Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Page blanche...

Accueil > Contempler une image > Page blanche...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : "L’Annonciation" (mosaïque du P. Rupnik, Chapelle Redemptoris Mater, Vatican) ?

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Quand je regarde l’ange, j’ai l’impression qu’il s’approche de Marie avec douceur, respect. Il ne veut pas distraire Marie de son "coeur à coeur" avec Dieu. Il respecte sa prière, son intériorité. C’est un message important qu’il vient annoncer à Marie. "Un Enfant va naître en toi..." Ses mains prennent appui sur la page blanche où pourra s’écrire peut-être l’heureuse réponse.

    Devenir Mère de l’Enfant-Dieu.... Marie est toute oreille, toute écoute à ce qui se dit au fond de son coeur. Pour l’instant elle ne comprend pas, elle est troublée...

    Comme de coutume, elle s’est bien préparée à ce temps avec Dieu. Mais aujourd’hui, c’est particulier... Elle ne comprend pas. Elle attend... Après un moment de réflexion, elle ose poser une question. Elle ose répondre de tout coeur : "Que ta volonté soit faite". Son trouble disparaît. Son calme intérieur revient.

    L’ange peut alors la quitter. Sa mission est accomplie. Son message est reçu.

    Comme Marie, préparons notre coeur à ce qu’Il veut nous dire.

  • Un ange debout.
    Une femme humblement agenouillée, les yeux baissés.
    Ses mains surprennent par leur position.
    Elles ne sont ni ouvertes, ni levées, ni jointes.
    Elles sont là, posées sur un objet, un livre peut-être, comme en attente d’être ouvert.
    Ce qui attire mon regard, c’est l’immense page blanche que l’ange a déroulée derrière elle.
    Une page plus grande que la femme.
    Une page déroulée comme en attente d’être écrite.
    L’ange semble l’y inviter de sa main droite.

    Je suis là en attente avec lui.
    En silence. En prière avec elle.

    Marie, la toute-aimée de Dieu, reçoit son message, pose la question pour lever l’obstacle qu’elle sait.
    Sa réponse libre va être écrite sur l’immense page blanche,
    En ce jour de la visite de l’ange, puis chaque jour de sa vie :
    Je suis la servante du Seigneur. Qu’il me soit fait selon ta Parole...

    Marie, donne-moi de répondre au Seigneur comme toi.

  • L’ange, messager de Dieu, se tient debout près de Marie. Il est penché vers Marie et, de ses mains tenant le rouleau, semble l’accompagner dans un geste d’encouragement.

    "Ne crains pas, le Seigneur est avec toi".

    Marie, tout accueil, toute écoute intérieure, laisse résonner en elle, la parole. Son consentement, son"oui" font advenir le Verbe, parole de vie pour l’humanité.

    Les vêtements, les couleurs manifestent, à la fois, l’humanité et la divinité : le ciel et la terre se rejoignent.

    A nous, aujourd’hui, d’annoncer cette promesse de vie, là où nous sommes envoyées et de vivre nous-mêmes de cette parole.

  • En contemplant cette image, c’est l’attitude de Marie qui me frappe : son humilité, sa modestie, sa discrétion, ainsi que sa disponibilité ("prenez toute ma liberté...").

    En entendant les paroles de l’Ange, elle s’effraie. C’est une réaction très humaine. Quand Dieu entre dans la vie des hommes, n’y a-t-il pas parfois d’abord angoisse, étonnement ?

    La vie de Marie change totalement, par cette "expérience de Dieu"... Marie pose des questions profondément humaines. Mais, en même temps, elle est disposée à prononcer son "OUI" : "Voici la servante du Seigneur". Pas de conditions, pas d’argumentations. Son angoisse est surmontée grâce à sa confiance illimitée en l’amour et la fidélité de Dieu.
    Elle a ouvert son coeur pour faire naître l’incarnation, l’Incarné.

    Cette scène nous invite à prier avec Marie, en lui demandant de nous aider à entendre les appels de Dieu dans notre vie et à savoir dire notre propre "oui".

    Je te salue Marie...

  • Marie, je te contemple plongée dans la prière.
    Tout ton corps est recueillement, disponibilité, abandon.
    Tu es en relation profonde avec ton Seigneur et Gabriel, messager du Très-Haut, vient t’annoncer la "bonne nouvelle".
    Tu accueilles l’Esprit.

    " Que tout se fasse pour moi comme tu l’as dit"
    {{}}

    Être mère du Rédempteur t’amène à écrire sur une page blanche. Dans la confiance, tu t’engages vers l’inconnu qui sera "ombres et lumières"

    Humble servante du Seigneur et des frères, tu es Co-Rédemptrice de l’humanité.
    Sois avec nous sur nos chemins. Que sur chaque page de notre vie s’imprime notre participation à l’œuvre du salut.

    "En ce monde aujourd’hui, assure notre marche.
    Que grandisse le Corps de ton Fils Jésus-Christ !"

  • Se trouver seul(e) devant une page blanche peut être angoissant. Ce peut être exaltant aussi...

    Marie est là, recueillie, dans une attitude d’humilité et de profonde concentration. La page est blanche.

    Mais Marie n’est pas seule. L’ange, porteur d’un message de la part de Dieu, se montre particulièrement proche et protecteur. D’une main, il tient la page prête à être déroulée. De l’autre, il semble encourager Marie dans une attente pleine d’amour. Son regard aussi est intensément présent et respectueux, en ce moment unique où Marie garde la liberté totale de sa réponse.

    Kupnik, dans cette représentation moderne, a exprimé d’une manière originale et intéressante la scène de l’Annonciation. En cette rentrée, chacun de nous peut se sentir aussi devant une page blanche. Que sera-t-elle ? Son écriture revient à chacun de nous, mais nous pouvons compter sur les autres pour nous y aider, et sur Dieu qui - aujourd’hui comme hier - se penche à chaque instant avec amour et respect sur chacun de ses enfants...

  • Marie en prière à genoux. L’ange s’avance tout doucement vers Marie et lui tend la main. Marie en position d’humilité prête à accueillir le message de l’envoyé. Marie modèle du coeur qui écoute.

    Sr Bertine, SCR.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 17 décembre 2017

Faire oraison, c’est s’accoutumer à nourrir son âme d’un simple et amoureux regard en Dieu afin de se réjouir de l’unique nécessaire. L’âme fait peu et reçoit beaucoup (Règle de Vie)
Pied partage