Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Jésus chez Marthe et Marie

Accueil > Contempler une image > Jésus chez Marthe et Marie

Les soeurs du Christ Rédempteur

Marthe et Marie-Madeleine : deux femmes que l’Eglise fête en juillet.

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Jésus chez Marthe et Marie » (Vermeer, 17e siècle).

Cf l’épisode biblique raconté en St Luc, 10, 38-42

Vous pouvez l’exprimer dans le cadre blanc sous cette plume ou à la suite des messages déjà écrits, sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • Le tableau représente le Christ, entouré de Marthe et Marie. Marie est assise aux pieds de Jésus et écoute ses enseignements. Marthe s’intéresse davantage à bien le recevoir en lui offrant à manger. Marthe est l’active, Marie la contemplative.
    Mais elles sont toutes les deux passionnées du Christ. Marthe veut dignement exercer sa tâche et c’est pourquoi elle a du mal à voir que Marie reste assise aux pieds de Jésus. Elle pense que Marie néglige ses devoirs et elle le dit au Christ. Celui-ci répond : “Marie a choisi la meilleure part”.  
    Oui, Marie a découvert que recevoir la parole du Christ est le plus important. Lui veut dire qu’il s’agit de la nourriture spirituelle. Marie signifie, par son attitude, que le Christ seul peut la donner. 
    Mais la contemplation, comme l’activité sont également nécessaires dans la vie. Marthe ne peut pas sans Marie et cela est réciproque.
    Ce texte est très actuel pour les chrétiens d’aujourd’hui. Les gens sont très occupés, distraits, et s’éloignent de ce qui est le plus important.

    Il faut d’abord prendre le temps de méditer et contempler la Parole du Christ, et ensuite la mettre en pratique.
     

  • Marie, installée aux pieds de Jésus est dans une position d’écoute. Marthe debout, arrivant par l’arrière, l’air affairé, les mains chargées d’une corbeille de pains, se plaint à Jésus à propos de sa sœur qu’elle accuse indirectement de « se la couler douce »... Jésus se détourne légèrement vers Marthe, Il lui parle calmement, la main droite pointée vers Marie : « Marthe, Marthe… Tu en fais trop ! N’accable pas ta sœur, elle a choisi de m’écouter. N’est-ce pas le meilleur choix ? »

    Evidemment, il faut bien quelqu’un pour préparer le repas pour les hôtes de passage : Jésus et peut-être aussi les douze ! Mais ce que Jésus veut souligner ici, c’est que l’affairement, le souci de la perfection peuvent nuire à l’accueil, à la qualité de la relation, à l’écoute.

    La même invitation de Jésus est adressée à chacun de nous, à moi-même : ne pas négliger ce temps d’écoute du Maître, ces moments de contemplation de sa Parole, même au plus fort des occupations. Condition pour demeurer présente à sa présence tout au long du jour, pour se laisser guider par sa Parole et sa manière d’être, au coeur de mes propres paroles, de ma manière d’être, de mes actions...

  • Jésus avait coutume de descendre au village de Béthanie. Là, résidaient Lazare et ses deux soeurs : Marthe et Marie ; Béthanie est à quinze stades de Jérusalem.
    Luc, dans son évangile stigmatise les deux soeurs exagérément pour nous ouvrir à deux attitudes pouvant nous guetter.
    Marthe, avec sa corbeille de pain, traduit bien son esprit tout attentionné à tout ce qui à trait au matériel.
    Marie, drapée dans sa robe est aux pieds de Jésus, attentive aux paroles du maître, « buvant ce qu’il dit comme du petit lait... »
    Deux messages peuvent se dégager à travers ce épisode :
    1) Ne pas opposer les attitudes des deux soeurs, comme on a pu le faire : action/contemplation.
    2) Chaque vocation a ses accents : l’une plus tournée vers la contemplation, l’autre vers l’action ;
    Dieu nous met les pieds sur terre, ce n’est pas pour rien. Dieu nous met le ciel au-dessus de nos têtes, ce n’est pas pour rien. A nous de faire le lien entre la terre et le ciel pour faire notre propre ascension vers une humanité imprégnée de l’évangile. Toute vie passe par cette double dimension:horizontalité et verticalité.
    C’est peut-être à la croisée de ces deux dimensions que le chemin est à prendre. Alors nos corps de chair porteront les stigmates de l’amour de Dieu. Nous serons un peu images de celui qui a travaillé le bois de ses mains et qui a su prendre du temps pour nourrir une relation profonde avec son Père, dans le silence et la prière.
    René FRENEL

  • Ce soir, je suis heureuse de contempler le « moment de vie » partagé par Marthe et Marie avec Jésus. Ce pourrait être là même ce que j’ai vécu aujourd’hui dans ma rencontre avec une « Sœur » venue du Congo pour un temps de vacances, de repos. Merci pour ces temps privilégiés d’échanges simples et vrais qui me sont donnés.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 17 octobre 2019

Ouvrez-moi les portes de Justice : j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur « c’est ici la porte du Seigneur, qu’ils entrent, les justes ! » (Ps 117)
Pied partage