Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Maison "La Chesnardière" à Fougères

Accueil > Avec les laïcs > Dans les oeuvres initiées par nos Fondateurs > L’Association Anne Boivent > Maison "La Chesnardière" à Fougères

Les soeurs du Christ Rédempteur

fondée à Fougères en 1955

Historique :

A Fougères, tout le monde sait que la Maison de Retraite de la Chesnardière est, comme le disait le chanoine Bourges, le jour de son inauguration, « née d’abord dans la pensée et le cœur de Mme la Comtesse d’Avenel », dont la fortune a été entièrement consacrée à des œuvres charitables. Portrait de la Comtesse d'Avenel

Le 1er mars 1935, par acte notarié, la Comtesse fait donation entre vifs, à la Congrégation de Rillé, d’une partie de sa propriété de la Chesnardière, en vue de la construction d’un hospice pour les malades infimes, vieillards pauvres de la ville de Fougères.

La guerre de 1939-1945 ne permet pas cette réalisation.
Il faut attendre 1952 pour que la Congrégation de Rillé, tout à fait acquise à la générosité du projet, puisse envisager la construction d’une première tranche pour la « Maison de Retraite pour vieux ménages ».

Après 22 mois de travaux, c’est une œuvre qui correspond à tous les espoirs, puisque la plupart des 68 chambres sont déjà retenues en juillet 1955, au moment de la bénédiction de la Maison de Retraite par le Cardinal Roques. La Maison de Retraite "La Chesnardière" à Fougères : 1er agrandissement en 1955

Construite un peu à l’écart, celle-ci ne porte pas atteinte à l’élégance et à la fière allure du manoir élevé aux 15e et 16e siècles. Seul un passage couvert, aménagé en retrait, relie, au rez-de-chaussée, les deux corps du bâtiment.

La nouvelle construction répond à tous les espoirs et besoins du moment : chambres individuelles spacieuses, bien aérées ; vaste et agréable salle à manger, très claire…, le tout donnant sur les verts ombrages du parc. Un ascenseur des plus silencieux dessert les étages. Chaque pensionnaire peut aménager sa chambre avec ses meubles personnels et selon ses goûts. La nouvelle organisation permet aux couples de rester ensemble… Le château de La Chesnardière, à Fougères

Après le décès de Madame d’Avenel, survenue le 8 juillet 1962, la Congrégation de Rillé entreprend ce qui n’avait pu être fait jusqu’alors : la restauration et la modernisation du château. Le nombre total de chambres passe alors de 68 à 78.

Puis, à partir de 1974, bien des aménagements se font au fil des années pour assurer plus de bien-être et de sécurité. La direction et le personnel visent à assurer une animation vivante pour rendre la vie agréable. On fait appel, à l’occasion de certaines fêtes, à la Maîtrise St Léonard, aux enfants des écoles toutes proches.

La complexité croissante de l’administration, mais aussi le manque de Religieuses en mesure d’assurer la direction de la Maison font qu’en 1982 la Congrégation fait appel à un Directeur laïc : Mr Chotard.

Avec lui, et après lui, avec Mr Flouard et Mr Launois (directeurs successifs), la Maison de la Chesnardière a poursuivi sa marche en avant. Les normes officielles évoluant, des besoins sans cesse nouveaux se faisant sentir, il faut faire face à de nouvelles tranches de travaux… La Maison de Retraite "La Chesnardière" à Fougères : vue d'ensemble

Le Foyer de Vie d’Avenel pour accueillir 30 Adultes handicapés a ouvert ses portes en août 2010 sur le site de La Chesnardière.

.............................................

45 Soeurs du Christ Rédempteur ont oeuvré dans cette Maison :

"Saint Yves", rue de la Pinterie à Fougères, en tant que maison des gardes-malades à domicile tenue par les soeurs de Rillé, ferma en août 1955, les Supérieures de la Congrégation ayant besoin de Religieuses pour tenir la Maison de Retraite de La Chesnardière.

C’est le 14 juillet 1955 qu’y arrivèrent les 1ères Religieuses hospitalières :
Sœur Louise du Rosaire, Supérieure
Sœur Rose de l’Immaculée
Sœur Modeste du Sacré Cœur
Sœur Antoine Joseph

………………………………................

La Congrégation a confié la gestion de la Maison de Retraite de la Chesnardière successivement à :

Sœur Louise du Rosaire : 1955-1967
Sr Emmanuel Anna : 1967-1974
Sr Ambroise-Joseph : 1974-1978
Sr Marie de St Gabriel : 1978-1982
Mr Chotard a pris alors la relève...

Logo de l'Association Anne Boivent

..................................................................

Depuis 2001, la Maison de Retraite "La Chesnardière" est un des Etablissements de l’Association Anne Boivent.

Pour en savoir plus :
EHPAD La Chesnardière
Foyer de Vie d’Avenel

Sr Hélène R., SCR (d’après, entre autres, les Archives de Rillé - Fougères)