Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Vivre à la Résidence d’Avenel

Accueil > Avec les laïcs > Dans les oeuvres initiées par nos Fondateurs > En fidélité au message d’origine > Vivre à la Résidence d’Avenel

Les soeurs du Christ Rédempteur

Depuis le 23 août 2010, 27 personnes handicapées adultes vieillissantes ont été accueillies à la Résidence d’Avenel, sur le site de La Chesnardière à Fougères.

Une "aile" de la Résidence d'Avenel Je me demandais comment était né un tel projet. Je suis donc allée voir Monsieur Serge Launois, directeur de la Maison de retraite et de la Résidence d’Avenel. Il me dit « C’est toute une histoire ! » Cela commence en 2004, par un article sur le journal Ouest-France. À la grande surprise de Monsieur Marcel Chotard et de Monsieur Launois, respectivement Directeur Général de l’Association Anne Boivent, et Directeur de la maison de retraite de La Chesnardière, il y est question d’un futur Foyer de vie à La Chesnardière justement…
L’idée venait de Monsieur André M., et de Monsieur Thierry G., eux-mêmes directeur et adjoint de direction du CAT de Saint Sauveur des Landes (35). En fait, la presse était venue voir ces derniers pour parler de « structures » concernant les handicapés adultes devant quitter leur établissement, à cause de l’âge ou de la fatigue…, et qui ne savaient où aller. Dans les familles on s’inquiétait pour l’avenir de leurs enfants. À la question du journaliste « Où verriez-vous cela ? », la réponse est venue : « À la Chesnardière ». Le journaliste vient prendre des photos sur le lieu-dit, et… fait son article !

Les Directeurs concernés, les responsables de la Congrégation de Rillé, - elle-même à l’origine de la Maison de Retraite - tous se retrouvent face à l’article et sont interpellés par ce qu’ils interprètent comme une « demande implicite ». Dans la Congrégation, beaucoup d’œuvres sont nées de cette façon : « Suivre les voies de la Providence sans les devancer jamais », comme le disait le Père Le Taillandier - fondateur avec Anne Boivent - de la Congrégation de Rillé.
« Que fait-on ? » C’est bien la question qui est dans toutes les têtes.

Anne Boivent, fondatrice des Soeurs du Christ Rédempteur Un dossier est constitué pour le Conseil Général d’I. et V., qui le transmet à sa Commission. Le projet est validé. Mais le temps presse, car le plan quinquennal des années 2005-2010 touche les personnes handicapées, et l’échéance de l’ouverture est 2010 ! Les travaux commencent en 2008, et l’établissement ouvre en août 2010… avec 27 hébergements permanents et 3 autres temporaires.
Tout est propre, beau, fonctionnel. Selon les professionnels eux-mêmes venus en visite et qui connaissent bien les réalités de ce genre d’établissement, “c’est un très bel outil”. Chacun est traité avec respect, résidents et personnel. Cela est perceptible dans tout l’aménagement. Une règle d’or dans la maison !

Madame la Comtesse d'Avenel La Vie est offerte largement dans une maison dont l’origine remonte à deux personnes, Anne Boivent, fondatrice des Sœurs du Christ Rédempteur et la comtesse d’Avenel, donatrice de sa propriété de la Chesnardière, soucieuses toutes les deux des personnes en souffrance et se donnant totalement à elles, que ce soit par le don de leur vie, ou celui de leurs biens.

Anne Mouazan, SCR, Fougères (après avoir interwievé Monsieur Serge Launois)

Portfolio

Têtiere actus
Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 26 mai 2017

Sûres de l’action de Dieu qui sauve, portons sur les hommes et les événements un regard contemplatif qui voit plus profond que les apparences et fait rendre grâces (Règle de Vie)
Pied partage