Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

A Saint Servan, une belle chaîne de solidarité

Accueil > Actualité > A Saint Servan, une belle chaîne de solidarité

Les soeurs du Christ Rédempteur

Il s’appelait Daniel, on le surnommait Polak, il avait 43 ans.
SDF dans un quartier de St Servan (35), Daniel avait quitté, il y a une quinzaine d’années, sa Pologne natale où il avait commencé une belle carrière professionnelle. Chef d’entreprise, il avait vu son affaire couler, suite à l’implantation à proximité de la grande distribution française.

Alexandra - qui tient une épicerie rue des Sablons à St Servan - le connaissait bien. Émue par sa situation plus que précaire, elle lui avait proposé il y a quelque temps de s’installer dans un local attenant à son commerce pour lui éviter de dormir à la rue.

Début octobre, elle s’étonne (de même qu’une de ses voisines) de ne plus voir son ami depuis 2 jours. Immédiatement, elle alerte le commissariat, puis lance des recherches dans les hôpitaux du coin. Elle finit par apprendre qu’il a été hospitalisé à Rennes pour un problème cérébral et que son état est critique. Comment avertir sa famille dont elle ne connaît rien ? Elle se démène… Mais le temps passe ! On l’oriente finalement vers une association d’interprètes bénévoles dans les hôpitaux : “Maux sans frontière”. Mais, entre-temps, Daniel est décédé cela fait maintenant une semaine, et il ne reste que 12 h avant qu’il ne soit dirigé vers “le carré des indigents”. Alexandra ne peut s’y résoudre, elle continue fébrilement sa quête d’informations sur le quartier…

Par chance, une dame qui hébergeait Daniel de temps en temps se présente à l’épicerie d’Alexandra avec quelques renseignements : le nom de la fille de Daniel et un N° de téléphone en Pologne. Jeanne, l’interprète de “Maux sans frontière” fait tout ce qu’elle peut pour joindre la fille de Daniel, et permettre qu’Alexandra échange longuement avec elle au sujet de son père… La décision de transférer le corps de Daniel en Pologne finit par être prise. Mais où trouver les 5 000 € nécessaires ?

Daniel se tenait tous les dimanches à la porte de l’église de St Servan. Les paroissiens sont sollicités, ils se mobilisent pour aider financièrement la famille. Une belle générosité qui rend enfin possible le rapatriement du corps.

Daniel (Polak) a pu être inhumé dignement dans son village natal de Pologne. Qu’il repose en paix !

Sr Hélène R., SCR,
d’après les informations reçues de Sr Germaine M., SCR, St Malo.