Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

2 février à Fougères : joie de se rencontrer entre soeurs...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Courant janvier, une invitation avait été envoyée aux petites communautés de Soeurs du Christ Rédempteur dispersées dans Fougères :
« Cette année le 2 février tombe un dimanche ! Dans les différentes assemblées paroissiales, il sera fait mention de la Vie Consacrée et de sa place dans l’Église et dans le monde. Avec tout le Peuple de Dieu nous allons rendre grâce.
A Fougères, nous sommes un certain nombre de petites communautés (extérieures à la Maison-Mère). Pour marquer cette journée de fête, nous proposons de “nous rencontrer” ce dimanche 2 février vers 14 h, salle Ste Anne à Rillé, pour un moment de détente et de partage en toute simplicité… Nous goûterons ensemble. A 17 h, nous rejoindrons les Sœurs de la Maison-Mère pour la prière des Vêpres ».

Soeurs Liliane et Marie.

2 Février 2020. Un bon nombre des Sœurs ont répondu à l’invitation et nous avons passé un agréable moment dans une ambiance simple et fraternelle.

Joie de se rencontrer entre soeurs, en ce 2 février 2020Nous vous partageons les quelques devinettes (très faciles) situant les Communautés “dans la ville de Fougères” :

1 - Elles habitent au n° 9. La communauté s’est ouverte le 28 août 1992. La rue porte le nom d’un sculpteur né en 1836 à la Selle-en-Luitré. Une des œuvres de cet artiste : “La Vierge à l’enfant”, est visible dans l’église St Léonard de Fougères.
2 - En centre-ville, pas loin de la place de l’Europe, une petite rue porte le nom d’un poète écrivain et romancier né à Lannion en 1863. C’est au n° 13 bis qu’habite Dany bien connue dans son quartier et au-delà.
3 - Proche de l’entrée de la forteresse qui fait la renommée de Fougères, une petite maison à deux étages d’apparence modeste… C’est là que naquit un petit garçon au nom bien connu, le 8 décembre 1788.
4 - Près d’un château, à l’ombre d’un cèdre magnifique aujourd’hui classé. Dans une propriété qui accueille tous les âges de 11 à + de 100 ans… Les Sœurs traversent chaque jour un parc aux couleurs de saison.
5 - La rue porte un nom cher à la congrégation de Rillé. La maison fut construite vers 1989 et la communauté ouverte en 1990. Quelques minutes suffisent aux Sœurs pour venir à la Maison-Mère.
6 - Cette maison, toute proche de la Maison-Mère, hébergea le noviciat dans les années 1980. A l’époque, elle jouxtait une école où de nombreuses jeunes filles du pays de Fougères sont venues préparer leur avenir professionnel.
Il se peut qu’Anne de Bretagne ait monté ou descendu la rue en calèche, car cette rue bien pentue tire son nom d’un mot que la duchesse « aurait dit » à sa façon !
7 - Attenante à la propriété de Rillé, mais ayant son entrée particulière, cette communauté porte le nom d’un entrepreneur fougerais dont l’usine occupait la tour Desnos, tour que l’on peut voir dans les remparts de la ruelle des Vaux.
A certaines heures de la journée, cette rue est grouillante de jeunes étudiants.
8 - En 1985, une communauté fut ouverte sous le vocable de la Vierge Marie. Elle est située en haut d’une rue assez étroite et sinueuse. En bas de la côte, coule le Nançon. Cette rivière devait autrefois faire tourner un moulin.

Suite à ces quelques recherches “géographiques”, c’est un jeu de loto qui a mis tout le monde en action. Pour quelques Sœurs, c’était leur 1er loto. Pas d’âge pour commencer, ce jeu est accessible à un public de 6 à 100 ans !

Après le goûter, nous avons rejoint les Sœurs de la Maison-Mère pour la prière des Vêpres. Merci, Seigneur, pour ces moments de fraternité qui réjouissent les coeurs et nous invitent à l’action de grâce.

Sr Marie D., SCR, Fougères