Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

L’évangile est pour tous

Accueil > A l’écoute de la Parole > L’évangile est pour tous

Les soeurs du Christ Rédempteur

Quiconque, quelles que soient ses possibilités, ou plutôt quel que soit ce qui pourrait paraître ses « impossibilités » a le droit de « recevoir » l’évangile.

Habitée par cette assurance, chaque mois je rencontre un groupe constitué de personnes handicapées pour lire ensemble l’évangile.

« Comment est-ce possible ? Comment faites-vous ? ». C’est la question que m’a posée Mme X . Et ce lundi matin, elle est venue de Laval pour « voir  ». Nous arrivons ensemble dans l’établissement qui est le lieu de vie de ces personnes. Dans la salle de rencontre, plusieurs ont déjà pris place autour de la table. Les échanges sont animés. Les « bonjour  », les petites nouvelles, les présentations de la personne qu’ils ne connaissent pas…, tout cela se fait dans un certain brouhaha. On réserve une place tout près de l’animatrice pour tel ou tel qui va arriver au bras de l’aumônière : l’un entend mal, l’autre est prostré... P. revendique la place auprès de l’aumônière. Bientôt tous sont installés. Ce n’est pas le grand calme ! L’aumônière propose un chant que tous reprennent en le gestuant.

détail d'une peinture de Claude Seguy
Aujourd’hui, nous allons lire le récit de la tempête apaisée (Marc 4, 35-41). « Le même jour, le soir venu… » . Ces mots font faire un retour en arrière. L’un ou l’autre des participants retrouve des mots, des gestes qui l’ont marqué à la lecture du texte précédent - puisque nous faisons la lecture continue de Marc. Sur la table, un foulard, sensé représenter une barque, situe le décor. Nous « regardons » les disciples y monter et prendre les rames, Jésus s’installer à la poupe sur le coussin (un mouchoir en faisant l’office). Il s’endort…

Avant de lire le texte dans son intégralité, nous nous faisons de petites remarques sur Jésus qui dort, sur les disciples qui rament. Nous voyons la tempête se lever, le bateau se remplir dangereusement, les disciples être de plus en plus affolés. Nous les entendons secouer Jésus (aujourd’hui c’est la personne toute prostrée assise auprès de moi qui le représente). Comme Jésus, il est interpellé rudement, presque secoué pour qu’il se réveille… Ce n’est pas une mise en scène, c’est simplement une préparation pour que la lecture du texte rende chacun bien présent à l’action qui se passe.

Bientôt, c’est le temps de la lecture du texte. « Peut-être ai-je oublié quelque chose dans la présentation… » . Je leur demande de me le signaler… En fait, j’ai vraiment oublié la dernière question du texte « Qui est-il donc celui-là ?… ». Question pourtant essentielle du texte !

L'écoute, statuette de Tamié
La dame de Laval qui a pris place autour de la table et qui est invitée, comme chacun, à faire les réflexions qu’elle désire, regarde de tous ses yeux. Je l’ai « oubliée »... Mais je n’oublie pas la réflexion qu’elle m’a faite quand nous nous sommes retrouvées à la fin de la rencontre.

«  Vous avez vu leur écoute  » ?

Oui, le fait est là. Ils sont impressionnants d’écoute, et de participation. Celui qui a été sollicité pour représenter Jésus dormant sur son coussin, et qui parait toujours aussi prostré, ne réussit pas à nous quitter pour rejoindre son groupe à la salle à manger. Son sourire nous dit que lui aussi s’est « réveillé » !

Heureux qui écoute la Parole de Dieu et qui la garde !

Sr Anne M., SCR, Fougères (35)

Têtiere actus
Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 25 juin 2017

« Je ne suis rien, et rien je ne veux être ; avec Jésus, je veux vivre caché, dans la retraite, inconnu, ignoré » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage