Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Le Sacrement des Malades, pour qui ?

Les soeurs du Christ Rédempteur

Ce dimanche 9 Février, journée mondiale des malades, plusieurs personnes recevaient la “Sacrement des Malades” à la paroisse St Michel de l’Illet en Liffré (35).

A cette occasion, a été posée la question : « Mais qui est concerné par ce sacrement ? » Pour certains, on ne s’en préoccupe que lorsque le malade est à l’article de la mort, comme on dit parfois : “l’Extrême-Onction”.
Heureusement, Vatican II, au N° 73 de la Constitution conciliaire de la Sainte Liturgie, précise : « L’Extrême-Onction qu’on peut appeler aussi et mieux l’Onction des Malades, n’est pas seulement le sacrement de ceux qui se trouvent à toute extrémité. Aussi, le temps opportun pour le recevoir est déjà certainement arrivé lorsque le fidèle commence à être en danger de mort par suite d’affaiblissement physique ou de vieillesse ».

Sacrement des Malades, signe de la tendresse du Père

Cette année, Camille a vécu cette expérience et nous la partage :
« J’ai souhaité recevoir le Sacrement des Malades parce que je souffre d’une maladie articulaire depuis de nombreuses années, et que la douleur au quotidien devient très pénible avec mon investissement auprès de mes enfants et de la paroisse. Mais je l’ai reçu avec la confiance que Dieu guérit ce qui a le plus besoin d’être guéri en moi. Puisse-t-il m’apporter la joie de vivre, la paix du cœur, la patience avec ceux qui m’entourent...

Je devais recevoir le Sacrement des Malades le dimanche matin, mais j’ai finalement eu la joie de le recevoir le samedi soir, en présence de mon mari et de mes enfants. J’ai surtout pu ainsi accompagner deux jeunes qui en avaient également besoin. L’une d’elles notamment est très jeune et ne voulait pas le recevoir "seule devant tout le monde". Ce fut un magnifique moment, plutôt intime car, en même temps, les personnes de l’assemblée faisaient une démarche de demande de guérison et d’onction d’huile dans une ambiance très recueillie.

Un autre surprise m’attendait le lendemain. Ce dimanche matin, j’aidais à l’animation de la journée des "caté CE1" de la paroisse. Avant la messe, nous avions convenu que les enfants prépareraient des cartes décorées et ornées d’un petit mot ou d’une prière, à remettre aux personnes qui allaient recevoir le Sacrement des Malades pendant la messe.

Imposition des mains sur la têteJ’ai commencé par leur expliquer le sens de ce sacrement, que chacun de nous peut le recevoir, car Jésus veut guérir toutes les maladies qui nous habitent... C’est alors que, juste après mes explications et pendant que chacun se munissait de ses feutres ou crayons, une maman est venue vers moi et m’a dit : "Je ne savais pas que nous pouvions recevoir ce sacrement. Je crois que j’en ai bien besoin, ainsi que ma fille". Je les ai amenées toutes les deux au Père François-Xavier, et celui-ci leur a permis de recevoir le Sacrement des Malades pendant la messe, avec les 8 autres personnes déjà prévues.

Ce fut un moment magnifique et un beau témoignage pour toute l’assemblée. Béni soit le Seigneur ! »

Recueilli par Gabrielle H., SCR

Têtiere actus

Pastorale, proximité

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 31 octobre 2020

« Oui, j’espère en votre Justice et je veux vivre et mourir en l’aimant » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage