Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Maternité de Salembaoré (Burkina)

Accueil > Où sommes-nous ? > Quelques pages du Burkina Faso > Salembaoré > Maternité de Salembaoré (Burkina)

Les soeurs du Christ Rédempteur


Une maternité villageoise existait depuis 1984, construite en banco à 500 m du dispensaire. C’est pour répondre aux directives du Gouvernement burkinabé que la construction d’une nouvelle maternité, sur le site du dispensaire, est envisagée en 2004…

L' Abbé Rémy Kaboré bénit la salle d'accouchementEn ce dimanche 21 février 2010, avait lieu la bénédiction de la Maternité / SMI du dispensaire St Vincent de Paul de Salembaoré, en présence des Autorités administratives, coutumières, religieuses, des Sœurs du Christ Rédempteur, des Agents de Santé, d’Invités, de la Population de l’aire sanitaire de Salembaoré.

Le mot de bienvenue et un bref historique fut prononcé par la Directrice : Sœur Angèle Fougères (Sœur du Christ Rédempteur).
En voici de larges extraits :

Sr Angèle prononce le mot de bienvenue et donne un bref historique du dispensaire et de la maternité de Salembaoré« … Ce projet de la construction de la Maternité / SMI (Service Maternel Infantile) a pris vraiment naissance en septembre 2004, grâce à nos sœurs hollandaises qui ont demandé si nous avions des projets sur le plan sanitaire… Suite à un mini-projet que nous leur avons présenté, 3 Paroisses hollandaises se sont concertées pour récolter des fonds, et depuis ce temps, chaque année à la fin du carême, elles envoient le fruit de leurs efforts…

Après avoir élaboré un projet selon les normes, nous nous sommes adressées à des Organismes qui travaillent pour le développement du Burkina. Pour beaucoup, le projet était louable, mais aucun n’a pu apporter de soutien ! C’est alors que, par relation, j’ai osé soumettre le projet à de petites associations.

Les fonds ont commencé doucement à arriver en 2006, et les travaux ont pu démarrer en novembre 2007.

La nouvelle maternité de Salembaoré en constructionNous sommes reconnaissantes à toutes les personnes et associations qui nous ont fait confiance, car le projet était lourd.

Mère avec des triplésJe voudrais remercier le Maire de ma commune d’origine qui fait partie des premiers bienfaiteurs. Un grand merci aux différentes associations qui ont participé à la réalisation de ce Projet : “Saint Vincent de Paul”, “Aide au Développement du Burkina”, “Tout homme est mon frère”, “Mères pour la Paix”. Nous voudrions nommer particulièrement l’Association “Fraternité Africaine” de Chevaigné (France) qui nous aide depuis 1974… Nous exprimons encore notre gratitude aux Communautés Paroissiales et Religieuses, aux Familles amies de France, à l’Association “Frères d’Espérance” qui nous a aidées dans l’achat du matériel, et aux Syndicats des eaux du Pays de Fougères et du Pays de Redon pour le forage en bonne voie de réalisation…

Que le Seigneur bénisse tous ceux et toutes celles qui nous ont soutenues, et qu’Il leur accorde la Paix, la Joie, le Bonheur de se dévouer pour des besoins humanitaires afin que plus d’humanité existe entre les hommes !

Et maintenant pour terminer, un petit rappel historique.

Les 4 premières Soeurs du Christ Rédempteur arrivées à Salembaoré en décembre 1963C’est à la demande de Mgr Chantoux que l’autorisation d’ouvrir un dispensaire à Salembaoré fut accordée en avril 1962. Les Pères Lecomte et Balluet, Rédemptoristes, fondateurs de la Paroisse de Salembaoré en 1961, avaient recensé tous les lépreux de la région et recevaient des médicaments de l’hôpital de Fada N’Gourma.


Lorsque les 1ères Sœurs du Christ Rédempteur sont arrivées à Salembaoré en décembre 1963, les Pères leur ont confié l’administration et les soins du dispensaire.

Aujourd’hui, l’occasion nous est donnée de remercier tous ceux et toutes celles qui depuis 46 ans ont collaboré avec nous les Religieuses, notamment au niveau du dispensaire…

Aux 1ers siècles de l’Eglise chrétienne, les hôpitaux portaient le nom d’ « hôtel-Dieu ». Souhaitons que notre CSPS St Vincent de Paul soit aussi un « hôtel-Dieu » pour accueillir tous ceux et toutes celles qui ont besoin d’un soulagement physique, moral, d’une aide spirituelle et que nous les regardions comme les hôtes de Dieu »…

Sr Alice, sage-femme (à droite), avec une jeune mère et son enfant

Sr Angèle Fougères, le 21 février 2010

Portfolio

Têtiere actus
Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 21 septembre 2017

Nous sommes appelées, en Jésus le Christ Rédempteur, à adorer et à aimer Dieu dans sa Justice (Règle de Vie)
Pied partage