Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Pentecôte

Accueil > Contempler une image > Pentecôte

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : "Pentecôte" (Basilique Santa Maria de la Seu, Espagne, fin 14e siècle)

Pentecôte Basilique Santa Maria de la Seu, Espagne, fin 14e siècle

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • Ce qui nous frappe, c’est que Marie occupe, ici, une place centrale.
    Son visage, blanc comme la colombe, ses mains tendues accueillent l’effusion de l’Esprit.
    Vierge de l’enfantement, comme elle a enfanté le corps de Jésus, sous l’action de l’Esprit, Marie enfante le Corps du Christ, l’Eglise, en ce jour de Pentecôte.

    Marie est entourée des apôtres, des disciples dont les femmes, de personnages dont on n’aperçoit que les mains levées, liées même semble-t-il.
    C’est l’Eglise rassemblée, Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit.

    Le Livre ouvert est dans l’axe même du Père, du Fils et de L’Esprit.
    Par la force de L’Esprit, les apôtres proclament avec assurance cette parole : "Ce Jésus que vous avez crucifié, Dieu l’a ressuscité".

    Nous sommes le Corps du Christ
    Chacun de nous est un membre de ce corps
    Chacun reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du corps entier.

  • Au premier coup d’oeil, je vois Marie et la Colombe au centre du globe terrestre.
    Marie est entourée,
    pressée même de personnages impressionnés semble-t-il par ce qui se passe.

    Marie, mains ouvertes, accueillantes,
    Visage illuminé, rayonne de la lumière qui émane de la Colombe.
    Celle-ci toute de blancheur et de pureté plane majestueusement sur elle.
    Par ses ailes largement déployées, elle plane aussi sur tout le groupe.

    Aux pieds de Marie, le "livre ouvert",
    la Bonne Parole, excellent réconfort où chacun peut venir puiser à sa guise.

    Combien de personnages à se presser autour de Marie ?
    Difficile à préciser.
    On peut penser aux Apôtres, à tous ceux, toutes celles qui ont suivi Jésus,
    hier et aujourd’hui.
    Chacun semble désirer être le plus proche possible.
    Pour rien au monde ils ne l’abandonneraient.

    Que vivent-ils ?
    Que comprennent-ils ?
    Grande expérience de Foi...

  • Marie, les disciples et quelques femmes prient au Cénacle dans l’attente de l’Esprit.
    C’est comme si leurs mains se tendaient, dans la supplication, l’étonnement, la louange. L’expression de leurs yeux, les traits de leur visage montrent qu’ils persévèrent dans la prière, avec Marie au milieu d’eux.

    De même, le soir du premier jour de la semaine, son Fils ressuscité était venu et s’était tenu au milieu d’eux, en disant : "La PAIX soit avec vous". Il leur avait offert non pas des souhaits de bonheur, ni de santé, ni de belle vie... mais de PAIX. Lui qui avait connu les plaies, les doutes, la solitude, l’incompréhension et jusqu’à la mort... "Cette paix, le monde ne peut pas la donner...".
    Tous avaient été remplis de joie à la vue du Seigneur Ressuscité.

    L’Evénement de la Pentecôte ne peut être compris qu’en lien avec Pâques et l’Ascention. Jésus a dit à ses disciples : "Comme le Père m ’a envoyé, moi, je vous envoie". Et il a soufflé sur eux en disant : "Recevez l’Esprit Saint". Les disciples - auparavant "morts de peur" - s’animent en recevant ce SOUFFLE DE LA VIE : il est don pour la mission.

    Lorsque la PAIX DE DIEU est avec nous, nous sommes animés de son ESPRIT qui nous donne amour, paix, sagesse, force, fidélité, bonté, etc... Nous pouvons alors, comme les disciples, être envoyés "jusqu’aux extrémités de la terre".

    Puissions-nous être attentifs pour percevoir avec émerveillement comment, d’une manière concrète, l’ ESPRIT est actif au coeur des personnes et des événements de tous les jours !

  • Cette peinture me fait penser que nous avons besoin de Marie pour mieux comprendre ce que Dieu attend de nous. Quelquefois, nous avons l’impression d’être dans la vérité alors que nous sommes dans l’erreur.
    C’est une invitation à davantage prier La Vierge dans nos moments difficiles.

    Marie a ici les mains ouvertes, toutes tournées vers le Père. Son visage légèrement incliné symbolise la tendresse d’une mère pour ses enfants

    Comme les apôtres et les disciples, elle reçoit pleinement l’Esprit Saint dans une communion totale. Marie est Mère de l’Eglise.

  • Un ciel ouvert.
    Une colombe qui en descend.
    Marie que je pressens enceinte.
    Un livre largement ouvert...

    Mon regard plonge du haut en bas de l’image avec ravissement.
    Il me met dans un mouvement où, mains ouvertes, je reçois.
    Je reçois comme Marie dont les mains sont, en même temps, ouvertes et reconnaissantes.
    Je me reconnais aussi dans les mains suppliantes, interrogatives et même dubitatives
    de ceux qui sont comme agglutinés à Marie.
    Avec eux tous, je suis dans l’attente de l’Esprit-Saint promis.
    Dans le livre ouvert, je sais que je peux lire cette parole de Jésus :
    "Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira vers la vérité tout entière".

  • De l’ensemble du tableau, je retiens les couleurs chaudes. Elles m’évoquent la force et la lumière de l’Esprit.
    Je remarque qu’il n’y a pas de langues de feu, comme souvent dans les représentations.

    La Vierge Marie est dans une grande attitude d’accueil.

    Je suis frappée par toutes les mains des personnages dans des positions diverses : symbole de l’agir, de l’accueil, de la joie...

    La parole de Dieu en bas attire notre regard.

    J’ai cherché la Trinité. Au sommet : le Père ; en dessous : l’Esprit ; le sein de la Vierge Marie évoque peut-être le Verbe incarné (?).

    "Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit qui vous rappellera tout, et qui vous enverra..."

    Je prie tout particulièrement pour les futurs confirmands. Que l’Esprit les remplisse de lumière, de foi, de force, du désir de partager leur foi ! Que l’Esprit nous accorde les mêmes grâces !

  • Ce qui me frappe en premier, c’est le livre de la Parole. L’Esprit, hier comme aujourd’hui, envoie dire la Parole...

    La Vierge Marie attire mon regard : ses mains disent son accord et sa prière. Par contre, son manteau replié m’étonne ; je l’aurais plutôt vu étendu sur les disciples... La colombe semble reposer sur elle seulement. J’en cherche aussi le pourquoi...

    La couleur Feu évoque la puissance de l’Esprit, son feu d’amour qui repose sur chacun, sur l’Eglise aujourd’hui.

    Ma préparation à la Pentecôte, je la vis comme un désir de "rafraîchissement" par la Parole. Egalement pour tous ceux-là qui vont recevoir le sacrement de Confirmation.

  • Mon regard est intrigué par l’ovale de la partie supérieure qui paraît envelopper toute la scène. Ovale en forme de tente.... ou d’église.
    Je fais le lien avec "la chambre haute" dont parle Actes 1, 13. Haute pas seulement parce qu’elle est à l’étage ! Haute parce qu’elle élève chacun vers le divin et est le cadre d’un événement unique qui "relie" ciel et terre... Dans une atmosphère de feu. Le feu de l’Amour.

    Marie en occupe le centre, elle est comme enceinte.

    Ils sont nombreux les disciples - hommes et femmes de tous âges - autour d’elle.

    La colombe de l’Esprit, venant de la zone céleste, demeure sur Marie et rayonne sur tous.

    Autant Marie est calme, paisible sous l’action de l’Esprit, autant les différents personnages sont en mouvement : mains et visages manifestent les sentiments qui prédominent chez chacun (accueil, étonnement, intériorisation...).

    L’artiste suggère fortement la présence trinitaire : le Père, l’Esprit, le Verbe (Livre).

    Il semble avoir eu la bonne idée de nous montrer Marie enceinte de l’Eglise, cette Eglise en train de naître...

    Aujourd’hui comme hier, le rôle, le modèle de Marie est primordial : en ce temps fort de préparation à la Pentecôte, je me sens, je nous sens invité(e)(s) à entrer tous nous aussi dans la chambre haute, par la brèche ouverte en bas de la scène. Et peut-être d’une manière particulière tous ceux-là qui se préparent à recevoir la Confirmation...

  • La Vierge Marie est au centre, enveloppé d’une manteau noir bordé de rouge-sang. Ses mains sont en attitude d’attente, d’accueil, d’offrande.

    Toutes les mains des autres personnages sont mises en évidence. Ce sont les apôtres... et nous (?).

    La colombe de l’Esprit semble déverser du sang sur Marie et les personnges présents, comme pour les inonder des fruits de l’Esprit...

    Parmi les personnages, j’imagine Jean appuyant sa tête sur Marie. Tous ont l’auréole de la sainteté.

    En bas, se tient le Livre de la Parole où chacun peut venir puiser, jour après jour, et se laisser conduire par l’Esprit.

    Me vient à l’esprit ce chant :
    "Laissez-vous conduire par l’Esprit
    Sur les chemins de la Justice
    Le vent de Dieu qui vous a pris
    Fera de vous des hommes libres"

    Seigneur, apprends-nous à discerner les signes de l’Esprit dans le quotidien de nos vies et fais-nous goûter les fruits de l’Esprit !

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 27 juillet 2017

Jésus dispense la Parole qui révèle les hommes à eux-mêmes en leur révélant le Père (Règle de Vie)
Pied partage