Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Soeur Mélanie, notre centenaire

Accueil > Témoignages de Religieuses > Soeur Mélanie, notre centenaire

Les soeurs du Christ Rédempteur

Sœur Mélanie aurait eu 102 ans en décembre 2016. Elle attendait ardemment la grande Rencontre. Pour ceux qui l’ont connue, Sœur Mélanie était un témoignage vivant de bonté...
Très souvent, elle priait en s’aidant d’un texte que lui avait donné un prêtre quand elle faisait son noviciat, en 1936. Elle s’en est donc imprégnée durant toute sa vie religieuse (80 ans) :

« Soyez bons de cette bonté bienveillante qui bannit la dureté de la conversation et de la vie comme de l’esprit et du cœur,
qui s’efforce d’excuser, de prendre en bonne part.

Ne jugez-pas : quatre-vingt-dix-neuf fois sur cent vous vous tromperiez et la centième vous manqueriez à la charité !

Sr Mélanie Mérienne Soyez bons de cette bonté attentive qui se donne tout à tous,
qui s’intéresse à chacun comme si elle n’avait à s’occuper que de lui ;
de cette bonté patiente qui ne se décourage jamais,
qui sait attendre le moment des âmes et l’heure de la grâce ;
de cette bonté qui attire et épanouit les cœurs.

Nous ne serons jamais bons si nous ne sommes petits.
Essayez donc de faire plaisir sans vous oublier !
Mais si vraiment vous faites plaisir au prochain
pour faire plaisir à Jésus,
alors vous accomplirez des merveilles.
Le monde des cœurs est à vous ! »

C’est là le témoignage que nous donne Sr Mélanie. Et, comme elle disait elle-même après avoir reçu la moindre chose de quiconque, nous lui disons :


"Merci, merci, merci".

Sr A.M., SCR, Fougères

Têtiere actus

Témoignages de Religieuses


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 25 juin 2017

« Je ne suis rien, et rien je ne veux être ; avec Jésus, je veux vivre caché, dans la retraite, inconnu, ignoré » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage