Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Soeur Marie-Angèle

Accueil > Des religieuses apostoliques > Témoignages de Religieuses > Soeur Marie-Angèle

Les soeurs du Christ Rédempteur

Etre là, demeurer veilleur, savoir perdre et gagner...

Quelle "présence" d’Église en Creuse ?

La tâche est délicate tant la distance se creuse entre les propositions de l’Église et les attentes (les besoins) des gens… Voici quelques-unes des convictions qui m’habitent et qui me guident dans ma manière d’être avec ou de faire :

Aller à la rencontre des gens chez eux, écouter les mots qui tombent sans les récupérer, puis laisser venir entre nous ce qui peut, un jour, servir de terrain où Dieu jouera avec eux la partie dont il rêve peut-être depuis longtemps, et dont nous serons tout étonnés ; nous nous découvrirons pris à notre tour dans cette partie sans savoir trop comment les choses ont commencé.

À ceux qui ont –ou ont eu- un lien avec l’Église qui se rassemble, à ceux qui sont curieux, à ceux qui ont du goût pour cela, proposer de lire, à plusieurs, le livre de la Bible : une fois par mois, lire avec méthode et dans une durée qui donne sens, ces récits qui traversent les siècles… Alors naît un comprendre, une liberté, une autonomie qui permettent parfois de renouer avec cette réalité qu’est l’histoire de l’Église (que l’on juge désormais avec plus de réalisme). C’est alors que l’un ou l’autre se découvre le goût de faire lire aussi ces textes : des petits feux s’allument.

J’ai la conviction que la "voie du sacramentel" est trompeuse, peut-être bouchée, pour beaucoup de situations où je me trouve. Et pourtant, la source coule en beaucoup de personnes, les mots manquent pour la nommer, les lieux où se désaltérer se font rares ou lointains. Dieu en est remis à se faire entendre, à se faire connaître de la même manière qu’au temps de Jésus de Nazareth allant et venant.

Aucune comptabilité n’est utile. Mais être là, demeurer veilleur, savoir perdre et gagner…

Marie-Angèle F., Soeur du Christ Rédempteur, Ajain, Creuse

Têtiere actus
Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 17 décembre 2017

Faire oraison, c’est s’accoutumer à nourrir son âme d’un simple et amoureux regard en Dieu afin de se réjouir de l’unique nécessaire. L’âme fait peu et reçoit beaucoup (Règle de Vie)
Pied partage