Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Et ce fut un beau signe d’amitié

Les soeurs du Christ Rédempteur

Oui, ce fut un beau signe d’amitié et de fraternité envoyé au monde entier depuis le ciel d’Oran, ce samedi 8 Décembre, jour de la béatification des 19 martyrs d’Algérie, assassinés entre 1994 et 1996.

C’était le souhait de Mgr J.P. Vesco exprimé le 5 octobre à Lourdes. Et la réalisation a dépassé ses espérances. « Je venais avec quelques soucis et je repars dans une grande joie », a reconnu aussi, à la fin de la célébration, le cardinal A. Becciu - préfet de la Congrégation des causes des saints et envoyé spécial du pape - qui la présidait.

Officiels et évêques se côtoyant au cours de la célébration« Quelle belle image d’hommes et de femmes rassemblés dans une même fraternité ! » concluait l’archevêque d’Oran, au terme de la célébration. « Nous avons vécu ce que “accueillir en Algérie” veut dire ! »
Ce qui semblait impossible a été réalisé : réunir en un même lieu, les autorités religieuses d’un pays où l’Islam est religion d’état pour la béatification de chrétiens (le Président de l’Algérie était rendu présent par le ministre des Affaires religieuses), des représentants des corps constitués, des ambassadeurs de plusieurs pays, les Imams d’Oran, de nombreux amis musulmans, avec les chrétiens de l’Église d’Algérie. Le matin même du 8 Décembre, on s’était réuni à la grande mosquée d’Oran pour un hommage aux 114 imams qui avaient payé de leur vie un appel à la modération.

Cette Béatification s’inscrivait donc dans un hommage à tous ceux qui ont payé de leur vie d’avoir voulu se faire des instruments de paix et de justice : ces 114 imams, ces 100 journalistes et beaucoup d’intellectuels, en particulier. Le nom de Mohamed Bouchikhi a été très souvent associé à celui de Pierre Claverie rappelant que leurs sangs ont été mêlés lors de leur assassinat. Sa maman et ses frères et sœurs étaient là, d’ailleurs, au tout premier rang !

Monseigneur Jean-Paul Vesco remerciant pour la réussite de cette béatification« Oui, des montagnes ont été déplacées ! Cela a dépassé tout ce qu’on pouvait imaginer », affirmait encore J.P. Vesco. Il pouvait remercier les autorités civiles qui, non seulement avaient rendu possible cette célébration, mais l’avaient même voulu à Oran, et tous les services mis à contribution pour l’organisation de l’événement !

« La qualité de l’accueil à la Grande Mosquée d’Oran était pour moi totalement inattendue. Ce que l’Église peut apporter au peuple algérien, c’est un peu de ce baume de guérison et de réconciliation que nous avons reçu en nous rendant sur place » confiait Frère Thomas Georgeon (trappiste postulateur de la cause en béatification de Mgr Pierre Claverie et de ses 18 compagnons) à A.-B. Hoffner (cf La Croix du lundi 10/12/18).

Et le signe a été reçu, même si on ne sait pas ce qu’il en sera de l’avenir. “Fraternité”, “vivre ensemble” et même “communion”  :  la presse algérienne a salué sans réserve la célébration de la béatification de Mgr Claverie et de ses 18 compagnons, samedi 8 décembre à Oran titrait B. Hoffner dans l’édition numérique de La Croix, le 12/12/2018.

Sr Gabrielle H., SCR

Portfolio

Têtiere actus

Evénements, fêtes, pèlerinages

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 11 décembre 2019

La Bonne Nouvelle qui doit transfigurer l’humanité est d’abord un don à accueillir avant d’être liée à l’action, don à accueillir dans la foi et l’abandon au Père, avec le Christ, au prix du renoncement à soi-même (RV)
Pied partage