Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

L’association “Food Not Bomb’’, vous connaissez ?

Accueil > Actualité > L’association “Food Not Bomb’’, vous connaissez ?

Les soeurs du Christ Rédempteur

Il y a 15 jours, environ, j’ai croisé une jeune fille - Alice - qui avait consacré sa matinée du dimanche à préparer des repas destinés à être distribués le soir. Intéressée, j’ai voulu en savoir plus et j’ai interviewé Alice.

-  Annonce de repas gratuits à Saint Laurent Comment s’appelle l’association avec laquelle tu travailles ? Quel est son projet ?
Alice : L’association s’appelle “Food Not Bomb”. C’est une petite association qui a pour but de distribuer des repas chauds aux SDF une fois par mois, tout en luttant contre le gaspillage de produits frais des commerçants. Sa cuisine, qui leur sert de siège, se situe à Rennes.

- Comment l’as-tu connue ?
Alice : Je l’ai connue grâce à une de mes cheftaines qui y avait été bénévole. C’est elle qui nous a fait découvrir l’association, dans le cadre de notre projet “Solidarité” que nous avons décidé de suivre cette année avec mon groupe scout.

- Qu’est-ce qui t’a attirée ?
Alice : Depuis toute petite, je cherche à être utile auprès des gens, j’ai toujours été très engagée dans la lutte contre toute forme de misère ou de discrimination, donc cette occasion était parfaite pour moi. De plus, j’ai beaucoup aimé la façon dont l’association fonctionnait, avec la récupération des aliments au marché, le fait de cuisiner les repas juste avant de les servir... L’organisation sur tout un week-end me paraissait aussi intéressante, même si c’était avant tout pour le plaisir d’aider et de rendre service.

- En fait, comment cela se passe-t-il pour la réalisation des repas ?
Alice : Les repas sont cuisinés le dimanche matin. Les fruits et les légumes récupérés la veille, parmi les invendus du marché. Cela permet d’éviter qu’ils finissent à la poubelle, et de lutter contre le gaspillage alimentaire... Les produits secs sont conservés dans un espace de stockage, et les bénévoles créent des menus variés en fonction des aliments dont ils disposent. Ils font un menu complet, entrée-plat-dessert, en essayant de faire des plats assez originaux et qui ont du goût, avec plusieurs choix.

-  Publicité pour repas grtuits de « Food not bomb »Vous vous retrouvez à combien, environ, le dimanche matin ?
Alice : Les bénévoles réguliers sont une petite dizaine, mais il y a aussi des gens qui ne viennent qu’ une ou deux fois, le nombre varie beaucoup. En règle générale, nous nous retrouvons à 12 environ.

- Qu’en est-il de la destination des repas préparés ?
Alice : Les repas sont distribués une fois par mois aux SDF, place Ste Anne à Rennes. C’est une cantine gratuite, ouverte à tous. Le fait qu’elle soit mensuelle permet de donner un repère temporel fixe aux personnes sans-abri.

- Qu’est-ce que tu aurais envie de dire au sujet de cette expérience ?
Alice : Cela a été une expérience très enrichissante, bien que je n’aie fait que la cuisine. Les bénévoles étaient très accueillants et chaleureux. J’aimerais beaucoup y retourner pour aider à nouveau cette association.

Recueilli par Gabrielle H., SCR