Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Etty Hillesum

Les soeurs du Christ Rédempteur

Une page d’histoire donnée en représentation ce 13 mars 2018 à l’auditorium du lycée Assomption de Rennes par "La Compagnie Le Puits" m’a fortement touchée.
C’est le message d’Etty Hillesum connu par le livre “Une vie bouleversée”. Lettres de Westerbork, constitué des notes écrites par Etty... et qui s’arrêtent le jour de sa propre déportation. Elle meurt à Auschwitz en 1943, victime avec tant d’autres de la barbarie nazie.

Affiche annonçant le spectacle : Le souffle d'EttyDeux actrices seulement, un ’décor’ sobre et évocateur, quelques interventions musicales, tout ’parle’. L’énergie de Etty, son "âme" transparait. C’est un peu d’humanité apportée au cœur de la tragédie des juifs, hommes, femmes, enfants, victimes des nazis. "Le souffle d’Etty" - c’est le titre de la représentation - fait sentir ce qu’elle devient face à une mission totalement imprévue : ETRE et faire ’ETRE’ ceux qui sont dans la tourmente d’une violence qui veut les éliminer sans aucune dignité.

C’est particulièrement interpelant pour moi, pour notre époque, là où tant de drames se déroulent, presque sous nos yeux. Amnesty, ACAT, et autres médias, dénoncent sans se lasser, le mal, les tortures perpétrées dans de si nombreux pays.

Décor sobre, évocateur... Du sable, beaucoup de sable disent l'écoulement du temps et de la misèreLes échanges de paroles entre les deux personnages montrent Etty donnant sa réponse à un Dieu, peu connu d’elle pourtant : « Il faut que je t’aide mon Dieu », c’est ainsi qu’elle définit sa tâche, et qu’elle la présente presque familièrement à ce Dieu.

Sr A.M., SCR, Fougères

Têtiere actus

Evénements, fêtes, pèlerinages

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 18 août 2018

« Je veux aimer Dieu sans intérêt et sans retour, l’aimer de l’amour dont il m’aime. Il m’aime quoique pécheur car pour moi c’est un doux Sauveur » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage