Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

La Fuite en Egypte

Accueil > Contempler une image > La Fuite en Egypte

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : « La Fuite en Egypte » ? Miniature, vers 1450, BV.

(Cf Evangile selon St Matthieu 2, 13-23)

La Fuite en Egypte. Miniature, vers 1450, BV.

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Aujourd’hui, comme MARIE, JOSEPH ET JESUS, des personnes exilées ont pris la route vers un lieu qui les a accueillis ou rejetés ; mais tous ne peuvent pas y parvenir. Pourquoi ? le froid, les aspérités du sol, le désert etc... ou les risques d’une traversée dans un bateau surchargé pour les migrants font obstacles.
    SEIGNEUR JESUS SAUVEUR QUI A APPORTE LA JOIE ET LA PAIX à Bethléem aux Bergers et aux Mages met dans le cœur des hommes la fraternité pour les accueillir et donne aux chefs d’Etat des pays en guerre et ceux où la maladie règne le désir de les secourir.
    Que notre prière soit supplication pour notre monde aujourd’hui, et ensuite, comme MARIE ET JOSEPH avec JESUS, que tous retrouvent leur Nazareth...

  • Belle image ; joli coloris...
    Au centre, l’enfant Jésus, en sécurité sur les genoux de Marie, sa Maman. Tous les deux sont portés par un petit âne bien décidé, bien docile qui se laisse guider par Joseph. Il avance sur un sentier inconnu et plus ou moins caillouteux. Ce n’est pas la belle route toute proche...
    Tous les trois ont le regard inquiet : où conduit ce chemin ?

    Cette famille entière répond à un appel entendu par Joseph : "lève-toi, prends l’enfant et sa mère et fuis en Egypte". C’est ce que nous dit l’évangéliste Matthieu. Il faut partir pour échapper à la fureur de cet homme "Hérode" qui veut faire disparaître l’Enfant susceptible de devenir Roi, comme on le lui a chuchoté à l’oreille. Mais Hérode n’accepte pas d’être détrôné. Il est en fureur et prends les grands moyens : faire disparaître tous les jeunes enfants...

    Je pense alors à tous les persécutés, les déplacés d’aujourd’hui dans le monde, obligés de tout quitter : pays, famille," nécessaire" indispensable, et cela pour diverses raisons. Tout cela entraînant de si grandes souffrances...

    Et moi aujourd’hui, comment se fait ma marche vers l’avenir, vers l’inconnu que je ne connais pas ...? A l’exemple de la Sainte Famille, que la Foi, l’Espérance me conduisent dans la sérénité vers la grande, la belle Rencontre" : but du voyage terrestre.

    "Il est venu marcher sur nos routes,
    Partager notre vie, nos joies et nos peines"
    J’aime chanter ce cantique.

  • Joseph est préoccupé à tirer son âne qui le suit bonnement. Marie est bien installée sur l’âne tenant le petit Jésus Dieu. Joseph, Marie et l’âne ont tous les trois une mission très importante : sauver l’enfant Dieu de la colère du tyran Hérode qui se croit rival du roi Dieu. Ils laissent derrière eux ces soldats tueurs des enfants innocents. Malheureusement ils ont massacré des enfants sans savoir que celui qui est visé est en vie loin de leur orgueil. Le calvaire de Jésus a commencé dès le début de sa vie sur notre terre. Mais il fallait qu’il accomplisse sa mission. Et il l’a accomplie bravant toute épreuve.

    Qui donc est dieu pour nous aimer ainsi ? Seul Dieu !

    En regardant cette image, j’imagine la peur de Joseph et de Marie prenant la route d’Egypte pour échapper à la colère d’Hérode ; il faut faire vite et se dépêcher de fuir les lieux où ils sont. Mais aussi leur courage et surtout j’admire leur foi : toujours obéir...

  • Ils partent...prennent la fuite....sur les chemins de l’exil..
    comme toutes les familles Marie, Joseph et Jésus connaissent les déchirements, les angoisses..

    Aujourd’hui cette Histoire continue toujours..." des réfugiés" " des expulsés" fuient vers l’inconnu
    chassés de leur maison par la guerre, par la violence ,les séismes, les pillages.

    Dans ces situations d’insécurités il faut fuir la mort pour la Vie...et croire à ce tout petit mot " lève- toi" qui révèle déjà la " Résurrection"

  • Une histoire symbolique.

    Marie, qui porte tendrement dans ses bras l’enfant Jésus, est assise sur un âne, guidé par Joseph. Malgré leur fuite, ils ont l’air d’être résignés. Même l’âne, un peu têtu, se montre fidèle, peut-être parce qu‘il peut jouer un rôle dans cette triste circonstance.

    La famille part en exil à cause d’un songe, d’une “voie intérieure” de Joseph l’informant qu’il fallait fuir en Egypte. Hérode, un tyran et un détenteur de pouvoir, après avoir entendu parler de la naissance d’un nouveau roi, est pris par la jalousie et se sent menacé.

    L’histoire se répète aujourd’hui : la violence, la guerre, la réalité des exils sont très présents. C’est toujours un bouleversement : ni maison, ni foyer, ni pays. Pour la Sainte Famille : la Judée, Bethléem, l’Egypte, Nazareth… Pour d’innombrables réfugiés qui désirent venir en Europe ou autres, un grand nombre est victimes de naufrages en Méditerranée...

    Quelques jours après Noël nous avons déjà besoin de Pâques. La profondeur de l’Evangile nous est manifestée : le Messie est venu dans un monde corrompu, mais la promesse de Dieu, déjà révélée dans l‘Ancien Testament (par Osée et d’autres), s’est accomplie par son fils ressuscité : notre Christ Rédempteur.
    Et ni les Hérodes, ni les despotes, ni les tyrans peuvent empêcher cette promesse.

  • L’âne de la crèche aurait aimé la tranquillité. Il lui faut reprendre du service et aller en Egypte. Sa dernière mission de réchauffer Jésus l’avait fatigué ! Ca lui fait mal de quitter son compagnon, le bœuf ! Hérode veut tuer l’enfant Jésus, pensant qu’il est un rival : il faut donc partir vers cette terre où le peuple de Dieu a connu l’esclavage :
    Avons-nous la disponibilité et la serviabilité de l’âne près de nos frères ?

    Jésus quitte l’inconfortable crèche pour connaître l’insécurité et l’exil. Sommes-nous prêts à quitter certaines de nos sécurités ?

    L’âne est l’animal du pauvre au temps de Jésus. Dieu a besoin de nous malgré nos faiblesses même si nous avons l’impression d’êtres inutiles.

    Jésus quitte ses sécurités... Quittons nos sécurités, mettons notre cœur en exil pour l’ouvrir à l’accueil, à la compréhension, à la tendresse et au pardon.

  • Marie, Joseph et l’enfant prennent la fuite pour échapper au massacre imposé par le roi Hérode.
    Déjà les soldats sont tout près. Le château ne peut leur offrir une protection.
    Il va falloir marcher jusqu’en Égypte pour être en sécurité. C’était il y a 2000 ans pour la famille de Jésus.

    Aujourd’hui, trop de familles sont encore affrontées à cette dure réalité.

    Pourtant, nous croyons que la paix annoncée à Noël est possible.La solidarité déployée ces jours-ci en France et dans le monde entier nous invite à garder l’espérance. Nous sommes tous interpellés pour protéger " le plus petit", comme l’ont fait Joseph et Marie.

  • Joseph, après avoir déjà obéi à l’ange de prendre chez lui Marie ( Mt 1,18-25 ), obéit encore à l’ange.

    Il n’hésite pas à partir de nuit en Égypte avec l’enfant Jésus et Marie sa mère pour épargner l’enfant.

    Aujourd’hui encore, des familles connaissent l’exil et aujourd’hui aussi des hommes et des femmes se lèvent, accueillent l’autre dans sa différence en paroles et gestes d’humanité, de réciprocité.

    Et nous, dans notre vie de tous les jours savons-nous reconnaître les signes que Dieu nous donne à la manière de Joseph et avancer comme lui dans la foi de l’Amour vainqueur.

    Signes par milliers
    Traces de ta Gloire
    Dieu dans notre histoire

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 26 mai 2017

Sûres de l’action de Dieu qui sauve, portons sur les hommes et les événements un regard contemplatif qui voit plus profond que les apparences et fait rendre grâces (Règle de Vie)
Pied partage