Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Lorsque Jésus eut 12 ans...

Accueil > Contempler une image > Lorsque Jésus eut 12 ans...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : "Le Christ retrouvé au Temple à l’âge de 12 ans par ses Parents" (de Simone MARTINI, 1342)  ?

Cf. Evangile selon St Luc 2, 41-52

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • "Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ?"
    Les parents de Jésus sont déroutés. Ils ne comprennent pas l’attitude de Jésus.
    Aujourd’hui, combien de parents peuvent avoir sur les lèvres cette même réflexion face à certains choix de leur enfant ! A croire que le jeune ado, Jésus, fait sa crise d’opposition, sa crise de croissance. Non, l’attitude de Jésus est une invitation à ses parents à une croissance quant à leur compréhension et intelligence de sa mission même. Les parents de Jésus doivent entrer dans le mystère même de la filiation de Jésus avec son Père : " Ne savez vous pas que je me dois d’être aux affaires de mon Père."

    Une clé de lecture est importante pour comprendre ce texte : l’âge de douze ans est celui de la majorité religieuse pour un Juif. Dans cet épisode, Jésus vient marquer son indépendance vis à vis de sa famille pour situer sa relation de dépendance avec son Père, comme Fils, une filiation d’un amour partagé en toute vérité et dans la réciprocité.
    Et nous, pour vivre en vérité face à un projet, il nous faut faire des ruptures nécessaires à notre propre croissance, qu’elle soit humaine ou spirituelle. Ces ruptures peuvent blesser nos propres chairs et celles de nos proches. Marie le saura, quelques années plus tard, quand Jésus vivra la grande rupture de la Pâque.
    La pointe du récit : Jésus manifeste sa vraie personnalité de Fils de Dieu en vivant une indépendance quant à sa famille pour signifier sa vraie dépendance à son Père. Quel éclairage pour nous ? Je ne peux naître à ma vie d’homme et de croyant que par des séparations et des ruptures avec le nid douillet de certaines habitudes - et dans l’affrontement - pour accéder à un chemin de liberté. Alors, ai-je le courage d’aller dénicher la parole de Dieu pour naître à la liberté de l’Evangile ?

    Dieu, donne-moi le courage de quitter certaines sécurités pour partir sur le chemin de ton appel.

    René FRENEL 3/1/2016

  • Le tableau nous montre Jésus, les bras croisés, un livre dans ses mains, comme un “savant”. Marie, assise, portant un livre ouvert, demande par son geste une explication à Jésus. De même, Joseph, les bras ouverts, ne comprenant rien.

    Juifs pieux, Marie et Joseph allaient chaque année au Temple de Jérusalem, pour la fête de la Pâque. Jésus, à l‘âge de 12 ans les accompagnait. C’était pour lui un moment important : la fête de bar – mitswa, c.a.d. qu’il devenait fils du commandement. Après cette célébration, les garçons prenaient part aux réunions des adultes et s ’adonnaient aux études de la Tora, afin de mieux en mieux connaitre Dieu et ses chemins.

    De retour à la fin de la semaine, Marie et Joseph ne retrouvaient pas leur fils et ils retournaient à Jérusalem. Après 3 jours ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi. Jésus les écoutait et leur posait des questions. Apparemment, il était bien au courant, car tous ceux qui l‘entendaient étaient très étonnés de son intelligence et de ses réponses. Il avait eu une bonne formation de ses parents, mais maintenant il suivait son propre chemin.

    A la réaction de sa mère : “Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Si tu savais comment tu nous a fait du chagrin en te cherchant”, Jésus répondit : “Ne savez- vous pas qu ‘il me faut être chez mon Père ?
    = Il est pour moi l‘essentiel de ma vie, c‘est pourquoi il me faut suivre mon propre chemin.

    Ses parents ne le comprenaient pas et sa mère gardait tous ces événements dans son coeur. Plus tard, tout fut plus clair pour elle... Marie et Joseph devaient apprendre de bonne heure à lâcher prise par rapport à leur enfant, de sorte qu ‘il pouvait suivre son propre chemin.

    Actuellement il y a des parents qui n’ont plus de contact avec leurs enfants, sous quelque forme que ce soit. Peut-être qu ‘ils les voyaient trop comme leur “possession”, qu‘ils n‘avaient pas assez confiance en eux… Leurs enfants veulent suivre leur propre chemin. C‘est pourtant important de garder contact avec eux, malgré tout.

  • Une belle peinture, très expressive, étonnante...

    Jésus, fils de Marie, fils adoptif de Joseph, vient de leur donner une belle frayeur !.. Alors qu’il n’a que 12 ans, il a comme faussé compagnie à ses parents, lors du pèlerinage à Jérusalem.

    Le peintre Simone MARTINI nous les présente juste après les retrouvailles, au moment de l’"explication" :
    Jésus est debout, un livre fermé entre ses mains et serré contre sa poitrine ; il regarde respectueusement sa mère qui lui parle.
    Joseph pose sa main gauche sur l’épaule de Jésus avec une certaine tendresse, tandis que son autre main et son visage expriment étonnement et angoisse, et encouragent l’enfant à s’expliquer devant Marie, sa mère.
    Marie est assise, comme fatiguée. Elle aussi tient un livre, qu’elle maintient ouvert de la main gauche, tandis que la droite accompagne sa parole de reproche...

    Je suis frappée par le jeu des 3 regards, celui des mains : tout dit la relation... Le symbolisme du LIVRE (= le VERBE) aussi : nous sommes en face d’un événement qui gardera son mystère même après l’explication. Jésus prend conscience peu à peu de son identité de Fils du Père et de ce que Celui-ci attend de lui. Difficile pour ses parents qui l’ont considéré jusque-là comme un enfant, leur enfant ! Cependant, chacun a fait ce qu’il avait à faire devant Dieu (cf la présence des 3 auréoles).

    Cette scène peut rejoindre l’expérience de beaucoup de parents aujourd’hui devant la transformation et le comportement soudain différent de leur enfant. Pourquoi ?... Essayer de maintenir le dialogue malgré tout semble particulièrement important...

  • Je suis impressionnée par cette image. Et d’abord par Joseph et son visage presque courroucé, plein de reproches pour son enfant. Depuis trois jours qu’il a passé en recherche avec Marie, il a eu le temps d’en dire des paroles avec son épouse, aussi inquiète que lui... Des paroles d’angoisse, d’amour, de souvenirs..., d’espoirs. Des paroles auxquelles Marie adhérait. Et voilà l’enfant enfin retrouvé. Il est là, calme, et même interrogatif ? "Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je me dois aux affaires de mon Père ?" Marie et Joseph se regardent, s’interroge du regard. Ils ne comprennent pas la parole que leur enfant vient de leur dire. Depuis 12 ans qu’ils partagent tout ce qui fait leur vie avec cet enfant, ils n’ont pas encore pénétré au cœur du mystère que, pourtant, ils connaissent.

    Cet événement est pour moi aussi à creuser pour comprendre ma relation avec Jésus. Ce n’est pas tous les jours la pleine lumière... C’est aussi souvent l’interrogation... Saurais-je moi aussi reprendre la vie avec Lui comme Marie et Joseph l’ont fait à leur retour à Nazareth jusqu’au jour où Jésus les quittera définitivement pour répondre à sa mission ?

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 16 décembre 2017

« J’ai tout en Dieu. En lui je me repose. Qu’ai-je à désirer autre chose ? » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage