Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Tendresse

Accueil > Contempler une image > Tendresse

Les soeurs du Christ Rédempteur

Image du Mois

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Tendresse » ?

Vous pouvez l’exprimer sous forme de réflexions, texte, poème, prière... en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page :

Messages

  • La tendresse : c’est un mot de VIE ! Comme ces deux petits oiseaux si différents et si uniques, Dieu notre Père nous aime chacun d’un Amour de prédilection.
    Se blottir dans ses mains et bannir toute crainte ! Garder confiance au-delà des peurs, des doutes, c’est le secret de l’Abandon entre les Mains de notre Dieu. Telle a été notre Fondatrice Anne Boivent. Puissions-nous comme elle "Suivre les voies de la Providence" .
    Merci Seigneur de nous conduire sur tes chemins.

  • L’image nous montre deux mignons petits oiseaux, un blanc et un noir, qui s’acceptent ! Ils se sentent très à l’aise et en sécurité, entre les mains tendres et douces. Leurs yeux sont cependant plus ou moins en état de vigilance.

    Qu’est-ce-qu’on entend par TENDRESSE ? A mon avis, c’est l’expression de notre intérieur (le coeur), d’une intimité, de sentiments liés à notre émotivité et affectivité. On peut parler d’un regard, un baiser, un geste, une caresse… empreints de tendresse. C’est une expression d’humain (et non pas de choses).
    Mais il y a aussi des animaux qui montrent un certain comportement qui s’en approche, par exemple des petits oiseaux, des petits chiens : ils nous “observent”, nous regardent et se laissent caresser.

    La tendresse humaine est essentiellement la qualité d’une RELATION avec un autre être qui nous plait, avec qui on a une “affinité”. Ce n’est pas la dureté d’un coeur qui nous attire, mais plutôt sa douceur, sa vulnérabilité, son empathie. Il me semble que c’est réciproque ! D’ailleurs, on peut aussi être attendri par un lever ou coucher du soleil, la verdure dans la nature, de belles fleurs, un oeuvre d’art...
    Cela demande de ne pas vivre superficiellement, à tous points de vue. 

    Remercions notre CREATEUR pour cette richesse qu’est la TENDRESSE...

  • Deux mains unies pour prendre soin de ces tout petits poussins différents. Les mains sont un canal de tendresse, d’amour, d’expression de sentiments que l’on n’oserait pas ou que l’on ne saurait exprimer oralement. Elles traduisent une alliance, une union, une médication. Jésus pose souvent les mains sur les malades. Les nôtres que disent-elles lorsque nous en serrons d’autres ? Sommes-nous conscients du courant qui passe ou ne passe pas ? Refuser de serrer la main de quelqu’un quel affront ! quelle trahison ! Elles sont le pouls de notre amitié.

    Et tenir dans ses mains sans étouffer, sans s’accaparer et dans la différence : "Je serai là pour accompagner tes pas tels qu’ils seront". Nous pourrions dire avec le chanteur : "Vivre sans tendresse, non non non je ne le pourrai pas ".

    Peut-être relire les Ecritures en s’attardant sur le mot "tendresse ".

  • Cette belle photo de la main portant et enserrant deux oisillons traduit la tendresse de Dieu. En contemplant cette photo, me vient à l’esprit cette parole d’Ezechiel : "Je te tiens dans les paumes de ma main "( 49, 15)
    Quatre convictions font suite à cette photo :
    - nous sommes tous aimés d’un amour d’une infinie tendresse et, cet amour est préexistant à notre capacité à aimer : " Avant de te modeler au ventre maternel, que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré" (Jr 1,5)
    - De cet amour tient tout notre " être", même si nous ne reconnaissons pas la source de notre capacité à aimer. Dieu nous aime, même si nous ne l’aimons pas : "En Lui, nous avons la vie, le mouvement et l’être"
    - la foi est cette reconnaissance de Dieu comme source de vie et de notre capacité à aimer. Il y a une "naissance avec" et cette naissance engendre une intimité de réciprocité.
    - cette intimité implique une manière de vivre teintée des valeurs évangéliques : " Changez vos cœurs, croyez à la bonne nouvelle".
    Nous sommes dans la main de Dieu et son amour est indéfectible : " même si les femmes oubliaient les fils de leurs entrailles, moi je ne t’oublierai pas" (Isaïe 49,15)
    Toute l’histoire du peuple de Dieu manifeste l’amour créateur et recréateur de la tendresse de Dieu..
    Cette tendresse de Dieu se concrétise dans et par le mystère de l’incarnation : "Dieu a tant aimé le monde qu’il lui donne son propre fils " (Jn). Tout l’évangile transpire de cette tendresse de Dieu à travers les paroles, les attitudes, les gestes et les silences de Jésus.
    La tendresse doit être le souffle de notre humanité, quelque soit l’état de vie choisi. Elle n’est pas une attitude négative de notre corporéité mais la fine fleur de notre amour épanouissant notre être. Cette tendresse se dit par des mots, des gestes, des attitudes, des silences remplis de plénitude. Par les différentes manières de dire notre tendresse, nous manifestons de la tendresse de Dieu car Dieu est tendresse.
    Seigneur, les mots que tu nous dis à travers ton histoire d’amour pour l’homme sont ceux de ta tendresse.
    Seigneur, les gestes que tu nous invites à porter près de nos frères, sont ceux de la tendresse de Dieu.
    Seigneur, les silences où Tu nous convies doivent être rencontre de ta tendresse.
    Seigneur, les sourires portés aux autres, sont les sourires de ta tendresse..
    Dieu de tendresse, enserre-moi de ton Amour comme une maman enserre son enfant.
    En me laissant porter par les bras de la tendresse de la vierge Marie, Marie me conduira dans les bras de la tendresse de Dieu.
    Alors, oisillon dans les mains de la tendresse de Dieu, je chanterai le cui-cui de son amour maternel.

    René FRENEL7/6/206

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 30 avril 2017

« Abandonnez vos âmes sans nul retour. Séparez-vous de tous les biens sensibles, cherchez les invisibles, ils sont dignes de vous » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage