Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Heureux les pacifiques !

Accueil > Contempler une image > Heureux les pacifiques !

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Heureux les pacifiques » ?

Vous pouvez l’exprimer dans le cadre blanc sous cette plume ou à la suite des messages déjà écrits, sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • « Laissez venir à moi les petits-enfants, le royaume de cieux est à ceux qui leur ressemble... » a dit Jésus.
    Ce soldat l’a bien compris, il se met à la hauteur de l’enfant, le regarde avec affection. Signe de paix, d’amour et tous les deux coopèrent. Voilà ce que nous sommes appelés à vivre, à faire vivre et à encourager. Comment ?
    Tous les jours avec ceux et celles avec qui l’on vit le voisinage et nos rencontres de la journée. Un sourire, un regard, une parole, enfin tous ces gestes qui nous conduisent à l’amitié.
    La guerre, c’est le contraire. Combien ont donné leur vie pour vivre en paix. Nos commémorations, nos monuments aux morts nous rappellent tous ces conflits, de même que les actualités et aujourd’hui l’homophobie. Nos coeurs sont souvent durs et nous sommes aveuglés par nos égoïsmes.
    Seigneur, tu nous as souvent parlé de paix. En envoyant tes disciples en mission, tu leur as dit : « En entrant dans une maison vous direz : Paix à cette maison ». A la fin de chaque messe, on nous envoie semer la paix : « Allez dans la paix du Christ ».
    Je vais essayer ce mois de faire attention à ces souhaits en priant le bréviaire spécialement pour les pays en guerre, sans oublier de me remettre en cause. Seigneur de paix, viens habiter chez moi !

  • L’image nous montre un soldat qui est en relation avec un petit enfant. Ils ont l’air de se comprendre. L’enfant se sent paisiblement à l’aise.
    Dans l’Evangile de Matthieu, Jésus dit : “ Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu”. C’est Jésus Lui-même qui a été le grand Faiseur de paix, le grand Pacificateur. Il nous a appris à désirer la paix, à éviter la violence, les conflits et à vivre en harmonie.
    Les pacifistes essaient à faire ou refaire la paix là où est la division. Leur tâche n’est pas facile. Depuis des siècles il y a eu des guerres dans le monde entier. L’homme veut plutôt “gagner” que “perdre”. Pensons à D.Day (en Normandie) où des milliers de soldats ont été tués.
    Essayer de construire la paix peut parfois être un échec complet. Les pacificateurs font de leur mieux pour réconcilier les 2 “parties”, d’une manière patiente et calme, malgré leurs opinions différentes. Ils essaient aussi de créer les conditions les meilleures et de favoriser les relations qui aideront à l’union et à la collaboration pour la paix. Des personnes ont particulièrement lutté pour la paix, malgré le risque de perdre leur liberté, tels GANDHI (India) et Nelson MANDELA (Afrique du Sud).

    NOUS POUVONS NOUS AUSSI ETRE DES AMBASSADEURS DE LA PAIX !

  • L’homme est en quête de bonheur. C’est quoi le bonheur et qu’est-ce qui peut me rendre heureux ?
    Jésus propose un chemin pour être heureux : être artisan de paix. Devenir artisan de paix, c’est tout un art et un art difficile car notre humanité est lestée par le poids de nos limites et de notre fragilité.
    - Devenir acteur de paix implique en tout premier lieu un travail sur soi pour bâtir l’édifice intérieur de son « ETRE ». Cette construction repose sur des valeurs constructives et cohérentes pour former un tout plus ou moins harmonieux. Elle passe par le silence et la prière ; alors peut jaillir la voie de la conscience permettant une certaine cohérence.
    - Travailler à cette paix intérieure offre un autre espace pour faire germer les graines de la paix dans l’ouverture aux autres et l’engagement sur le chemin de la fraternité. Chemin à tracer dans un esprit d’accueil des différences, dans une démarche de tolérance avec un profond respect de l’autre ; une telle attitude implique la relativisation de certaines de nos certitudes érigées en vérité.
    - Un autre espace pour construire cette paix est la famille. Dans cet espace, il faut une écoute attentive faite de patience et de remise en cause de soi. Nos jugements catégoriques sont parfois des glaives devenant des épées de division.
    - Etre artisans de paix se joue aussi dans nos églises et nos communautés sans oublier cette vérité : le message de l’évangile est plus important que nos querelles théologiques ou nos différents liturgiques. « Que tous soient UN » (Jn 17/17). Le Dieu révélé en Jésus n’est ni traditionaliste, ni intégriste, ni progressiste. Il est la voix du Père nous invitant à progresser dans l’amour :« Aimez-vous les uns les autres »...
    - La paix est à construire entre les peuples. Que les fûts des fusils soient mis en terre. Que le soldat lâche la gâchette pour tendre la main à l’enfant marqué par l’innocence ! Alors jaillira sur les visages des sourires de communication. Alors, au bout de chaque fusil poussera une fleur, celle de la tendresse.

  • Un soldat, armé se penche vers l’enfant.
    L’enfant désarmé lui tend la main.
    Ensemble, ils forment comme un cœur ouvert !
    Force et fragilité se rejoignent.

    Heureux les pacifiques !
    L’arme de guerre et l’ombre portée sont menaçantes
    Mais les sourires sur les visages
    Expriment paix et confiance.

    Heureux les pacifiques !

  • Deux regards qui se cherchent !
    Deux mains tendues et reçues avec joie
    Force et faiblesse dans une rencontre fraternelle !
    Image qui fait du bien,
    Qui invite à vivre en enfants désirant seulement ’bien vivre’...
    Sans a priori, sans rejet l’un de l’autre quel qu’il soit.
    Esprit de Pentecôte, n’est-ce pas là ton projet,
    Ton désir le plus fou ?
    Que ce temps de Pentecôte
    Qui inaugure le retour au temps « ordinaire »
    Nous apporte la grâce d’avoir le même désir que toi. Amen.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 11 décembre 2019

La Bonne Nouvelle qui doit transfigurer l’humanité est d’abord un don à accueillir avant d’être liée à l’action, don à accueillir dans la foi et l’abandon au Père, avec le Christ, au prix du renoncement à soi-même (RV)
Pied partage