Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Des confitures...

Accueil > Témoignages de Religieuses > Des confitures...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Des fourmis processionnaires aux fourmis missionnaires...

C’est pour moi une découverte ! Pour équilibrer le budget de notre paroisse, une fête d’automne et une fête de printemps, tout un week-end, ont lieu chaque année autour de l’église St Jean-Marie Vianney, à Rennes.

Une dizaine de « fourmis » au travailAu milieu de la brocante, de la friperie, de la vente de fleurs etc..., trône le marché des confitures.
Après la cueillette des fruits du terroir, apportés par de généreux donateurs, plus d’une dizaine de “fourmis” s’activent : qui avec ses doigts pour décortiquer les petits grains de raisin, de framboises, de mûres..., qui avec son extracteur de jus pour une gelée aux couleurs chatoyantes vert-olive, rouge-rose, noir …, qui enfin armés de couteaux bien affûtés pour peler prestement pommes, poires, coings...

Jocelyne à l'extracteur de jus pour une gelée aux couleurs chatoyantesEt quand tout est bien cuit, allez hop ! En pots brossés-lavés.
Suite à quoi une autre “fourmi” les recouvre d’une magnifique collerette bleue, blanche, verte, rouge ou panachée... selon la variété ou le mélange des fruits.
Tout cela - comme le demande le Pape François - dans « la joie de l’Evangile », la détente, la bonne humeur, la solidarité…

Qui sont ces “fourmis” ? Des hommes, des femmes qui ont répondu oui à l’appel au service de l’Église.
Paroissiens, amis, gens du quartier sont maintenant invités à venir acheter ces pots de délicieuses confitures (il y en a plus de 300 !) Ils sont assurés d’y trouver un goût à nul autre pareil : goût d’amour, de patience, de force, de générosité qui attisent les papilles et invitent au partage.
La mission passe aussi par là. Jésus a rassasié une foule de ses propres mains. Et ne se sert-il pas du blé et du raisin, fruits de la terre et du travail des hommes, pour venir à nous chaque jour ?

Collerette bleue ou rouge ? C'est selon...En voyant ces “fourmis”, ma pensée s’en va vers Notre Mère Fondatrice Anne Boivent « qu’il fallait parfois aller chercher parmi les personnes de service, dans le jardin parmi les choux et la porée, alors qu’elle aurait dû s’occuper des âmes de ses sœurs », critiquaient certaines religieuses… « Après avoir examiné sa conscience » et discerné que ces humbles tâches n’avaient rien d’incompatible avec sa mission, elle jugea bon de continuer comme avant...


Sr M. Françoise C., SCR, Rennes

Têtiere actus

Témoignages de Religieuses


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 28 septembre 2020

La vertu qui caractérisait Anne Boivent, c’était la simplicité : « Quand j’ai fait une bonne œuvre, réussi dans une affaire, reçu de Dieu une faveur extraordinaire, dès que tout est passé, je n’y pense plus ».
Pied partage