Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Pierre et Mohamed à Lourdes, 5 Octobre 2018

Les soeurs du Christ Rédempteur

« J’ai vu que cette pièce disait vrai »

Connaissez-vous la pièce "Pierre et Mohamed" ? Elle révèle l’amitié entre Pierre Claverie et son chauffeur musulman Mohamed, assassinés tous les deux le 1er Août 1996 !
Avant sa représentation dernièrement à Lourdes, Mgr Jean Luc VESCO, O.P., actuel évêque d’Oran, relate son histoire :

Francesco Agnello, le metteur en scène jouant du Hang au début de la pièce

« Cette pièce a eu, dès le début, un succès extraordinaire ! Elle a été portée par Francesco Agnello et par Jean-Baptiste qui va jouer aujourd’hui !
Elle a été jouée plus de mille fois ; dans des lieux absolument improbables : églises, mosquées, hôpitaux, écoles, prisons.
Il y a une aventure autour de cette pièce : elle raconte l’amitié entre Mgr Pierre Claverie, mon prédécesseur comme évêque d’Oran, et Mohamed Bouchikhi. On connaît bien la famille de ce dernier.
La scène raconte les derniers moments, les dernières heures de Mohamed et de Pierre ! C’est le même acteur qui va jouer l’un et l’autre. Quand il joue Pierre Claverie, ce sont les textes mêmes de Pierre CLAVERIE qu’il proclame.

Personnellement, je suis heureux de présenter cette pièce dans ce lieu et devant Baraudi, ami oranais de Mohamed, baptisé par Mgr Claverie très peu de temps avant sa mort.

Mgr Jean-Luc Vesco présente Baraudi aux spectateurs

Lorsque j’étais Provincial dominicain, j’avais à cœur que cette pièce soit jouée à Oran, mais voilà, j’en étais parti !
L’avion qui me ramenait à Oran, pour affaires, le jour de la 1re représentation, avait 7 heures de retard. Et j’avais demandé au Seigneur : “J’aimerais bien être là pour les 5 dernières minutes car j’aimerais voir le regard des Oranais qui étaient dans les tribunes : la maman de Mohamed avec son frère et les parents de Nazim - celui qui jouait la pièce à ce moment-là”. Eux, c’était le couple qui était dans l’avion avec Pierre Claverie juste avant qu’il ne rentre à l’évêché et qu’une bombe éclate devant la porte et les tue tous les deux.

Ce jour-là, les “acteurs” n’étaient pas sur la scène comme aujourd’hui mais à votre place, dans les tribunes et quand je suis arrivé pour les 5 dernières minutes, pas une de plus, là j’ai vu que cette pièce disait vrai ! »

PS : Si cette pièce est jouée pas loin de chez vous, ne manquez pas l’occasion !

Sr Gabrielle Helleux, SCR