Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Plaidoyer pour les filles

Accueil > Où sommes-nous ? > Quelques pages du Burkina Faso > Ouagadougou > Centre Anne Boivent à Ouagadougou > Plaidoyer pour les filles

Les soeurs du Christ Rédempteur

Au Centre social “Anne Boivent” de Ouagadougou

Au Centre social Anne Boivent de Ouagadougou Monsieur André ZOMBRE - professeur burkinabè - enseigne le français aux jeunes filles de niveau CEP.

Son souci éducatif, sa pédagogie inventive transparaissent dans les chansons qu’il crée à leur intention (paroles et mélodie) et que mémorise avec plaisir et facilité la classe entière :

Refrain :
Toi qui fais de si nobles lois
Toi qui te soucies tant de moi
Je veux l’école, Je veux apprendre,
Je veux travailler, Je veux me libérer (bis)

Tu es ministre, tu es le maire,
Tu es ministre, ou bien le maire, ou bien le député,
Tu es un homme de politique dans la localité,
Tu es un homme de bonne audience dans la communauté,
C’est toi ma voix, c’est toi ma foi, Et mon pouvoir,
Toi, ne me laisse pas tomber ! Oh ! oh ! non !

Oui, me libérer, oui me délivrer,
Oui, me libérer, oui me délivrer d’abord de moi, c’est clair !
D’abord de moi, ensuite de moi, et enfin de moi, c’est clair !
Jamais personne n’assurera mon bonheur, jamais !
Jamais, jamais ! Alors jamais ! Sur ma parole !
Personne d’autre que l’école, Oh ! oh ! non !

Mais pas l’école, jamais l’école,
Mais pas l’école, jamais l’école qui gâte les enfants !
Mais pas l’école, jamais l’école qui fait les délinquants !
Mais pas l’école, jamais l’école qui forme les chômeurs !
Hola ! hola ! pas celle-là ! Moi, je n’irai
Jamais à une telle école, Oh ! oh ! non !

Je veux l’école, tu sais laquelle ?
Je veux l’école, tu sais laquelle ? La vraie de mon pays :
L’agriculture et puis l’élevage, faut pas les mépriser,
Notre culture, nos sites sacrés, faut pas les profaner.
Au Burkina, tout comme ailleurs, La vraie école,
C’est celle des réalités, Oh ! oh ! oui !

Monsieur le maire, Monsieur le député,
Monsieur le maire, Monsieur le député n’ont pas à oublier
Que c’est l’école qui met à jour les savoirs du citoyen :
La connaissance, la compétence, la bienséance.
C’est sur les bancs que le garçon, la fille aussi,
Prépare la démocratie, Oh ! oh ! oui !

Au Centre social Anne Boivent de Ouagadougou Transmis par Sr Germaine B., SCR, Ouaga

Têtiere actus
Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 17 décembre 2017

Faire oraison, c’est s’accoutumer à nourrir son âme d’un simple et amoureux regard en Dieu afin de se réjouir de l’unique nécessaire. L’âme fait peu et reçoit beaucoup (Règle de Vie)
Pied partage