Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

La semence germe et continue de porter fruit

Les soeurs du Christ Rédempteur

Dans notre Congrégation, des communautés ferment cette année. Dans la Creuse : Ajain ; en Ille et Vilaine : Guichen ; et Fougères la "petite maison" du Moulin aux Pauvres (en attente de décision).

-  Maison et jardin d'AjainA Ajain, la communauté commence en 1982 avec 4 Sœurs : Françoise Berhault, décédée en 1985, Marie-Angèle Fauvel, Jeanine Guédé et Rose-Marie Bougère. Au fil des ans, on pourrait caractériser cette communauté par une grande proximité avec la population, et une "évangélisation" qui pourrait être dite "domestique", du fait que les "lectures d’évangile" avaient lieu dans les maisons plutôt qu’à l’église.

-  Au premier plan, Sr Jeanne et Sr Marie-Jo, les deux dernières Soeurs en mission à Guichen au cours de la célébration de départ La communauté de Guichen a une plus longue existence. Déjà en 1917, des Sœurs viennent tenir l’école primaire où elles habitent et accueillent des pensionnaires. Mais depuis 1984, elles demeurent dans le bourg, d’abord rue du 11 novembre, puis rue du Général Leclerc, et elles s’engagent davantage dans la pastorale paroissiale. La photo les montre dans l’assemblée à l’église de Guichen au moment de leur départ.

- Quant à la communauté de la "petite maison" du Moulin aux Pauvres à Fougères, son existence remonte à 1980. Depuis, le lieu a été fréquenté par de nombreuses Sœurs venues prendre ce qu’on appelle "une journée de désert" : temps de prière et de ressourcement spirituel. Egalement, des laïcs et des jeunes se souviennent sûrement de rencontres personnelles ou en groupes (en particulier de Confirmation), pour des réflexions avec des Sœurs, dont Sr Emilienne.

Temps de prière, de ressourcement spirituel, de réflexion à plusieurs...Ces fermetures ne peuvent faire oublier tout ce qui a été semé dans ces lieux, grâce aux soeurs qui les ont habitées. Jésus dit dans la parabole du Semeur : « Une semence est tombée dans la bonne terre, a poussé et donné du fruit au centuple » (Luc 8, 8). C’est la notre espérance. Rendons grâces au Seigneur...

Sr Anne M., SCR, Fougères