Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Etonnant !

Accueil > Contempler une image > Etonnant !

Les soeurs du Christ Rédempteur

Image du Mois :

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Etonnant ! » ?

Vous pouvez l’exprimer ci-dessous sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • Bonjour
    Je vois notre petit Gabriel découvrir les beautés de la création bien qu il ne sera pas baptisé... il contemplait une pâquerette sur la dernière photo envoyée par la maman
    Nicole
    Amie de Madeleine ROZE

  • Etonnante cette photo ? oui et non. Non pour qui connaît les enfants, oui pour ce qu’elle porte comme message : « Laissez venir à moi les petits enfants, bienheureux ceux qui leur ressemblent » nous dit Jésus. Heureux ceux qui savent entrer dans la pure contemplation ou tout en nous n’est qu’extase devant les merveilles de Dieu pour nous.
    Merci Seigneur pour cette merveille qu’est l’enfant. Nous devons être comme lui, rester « baba » devant tout ce que Tu nous donnes : la création, la nature, la renaissance de toutes ces plantes au printemps, les personnes autour de nous, tout ce qui vit sur terre, la planète terre, la mer etc... Mais pour cela, tel l’enfant qui est baissé, qui protège de ses mains cette petite pousse, donne-nous l’esprit d’humilité pour savoir Te reconnaître dans ce qui se vit : le plus petit geste, un sourire, une main tendue, une fleur...
    Merci Jésus, tu nous donnes l’exemple : pour annoncer ta Bonne Nouvelle, pas de longs discours philosophiques, mais tu parles d’un grain de blé, d’un sou, d’une petite lampe, de poissons, de pains, de levain, d’un cep de vigne… Alors donne-nous cette attitude d’enfants qui s’émerveillent de tout et de rien.
    Ouvre mes yeux Seigneur aux merveilles de ton amour. Je suis l’aveugle sur le chemin guéris moi je veux te voir.

  • Le petit garçon s’émerveille devant la petite plante qu’il contemple en se baissant, les mains ouvertes.
    On peut aussi contempler les beautés des quatre saisons, si différentes. Toute la création : la terre, la mer, les montagnes, mais surtout les êtres humains sont un cadeau gratuit de notre Créateur.
    Quand on rencontre une grande malade, qui a été opérée et qui commence à se rétablir on dit parfois que c’est miraculeux.
    J’ai rencontré une dame de 43 ans qui est devenue complètement aveugle, depuis l’âge de 11 ans. Elle se demandait si elle pourrait jamais être heureuse. Ses parents lui disaient : « Ou bien tu restes pitoyablement dans la maison, ou bien tu saisis toutes les occasions favorables ». « J’ai choisis la 2e solution » reconnaît-elle. Elle a commencé à apprendre le braille et après avoir eu le baccalauréat (cum laude), elle a opté pour les études de droit. Depuis 20 ans, elle donne avec plaisir des cours de droit aux étudiants à l’Université. Elle est toujours accompagnée par son fidèle chien. N’est-ce pas merveilleux, même miraculeux ?
     
    REMERCIONS DE TOUT COEUR NOTRE DIEU, CREATEUR DE L’UNIVERS, POUR TOUTES LES MERVEILLES QUE NOUS RECEVONS GRATUITEMENT.

  • Les yeux rivés sur ce végétal, ce garçon est dans un étonnement contemplatif. Comme lui, soyons capables de contemplation devant la nature, devant le mystère de la vie. Mettons-nous devant la création, à la hauteur de l’enfant en adoptant une certaine forme de naïveté, nous retrouverons l’esprit d’enfance qui nous mènera sur le chemin de la contemplation.
    Nous sommes souvent dans l’immédiateté, dans le « tout » tout de suite. Prenons le temps des choses, de la patience,de l’attente voire même de la frustration ; nous pourrons chanter avec le psalmiste :« Merveilles, merveilles que fit pour nous le Seigneur... »
    Pour ce faire un chemin est possible.
    Prendre le temps de s’arrêter. Notre vie ressemble souvent à une vis sans fin qui nous aspire, créant un tourbillon et une agitation de notre être profond au point de briser notre unité intérieure.
    Comme Jésus, arrêtons-nous au puits de la Samaritaine pour découvrir la source de la vraie vie.
    Ouvrir les yeux aux merveilles de la création. Cette création nous est donnée en pure gratuité par cette source mystérieuse de l’amour de Dieu. Au sein de cette création, s’exerce pleinement le mystère de notre liberté pour avancer sur le chemin qui nous fait grandir en humanité.
    Comme Jésus, écoutons l’invitation à l’aveugle né : ouvre les yeux.
    Renouveler son regard. Nos yeux sont trop habitués à ce qui nous entoure et sont porteurs du voile de la cataracte de l’habitude. Renouveler son regard, alors l’ordinaire devient extraordinaire , nos yeux s’illuminent de la beauté découverte.
    Laisser monter en soi l’émotion. Etres de chair et de raison, nous sommes aussi des êtres de coeur où notre sensibilité peut prendre place et faire monter le chant de la création.
    Jésus, devant la mort de son ami Lazare pleura.
    Une condition préalable à cette démarche ; comme le petit garçon protège de ses mains la vie de la plante, il nous faut protéger la vie sous toutes ses formes, vie trop souvent agressée par des forces destructrices. Préservons la nature, la vie et les chemins qui nous apporteront un supplément d’âme.
    René FRENEL

  • Comme c’est beau de voir un enfant s’émerveiller devant une plante fragile !
    Ses mains protègent la vie qui surgit de la terre.
    Son visage et tout son être se concentrent sur cette petite pousse.
    Mystère et splendeur de la création !
    Seigneur, apprends-nous à te contempler dans la beauté de l’univers , où tout nous parle de toi...
    Que tous les êtres de cette terre... prennent soin de ce monde que nous habitons.
    Laudato Si

  • Le petit garçon est absorbé par ce qu’il voit, subjugué qu’une petite graine qu’il a sans doute semée soit devenue quelque chose d’autre, qui grandit jour après jour... Il s’est mis au ras du sol ; il contemple, il protège de ses 2 petites mains la plante encore toute fragile. Peut-être essaie-t-il de comprendre...

    Mais il faut reconnaître que tout cela “dépasse” aussi les adultes que nous sommes. Mystère de la VIE qui surgit soudain, merveille de la nature qui renaît à chaque printemps. Le jardinier, le cultivateur le savent, y croient, ils attendent ce moment avec espérance et patience...
    "Il faut mourir afin de vivre", accepter l’enfouissement pour un jour apparaître autrement. C’est vrai pour la nature qui nous entoure, c’est vrai aussi pour toute vie humaine, corporelle ou spirituelle...

    Gloire à Toi Maître de la VIE, gloire à Toi Source d’Amour, gloire à Toi de nous "étonner" encore et encore !

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 18 septembre 2018

La foi en l’œuvre de vie de la Justice de Dieu nous presse de rejoindre ceux qui l’ignorent le plus et perdent toute raison d’espérer (Règle de Vie)
Pied partage