Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Travailler à la promotion de la jeune fille

Accueil > Où sommes-nous ? > Quelques pages du Burkina Faso > Centre Anne Boivent à Ouagadougou > Travailler à la promotion de la jeune fille

Les soeurs du Christ Rédempteur

à Ouagadougou

apprentissage du tricotLe 1er décembre 2007, s’ouvrait à l’initiative des Soeurs du Christ Rédempteur, à Ouagadougou, un Centre de Promotion Féminine pour jeunes filles de 10 à 20 ans non scolarisées...

En cette année 2008-2009, le Centre accueille 22 élèves en 2ème année, et 35 en 1ère année. Le programme de formation s’est élargi avec les ateliers de couture, tricot, broderie, tissage.

Au programme en effet :

alphabétisation en moré

1ère année : Apprendre à lire et à écrire,
avec une formation en hygiène, santé
et prévention des maladies

2ème année : Acquisition d’un savoir-faire : ateliers de couture, broderie, coupe, tricot...

« Une éducation réussie, c’est la base d’une vie réussie »
nous disait un papa le jour de la rentrée…

L’analphabétisme constitue une grande pauvreté : il est souvent synonyme de marginalité. L’alphabétisation est une étape essentielle dans la promotion de ces futures mères de famille. Au Centre de Promotion Féminine, cette alphabétisation se fait en mooré et en français.

Une place importante est donnée aussi à la formation humaine de base : hygiène, santé, prévention des maladies (MST et Sida), puériculture, formation à la vie en société, le savoir-vivre, le code de la route, droits et devoirs de la femme.

Pour l’acquisition d’un savoir-faire, 22 machines à coudre ont été programmées et elles sont maintenant en place. "Nous en sommes à l’apprentissage avec les élèves de 2ème année", écrit Soeur Germaine. "Quant au tricot, toutes les élèves ont déjà appris les premiers rudiments et commencent à réaliser une layette de bébé.
Grande est notre joie et notre émotion d’éprouver la fidélité, la solidarité, l’empressement à répondre à un appel en faveur de ces jeunes filles démunies, mais avides d’apprendre et de réussir dans la vie. Le projet de construction va se poursuivre par 2 magasins de réserve et un grand hall couvert en tôles pour les ateliers de tissage et teinture… Nous avançons à petits pas. Ce qui est encourageant, c’est la joie de ces 57 jeunes filles qui se donnent à leur formation avec beaucoup de courage et d’ardeur. Rendons grâce au Seigneur !

En son temps, au 19e Siècle,
Anne Boivent, notre Fondatrice, nous a montré le chemin, en se mettant au service :
des pauvres et des petits,
des enfants pour les instruire, les éduquer,
de jeunes filles ( qu’elle accueillait dans sa maison à St Georges de Reintembault, et dans le grenier de Laignelet), désireuses d’être formées par elle et de se mettre avec elle au service des défavorisés et des enfants..."

Portfolio

Têtiere actus
Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 23 juillet 2017

Jésus fait toujours ce qui plaît au Père : communiquer sa vie de Fils à ses frères les hommes, afin de les rétablir dans une relation filiale envers le Père et une relation fraternelle entre eux (Règle de Vie)
Pied partage