Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Les soeurs quittent Châteaubourg...

Les soeurs du Christ Rédempteur

C’est en 1874 qu’arrivent à Châteaubourg les trois premières sœurs, venant de l’hôpital des Incurables, situé rue de la Santé à Rennes.

Elles sont membres de la famille religieuse qui va s’établir à la Guilmarais en Vitré, d’où leur nom de Sœurs de la Guilmarais.

Maison de Retraite de Châteaubourg vers 1957Hospitalières, elles arrivent à Châteaubourg dans le but de fonder un hospice qui devait accueillir des anciens ouvriers de fermes n’ayant pas de chez eux quand ils ne pouvaient plus travailler. Il n’y avait alors que quelques places dans la petite maison située rue Pasteur (actuellement la Maison pour tous).
Progressivement des constructions ont agrandi et aménagé la maison qui accueillit vite une cinquantaine de personnes âgées ou handicapées, sans grandes ressources et avec les moyens de l’époque. La lessive se faisait dans la Vilaine où des lavoirs avaient été installés. Une basse-cour bien peuplée alimentait la maisonnée et un grand jardin fournissait les légumes.
De nouveaux travaux d’agrandissement permirent d’accueillir jusqu’à 80 personnes entourées d’une dizaine de sœurs, auxquelles s’adjoignirent vite quelques laïcs.

A la fin de la dernière guerre, il fallut à nouveau reconstruire la partie détruite et la chapelle.

Groupe des soeurs de Châteaubourg (vers 1970)Bientôt la maison ne correspondant plus aux normes en vigueur, il fallut penser à faire du neuf qui ne pouvait se faire sur le même site. La Congrégation des Sœurs de la Guilmarais ne pouvant plus assurer la nouvelle construction, la maison fut passée - vers 1995 - à l’Association Sainte Marie qui la prit en charge et la fait fonctionner aujourd’hui, avenue des Platanes.

Maison de Retraite de Châteaubourg vers 1980Deux Sœurs y travaillèrent encore quelques années tout en résidant à Saint Melaine (tout proche), avec Sœur Thérèse Maria engagée à la paroisse et deux Sœurs du Christ Rédempteur - Sœurs Marcelle et Gabrielle - jusqu’en 2005 *.

La communauté réduite à trois vint ensuite habiter la Guérinais en Châteaubourg.
Les années passent, les santés se fragilisent et il faut fermer la communauté pourtant rejointe entre-temps par Sœurs Louise et Geneviève. Aujourd’hui, faute de vocations, la communauté ne peut plus être renflouée...

1874-2015 : Les religieuses quittent Châteaubourg - où un vingtaine de soeurs reposent au cimetière - après 141 ans de présence au service des anciens de la commune et des environs.

* En 1999, a eu lieu la fusion de la congrégation des Soeurs de La Guimarais de Vitré avec celle des Soeurs du Christ Rédempteur, de Rillé-Fougères

Sr Thérèse Maria D. et Sr Monique H.

Portfolio