis dans le silence ou dans la parole partagée !
    Seigneur , merci pour le chemin de vie que tu me proposes au quotidien.
    "Fais-moi connaître ton chemin, Seigneur, guide-moi dans ta vérité."
    A NOEL, nous célébrerons Jésus, chemin de VIE et de LUMIERE.

  • Ce qui saute aux yeux, sur cette image, c’est l’émergence des cailloux. A chaque pas, l’attention du marcheur est sollicitée. Nul ne peut les ’’aplanir ’’ . Seule l’ érosion fait lentement son oeuvre.

    En marchant il faut, bien sûr, regarder à ses pieds. Mais y fixer toute son attention c’est manquer l’observation de la végétation et de ses couleurs, de ses formes. C’est oublier de respirer.

    L’Avent est ici symbolisé. Les obstacles du chemin les traverser avec prudence et présence intérieure. Ce parcours toujours inattendu se fait comme celui de Marie allant à la rencontre d’Elisabeth, Une visitation est attendue en chacun de nous au bout du chemin. C’est le vert dominant de l’image. Marcher vers quelqu’un voilà qui est porteur de sens et de force.

    L’Avent, chemin d’espérance pour celui, celle qui attend que Jésus se manifeste à sa manière.Une demeure simple, libérée de tout superflu, loin des marchés de NOËL
    L’Avent, un temps pour présenter, à Celui qui vient, le monde avec une gande dose de confiance... Et restons attentifs, déjà, à tous les gestes de solidarité dans la fraternité.
    La couronne de l’AVENT se tisse de tout le bien que les hommes vivent entre eux.

    VOILÀ l’ EMMANUEL ; Dieu avec nous

  • L’Avent : un chemin... Aplanissez le chemin ! Préparez-le.

    - Ce chemin bordé de genêts et de verdure nous invite à le prendre.
    - Les arbres séculaires aux racines saillantes nous obligent à regarder où nous mettons les pieds. Que les difficultés du chemin ne nous empêchent pas de lever les yeux et d’admirer.
    - Prendre le chemin nous porte au silence, au recueillement et à l’écoute de l’environnement.
    - Avent : attente, avènement de Celui qui a dit : "Je suis le chemin".

    - "Viens pour notre attente, ne tarde plus, pour notre délivrance, viens, Seigneur Jésus"

  • "Aplanissez le chemin !... Le Seigneur vient..."

    Cette photo d’un chemin champêtre évoque assez bien pour moi le temps de l’Avent que nous vivons en ce moment :
    - à la fois dans l’attente joyeuse de Celui qui va venir
    - et en même temps dans notre marche difficile parfois pour aller à sa rencontre...

    La verdure, les genêts lumineux, le silence bienfaisant, l’imprévu de l’aventure... symbolisent tout ce que ce temps a d’agréable dans notre marche vers Noël.

    Mais le sol pierreux et encombré de racines dangereuses disent aussi l’effort de veille, d’attention permanente et de préparation intérieure dans l’espérance qui est demandé à tout chrétien pendant ce temps liturgique...

    Au détour du chemin, la RENCONTRE de l’Enfant-Dieu sera celle que nous aurons préparée, personnellement et ensemble...

  • Ce qui frappe à première vue, c’est que le chemin est rocailleux. Invitation à l’attention pour ne pas trébucher.
    En ce temps de l’Avent, Jean-Baptiste transmet la Parole d’Isaïe : "Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route". Invitation à la conversion.

    On ne sait pas où mène ce chemin ; quelles rencontres on peut y faire. Invitation à accueillir l’inattendu. Plus encore l’accueil de Celui qui est pour nous "l’Inattendu" qui vient à Noël dans un enfant.

    De belles frondaisons encadrent le chemin ; la nature a tous ses droits et permet la contemplation, le repos du regard, face à l’aridité de la route. C’est la vie porteuse d’Espérance, malgré les obstacles.

    Notre vie est comme ce chemin qui nous mène vers Celui que nous attendons. Le temps de l’Avent nous le rappelle plus particulièrement.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 27 juin 2017

Dans les moments d’épreuve, il est important de rester debout, comme Marie au pied de la Croix, et là même où le mal fait ses ravages, d’être porteuses d’espérance (Règle de Vie)
Pied partage