Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Départ des Carmélites de Vezin-le-Coquet

Les soeurs du Christ Rédempteur

Le 24 novembre 2018, à la cathédrale de Rennes, nous étions rassemblés, nombreux, pour une messe d’action de grâce. Les dernières Carmélites thérésiennes, après 160 ans de présence dans notre diocèse, se préparent à quitter leur monastère de Vezin-le-Coquet (35).

L’événement nous atteint, car leur présence était importante pour tous. Chaque jour, la prière montait vers Dieu à travers leurs voix, l’offrande d’elle-même, l’intercession au nom des chrétiens, de ceux du diocèse plus particulièrement.

Le monastère, autrefois en pleine ville rue d’Antrain, avait été construit en 1966 dans la campagne de Vezin Le Coquet. Proche de la Maison de Montigné où vivent plusieurs prêtres âgés du diocèse, la communauté était un lieu apprécié par de nombreux chrétiens des environs et du diocèse, désireux de prendre des temps de silence pour la réflexion et la prière. Personnellement, j’ai beaucoup reçu à travers la présence et l’accueil des soeurs.

Carmélites avec au milieu Sr Anne M. (SCR), leur professeur de chantsMerci à chaque moniale. Que leur “mission” continue à travers chacune, dans les différents monastères qu’elles ont rejoints ou vont rejoindre. Elles ont souvent médité sur le mystère de “Vie et Résurrection”, passant nécessairement par la mort, celle du Christ qui était leur “amour” inconditionnel ; et aussi nos propres morts déjà vécues à travers les événements que chacun, chacune a traversés.

Que le Seigneur suscite de nouvelles "réponses" parmi les chrétiens aujourd’hui, en lien avec les besoins du monde actuel.

Anne M., Soeur du Christ Rédempteur, Fougères

Têtiere actus

Evénements, fêtes, pèlerinages

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 20 mai 2019

« Vivre ou mourir, être aimé ou déplaire, être riche ou dans la misère, pour qui ne veut que Dieu, tout cela n’est rien » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage