Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

L’onction de Marie de Béthanie avant la Pâque

Accueil > Contempler une image > L’onction de Marie de Béthanie avant la Pâque

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : « L’onction de Marie de Béthanie, avant la Pâque » ?
Mosaïque contemporaine du P. Marco RUPNIK, jésuite (inspirée de l’Evangile selon St Jean 12, 1-9)

Marie de Béthanie oint de parfum les pieds de Jésus et les essuie avec ses cheveux

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Image expressive... Deux personnages.
    Jésus, les yeux grands ouverts, fixés sur une femme courbée, à genoux...
    Son regard semble surpris... Que fait-elle ?
    Cette femme tient délicatement, avec tendresse, un pied de Jésus
    et semble en contemplation.
    Que pense-t-elle ? Que dit-elle ? dans son coeur...

    Marc et Luc, deux évangélistes, précisent que cette femme très émue a dans ses mains un flacon d’albâtre contenant un nard de grand prix... qu’elle versa sur la tête de Jésus. Jean précise qu’avec ce parfum de vrai nard, très coûteux, cette femme en oint les pieds de Jésus et les essuie de ses cheveux.

    Finalement, tout son corps, de la tête aux pieds est oint d’un nard de grand prix.
    Quelque part, on comprend la réaction de l’entourage,
    de Judas surtout qui aime beaucoup l’argent.
    D’ailleurs il acceptera trente deniers pour livrer Jésus, et emplir sa "caisse".
    Il connaît mal qui est Jésus, son amour gratuit, infini pour lui et pour chacun.
    Pourquoi ce gaspillage ?
    L’argent n’est-il pas la recherche première de l’homme en général.
    Et cette femme le répand sans scrupule. Difficile à comprendre, à supporter.
    Le grand amour de cette femme essaie de répondre à l’amour infini de Jésus pour elle. Elle a compris...

    Seigneur, purifie tout mon être,
    mets dans mon coeur ton grand amour gratuit que rien n’arrête.
    Merci pour cet amour gratuit qui va jusqu’à accepter la mort sur la Croix.
    Evénement que nous allons célébrer prochainement.
    Je te rends grâces Seigneur.

  • En regardant l’image, j’ai d’abord eu un mouvement d’étonnement...
    Pour moi c’était le lavement des pieds du Jeudi-saint.
    Mais c’est Jésus qui, ici, se laisse faire et reçoit l’humble service.

    Je me suis souvenue de la femme, Marie, soeur de Lazare,
    qui, avec du parfum de grand prix
    avait oint les pieds de son Seigneur, les essuyant ensuite avec ses cheveux.

    Depuis que j’ai vu cette image,
    Je trouve beaucoup de liens entre ce geste de pur amour,
    et celui que Jésus a fait le soir du repas pascal.

    "Sachant que le Père avait tout remis en ses mains,
    Et qu’il était venu de Dieu, et retournait à Dieu,
    il se lève de table, quitte son manteau,
    Et prenant un linge, il s’en ceignit.
    Puis il verse de l’eau dans un bassin et se mit à laver les pieds de ses disciples,
    et à les essuyer avec le linge dont il était ceint
    ".

    Amour divin. Amour infini...

  • Marie est courbée, même agenouillée devant Jésus. Il a l’air un peu étonné, mais Il la laisse faire.
    Marie : une femme très sensible, pleine de tendresse, d’amour et d’abandon. Mais c’est un amour réciproque : Jésus l‘aime aussi, et cela d’une manière sans limites.

    Par le geste que Marie accomplit, elle manifeste la dignité de Jésus. Elle n’a rien économisé sur la qualité, ni sur l’abondance, ni sur le prix du parfum. Le disciple Judas se demande quelle peut bien être l’utilité de ce geste si coûteux, de ce gaspillage. Mais Jésus n’hésite pas à défendre Marie.

    Quel absurde contraste ! D’une part les mains tendres qui veulent soigner le corps de Jésus. D’autre part la manière si brusque et inhumaine dont sera tué ce corps...

    Si ce corps oint avait été tué définitivement , ce geste de Marie n’aurait pas eu de sens.
    Mais le grand mystère s’est accompli : la Résurrection de Jésus.
    Notre RESSUSCITÉ, toujours et partout vivant, et vivant aussi en nous-même.

    JOYEUSE FÊTE PASCALE ! ALLELUIA...

  • Cette mosaïque nous invite à la contemplation.
    L’attitude de Jésus et de Marie manifeste une relation intime et profonde.
    La position de Marie évoque celle du fœtus ; Jésus se laisse toucher et accueille le geste de Marie plein de tendresse et d’amour.

    En versant le parfum sur les pieds de Jésus et en les essuyant avec ses cheveux, Marie exprime son humilité et son amour. Le parfum de nard qui se répand dans toute la maison annonce l’ensevelissement de Jésus et aussi sa résurrection.

    Au cours de la Semaine Sainte, nous serons plus sensibles à ces gestes d’humilité (le lavement des pieds) et à ce qu’a vécu Jésus pendant la Passion.

  • L’ensemble de cette mosaïque est remarquable. JESUS : double symbolisme de ses vêtements. Il porte le manteau rouge : celui de la Passion et celui de la Gloire. Une croix : rouge, elle aussi , et la mandorle signe de la Gloire. C’est un Jésus victorieux : le Christ ressuscité.
    Face au geste de Marie, son regard exprime comme un étonnement, pas un refus.

    MARIE est en "sombre" ; Elle est comme "lovée", avec une plasticité corporelle particulièrement soignée ; dans une attitude d’humilité, d’infinie attention, un grand amour. Elle répand le très précieux parfum sur le pied de Jésus - et entre en contact avec l’Aimé par ses cheveux (très soignés).

    En cette Sainte Semaine, en suivant Jésus dans sa Passion, nous pouvons être "cette femme" adoratrice, consolatrice, soeur du Christ Rédempteur, dans un silence infiniment reconnaissant, unies à nos frères et soeurs chrétiens du monde entier.

  • Jésu se laisse faire, accepte d’être aimé et servi de cette manière. Marie est à genoux aux pieds de Jésus, se fait toute petite et lui offre tout ce qu’elle a de meilleur.
    Regard de compassion de Jésus.

    Quelle leçon pour nous !
    C’est une invitation à nous faire tout petit, à donner ce que nous avons de meilleur à ceux que nous rencontrons jour après jour, surtout les plus proches. A nous laisser faire comme Jésus et accepter parfois d’être servi.

    "Offrir le pain de ta Présence
    aux gens qui ont faim d’être aimés.
    Etre pour eux des signes d’espérance,
    de tendresse au milieu de notre monde".

  • Marie se courbe et le sang de son amour se répand comme le nard. Son parfum n’ a pas de prix. C’est de son amour qu’elle couvre les pieds de Jésus. Ce même amour qui la fera tenir debout au pied de la croix.
    Jésus laisse-moi te dire : je t’aime.Ton pied est si doux, si vivant et tellement rempli de toi ; c’est toi tout entier que je tiens dans ma main. Laisse-moi te toucher une dernière fois. À qui pourrais-je le dire ? C’est toi que j’aime. Avant de partir, reste Seigneur, reste un dans ma main.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 29 juin 2017

Nous ne voulons chercher d’autre paix que celle qui vient de Dieu (Annales)
Pied partage