Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

La croix... sur nos chemins

Accueil > Contempler une image > La croix... sur nos chemins

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : « La croix... sur nos chemins » ?

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Comment parler de ces croix sur nos routes avec des jeunes (12-15 ans ).Je veux organiser une marche dans un village ou il y en a beaucoup sur nos sentiers. Merci

    • Pourquoi ne pas commencer par demander aux jeunes ce qu’évoque pour eux une croix ? On sera peut-être étonné de la variété des réponses : ignorance complète, ou rappel de ce qui a été déjà reçu, en positif, et en négatif dans diverses relations...

      Collecter au cours de la marche les indications gravées dans la pierre... Dates, noms, circonstances, intentions, inscriptions latines ou autres... Chercher ce qui a pu motiver l’implantation de telle croix...

      Evoquer les croix renversées (à la Révolution...), les croix fleuries, les processions aux croix..., les "Rameaux" d’où les chrétiens reviennent avec une branche de buis ou autre qu’ils mettent dans leurs champs, leurs jardins, leurs maisons, les croix des maisons...

      Vivre le signe de croix. Se souvenir des moments où on la trace sur soi...

      Peut-être lire quelques passages de la Passion au cours de la marche, au moment de l’arrêt devant une croix. Prendre le temps d’un approfondissement de la Parole de Dieu.
      Donner son propre témoignage de foi en Jésus-Christ mort et ressuscité... Chercher dans l’actualité des événements qui évoquent des "passions"... d’amour ou de souffrance...

      Ayant accompagné des enfants ou des grands jeunes pendant des années, je prends part à votre désir de transmettre votre foi. Ils attendent de nous "quelque chose". Je prie pour eux, pour vous.
      Je pense que vous allez trouver encore d’autres manières de témoigner en lisant les différentes lectures d’images de ce mois.
      Anne

  • Qu’y a-t-il à voir ?
    Une croix à la croisée des chemins,
    Une croix au milieu d’un carrefour,
    Entre un ciel d’été et des champs cultivés de maïs…
    De petits murets séparent les espaces vides de tout mouvement.
    Et pourtant, il faut s’arrêter
    Car le soleil de sa lumière laisse deviner
    Qui a fait ériger cette croix,
    Grâce à un nom de famille, à un prénom, à une date,
    Et gravée dans la pierre l’explication.
    Par une prière au passant, par un témoignage…
    Ici, on a voulu remercier une guérison,
    Là on a espéré ne pas oublier un fils, un frère ou un oncle
    Disparus sur quelques champs de bataille, il y a si longtemps :
    C’est tout un passé, toute une histoire que le temps qui passe n’a pas encore effacé.
    Elle est grande et élancée la croix de l’image,
    Elle a de petites sœurs plus humbles et plus récentes le long de routes
    Qui marquent les derniers instants d’un jeune à moto, en scooter, ou en tout autre bolide.

    Mais toutes ces croix sur nos routes ne sont pas que pour se souvenir,
    Elles parlent aux vivants, elles parlent maintenant,
    Elles sont un repère, elles aident à trouver son chemin.
    Imperturbables, solidement ancrées dans ce sol qui nous nourrit,
    Tendues vers ce ciel, symbole de tant d’espoirs,
    Réceptacle de si nombreuses promesses.

  • Cette image me rappelle le signe de croix que nous faisions, dans notre enfance, toutes les fois que nous trouvions une croix sur notre chemin. Je me souviens encore du signe de croix que ma grand-mère faisait quand le pain qu’elle avait fait était cuit ; elle traçait même un signe de croix dans la pâte, avant de cuire les pains ! J’ai tellement été marquée par ces gestes de foi de ma grand-mère qu’il m’arrive de tracer sur moi le signe de la croix au cours de mes journées. On parle beaucoup d’inter-générations aujourd’hui. Je crois que c’est cela que j’ai vécu... Je me souviens aussi d’une parole écrite au bas de la croix placée au bord de la route du village des "4 croix" : "Aime et fais ce que tu voudras". Cette parole de St Augustin me plaisait.

    En Bretagne on trouve énormément de croix qui témoignent de la foi des anciens. Dans les bourgs ce sont les grandes croix des "Missions". Elles invitent à marcher avec le Christ. Sur cette image, la croix est placée au croisement de deux chemins de terre rouge, chemin du labeur pour des semailles, des moissons...

  • Une croix en pleine visibilité au carrefour de deux chemins de terre..
    Une croix en plein soleil avec une ombre projetée à même le sol...
    On ne peut pas ne pas la voir.
    On peut s’y arrêter, ne serait-ce que pour lire ce qui est écrit sur le socle...
    Une date. La mention d’un événement. Une phrase. Une prière.
    On peut se signer avec respect.
    On peut continuer son chemin, l’ayant vue, et l’oubliant aussitôt.

    On peut aussi s’étonner.
    Encore une croix !
    Qu’est-ce qu’a voulu signifier celui, ceux qui l’ont érigée ?
    Pourquoi choisir tel ou tel endroit ?
    Un carrefour, ce n’est pas neutre ! C’est le lieu d’une décision.
    Un coin de champ, c’est le lieu des semailles et des moissons.
    Un petit endroit discret où la croix émerge à peine de la verdure,
    c’est le lieu d’une intériorité, d’une modestie, d’une proximité.

    Je suis sûre que chaque croix témoigne d’une foi profonde,
    Une foi proposée à quiconque passe devant elle.

  • Croix dressée à la croisée de nos chemins
    Croix ancrée dans notre terre
    Croix s’élevant vers le ciel
    Ombre portée sur nos routes.

    Croix, objet d’infamie, pour Jésus et tant d’autres hommes, aujourd’hui encore
    Croix douloureuse portée par de nombreux hommes, femmes et enfants
    dans les pays en conflits et sur les chemins de l’exil
    Croix devenue glorieuse, depuis que le Père a "reconnu" la liberté de son Fils
    en le faisant passer de la mort à la Vie.

    Afin que vienne l’Heure
    Promise à toute chair,
    Seigneur, ta Croix demeure
    Dressée sur l’univers ;
    Sommet de notre terre
    Où meurt la mort vaincue,
    Où Dieu se montre Père
    En nous donnant Jésus.

    Hymne : Mystère du calvaire

  • LA CROIX SUR NOS CHEMINS :

    En forêt, juste au carrefour, une croix portant la photo d’un jeune soldat mort à la guerre avec la mention : "Tombé pour la patrie". Un petit banc permet de se reposer et d’échanger des souvenirs.
    Plus loin, une croix en granit de 1917 restaurée porte cette prière : "Seigneur, donne la paix au monde". C’est toujours actuel ! L’ histoire se répète...
    Un autre chemin nous emmène à une croix de pierre : "Sois saluée, ô croix, notre seul espoir !" Et : Souvenir reconnaissant de la protection invisible de Dieu, dans des situations très anxieuses.

    Ils y a de nombreuses et différentes croix sur nos chemins. Elles "parlent" de la foi, mais aussi de la culture : croix de la frontière, de la grêle, de la pluie..., elles sont des endroits d’arrêt dans les champs pour les processions d’autrefois.

    Plus récentes sont les croix placées aux endroits où ont eu lieu des accidents de voiture. Elles sont couvertes de photos, de fleurs, de petits cierges, et parfois de textes étonnants...

    Aujourd’hui, Jésus est crucifié de nouveau en tant d’ hommes souffrants. De plus en plus, la croix devient une réalité "tissée" dans notre vie.

    Croix de Jésus : signe d’un amour infini et de pardon, plutôt que de violence et de pouvoir !

    O CROIX PRECIEUSE...

  • Cette croix à la croisée de nos chemins, cela me fait penser qu’une personne a pu trouver la mort ici, ou qu’une "Mission" a eu lieu dans cette paroisse. Cette croix me rappelle aussi le signe de la croix que je fais chaque matin.

    Chaque fois que je rencontre une croix, me revient en mémoire le chant légué par Anne Boivent :

    "O croix précieuse, enrichie du prix de mon salut,
    le corps et le sang de mon Sauveur Jésus-Christ
    Attirez vers vous tous les désirs et les affections de mon coeur !"

  • Une croix plutôt ancienne se projette sur le sol. C’est remarquable !
    Elle s’élance vers le ciel bleu au coeur des vignes, des cultures. Elle relie la terre au ciel, les humains à Dieu. Elle est signe.

    Au carrefour : dans notre enfance, il y en avait partout des croix. On faisait toujours le signe de la croix en passant devant. Ces gestes nous ont marqués.

    Aujourd’hui, la croix peut signifier qu’il y a eu là un accident. Elle est ornée de fleurs. Signe d’une grande douleur, mais aussi d’une espérance...

    En ces grandes semaines qui précèdent Pâques, pour nous chrétiens, la croix signifie avec force le salut apporté par Jésus-Christ.

  • Croix dressées sur mes chemins, dans ma vie...
    Seigneur, ne permets pas que je passe sans en comprendre le sens !

    J’affectionne plus particulièrement cette prière :

    "O croix précieuse,
    enrichie du prix de mon salut :
    le corps et le sang de mon Sauveur Jésus-Christ,
    Attirez vers vous
    tous les désirs
    et les affections de mon coeur !"

  • La croix comme une reine,
    plantée tel un arbre...
    Faisant vraiment partie de la nature, donc capable de porter fruit !

    Quels fruits ?
    Celui d’attirer les regards, et de renvoyer à quelqu’un d’Autre, celui qui l’a portée sur le chemin : Jésus.

    Celui de se remémorer ce qu’il nous a enseigné : "Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se renonce, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive !"

    Celui de penser avec compassion à tous ces autres qui, comme Jésus, ont à porter une lourde croix, sans l’avoir choisie !

    Celui de se sentir en fraternité avec tous,

    en communion avec tous ceux pour qui elle est un symbole fort, comme notre "logo", à quoi nous nous reconnaissons...

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 19 septembre 2017

« Vivre ou mourir, être aimé ou déplaire, être riche ou dans la misère, pour qui ne veut que Dieu, tout cela n’est rien » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage