Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ?

Les soeurs du Christ Rédempteur

Pourquoi restez-vous là à regarder le ciel  ?
Telle est la finale de la 1ère lecture du jour de l’Ascension !
Qu’est-ce à dire, pour nous aujourd’hui ?

Icône de l'Ascension de Jésus« Après ces paroles (de Jésus), tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs, qui leur dirent : “Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel” » (Actes des Apôtres 1, 9-11)

Le texte poursuit :
« Alors, ils retournèrent à Jérusalem, montèrent dans la chambre haute… Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères ».

Oui, curieuse finale du récit ! L’interpellation des deux hommes « Pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? » pourrait être comprise comme une invitation à “se retrousser les manches” comme on dit familièrement ! En effet, Jésus étant parti rejoindre le Père, les disciples ont la lourde tâche de continuer son œuvre !

Or, le texte nous les montre assidus à la prière. Plus même, Luc, à la fin de l’évangile lu ce même jour, termine ainsi son autre récit de l’Ascension : « Puis ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu ».

Avec une grande joie. Voilà qui m’a toujours étonnée. Le départ de quelqu’un nous laisse habituellement dans la tristesse. Comment est-il possible que les apôtres se réjouissent, alors que le Seigneur les quitte ?

Pour le comprendre, il faut avoir en mémoire tout le dernier chapitre de l’évangile de Luc où Jésus prend la peine de relire avec ses apôtres les événements qu’ils viennent de vivre.

La louange n’est possible que parce que les disciples - aidés par Jésus - ont relu ensemble le passé et le présent. Pourquoi l’étude et la compréhension des Écritures ne porterait-elle pas à la joie et à la louange ?

L’Ascension est donc bien une fête de la joie  !

Sr Gabrielle H., SCR, Liffré

Têtiere actus

Fêtes liturgiques

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 22 août 2017

« Entre les mains de mon Dieu, je suis heureuse en tout lieu. Je ne veux ni ne crains rien. Dieu me suffit : tout est bien » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage