Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Je voisine, tu voisines, nous voisinons...

Accueil > Témoignages de Religieuses > Je voisine, tu voisines, nous voisinons...

Les soeurs du Christ Rédempteur

La fraternité, le vivre ensemble, l’accueil, être passeurs de frontières... Des mots que la société intégre de plus en plus dans son langage quotidien. Et cela va même jusqu’à proposer des ateliers sur : « Comment vivre ensemble ».

Attention à la fève !L’Evangile le conjugue à toutes ses pages, sans parler de nos textes de Congrégation. Notre paroisse en a aussi fait son thème d’année. Voilà pourquoi, en communauté, nous avons décidé d’agir. Le Nouvel An est encore tout proche. Une bonne occasion pour offrir nos voeux autour d’une Galette des Rois. Une invitation pour le dimanche 21 janvier à 16 h est déposée chez tous nos voisins de droite, de gauche, d’en face. Nous avons échangé l’une ou l’autre avec eux lors de courses, d’emménagements etc... Quelques-uns sont même venus nous donner un coup de main. Mais eux ne se connaissent pas, alors tissons ce lien puisque nous le pouvons !

Mais viendront-ils ? Ils savent que nous sommes « des soeurs ». L’heure dite arrive. Les voilà tous à la porte de la maison comme des enfants se rassemblant au premier coup de cloche. Après des salutations simples et cordiales, nous les invitons à prendre place autour d’une table joliment décorée. Ils sont là 9, dont un jeune étudiant de 18 ans venu avec ses parents.

On converse... et on dégusteEt déjà les langues se délient : « Ah ! c’est vous qui habitez en face, qui venez d’emménager... Moi je m’appelle Bertrand et moi Julie et ainsi de suite ». Alors, apparaissent des anciennes connaissances ; le jeune a reconnu son ancienne directrice d’établissement : « C’est vous, Sr Patricia ?... Nous, nous venons de Montours ; nous avons bien connu les soeurs à l’école primaire... ». Notre voisine - qui habite depuis le plus longtemps dans la rue - nous rappelle des souvenirs de la vie de notre communauté (avant même que nous y soyons nous-mêmes) : « Oui, je venais toutes les semaines apporter des fleurs pour l’oratoire qui était alors ici où nous sommes » ; et de nous raconter l’émotion ressentie par la Soeur responsable de la maison d’alors, lors du transfert de cet oratoire dans une autre pièce !

Arrive l’événement du jour : tirer les rois des 4 galettes alléchantes posées au milieu de la table. Déclenchement des applaudissements au rythme des ’clics’ et des ’clacs’ des appareils photos, au moment des couronnements.
Puis les questions-réponses reprennent : « D’où venez-vous ? », « Où travaillez-vous ? », "A quelles écoles sont vos enfants ? etc...

Des reines... sans rois !Au bout de deux heures de cette ambiance bon enfant, il faut se quitter et c’est avec un : « C’est à refaire l’an prochain et pas toujours chez les mêmes ! ».

Voilà un tout petit essai pour tenter de faire vivre la fraternité entre nous...

Sr M. Françoise C., SCR, Rennes

Portfolio

Têtiere actus

Témoignages de Religieuses


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 24 septembre 2018

« Aimez à témoigner à Dieu votre dépendance, c’est alors que vous jouirez vraiment de la liberté des enfants de Dieu, que vous protesterez que vous êtes heureuses sous la dépendance d’un Maître si grand » (TS)
Pied partage