Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Jésus lave les pieds de ses disciples

Accueil > Contempler une image > Jésus lave les pieds de ses disciples

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : “Lavement des pieds”. Oeuvre de Soeur Mercédes, céramiste-sculpteur, abbaye de Dourgne, 20e siècle  ?

Vous pouvez l’exprimer dans le cadre blanc sous cette plume ou à la suite des messages déjà écrits, sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • Ce qui frappe d’abord, c’est l’unité entre le geste du lavement des pieds et la table de la Cène. « C’est un exemple que je vous ai donné : ce que j’ai fait pour vous, faites-le vous aussi »Jn 13, 15.
    Nous remarquons d’où vient la source, de la main de Jésus !
    Jésus a pris le tablier de serviteur et s’est abaissé. Il regarde Pierre, qui n’en revient pas, mais se laisse faire. Judas, en vêtement sombre, les mains fermées est là, tout près. A côté de lui, Jean contemple la scène et le quatrième a une attitude de surprise et de louange.
    Comme lui, savoir dresser la table.
    Comme lui, nouer le tablier.
    Se lever chaque jour
    Et servir par amour.
    Comme lui.

  • Au temps de Jésus, les déplacements se faisaient à pied et les chemins poussiéreux mettaient à rude épreuve les pieds. L’hospitalité impliquait un rite : le lavements des pieds, ce geste était accompli par un esclave.
    Avant la pâque, Jésus va poser ce geste près de ses apôtres, inversant les rôles… Jésus prend la place de l’esclave dans une attitude de soumission et d’abaissement. Cette attitude prendra son apogée à la croix : « Il s’est abaissé jusqu’au supplice de la croix ».
    Les apôtres ne sont pas entrés totalement dans la portée de ce geste hautement symbolique. Les réflexions de Pierre sont symptomatiques.
    Par ce geste du lavement des pieds :
    - Jésus se fait « esclave » et renverse la norme établie
    - Jésus se fait « serviteur » "Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir".
    - Jésus veut faire entrer ses apôtres dans une démarche de « conversion » et leur ouvrir les yeux sur ce qui va se passer. Il est en route vers Jérusalem.

    Un triple message pour nous aujourd’hui :
    1) Jésus se fait esclave et se met au rang des délaissés. Quelle est notre attitude près de ceux qui sont broyés par un système qui donne primat au paraître et à l’argent ? Jésus nous invite à un recadrage pour retrouver des chemins de liberté
    2) Jésus nous invite à être « serviteur ». Cette attitude peut se déployer sous différentes formes. L’actualité nous offre ces élans de solidarité, on ne peut désespérer de l’homme !
    3) Jésus nous invite à la conversion pour accéder à plus d’humanité. Cette pandémie incite chacun à se laver non pas les pieds mais nos modes de vie et notre manière « d’être au monde ».
    La terre a ses règles, il nous faut les retrouver. Le vrai remède est celui de la solidarité, du respect de la nature, du respect de l’autre. Il y a un remède à notre égoïsme : l’évangile à vivre sans modération car il n’y a pas de posologie restrictive.

  • L’image nous montre Jésus qui lave les pieds d’un de ses disciples. Au fond, sur une table, un Calice avec du vin et du pain pour la Cène.
    « Pendant le souper, Jésus se lève de table, quitte son vêtement, prend un linge qu’il met autour de sa taille. Ensuite Il verse de l’eau dans un bassin et commence à laver les pieds pleins de poussière de ses disciples. Puis il les essuie avec le linge ».
    Ce geste de Jésus a un sens très profond. Pour Lui, le corps est précieux, il appartient à une personne humaine qu’il faut respecter et aimer.
    Jésus a dit Lui-même « Aimez- vous les uns les autres ». Il nous engage à aller vers ceux qui ont besoin de notre service : les pauvres, ceux et celles qui sont atteints par le coronavirus...
    Comment ne pas admirer et être reconnaissants envers tous ceux qui se dévouent entièrement aux malades, jour et nuit, tout en risquant leur propre vie !
    Partout où c’est possible, nous pouvons être serviteurs à la suite du Christ, notre Rédempteur et Sauveur. N’a-t-Il pas dit Lui-même :
    « Vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez comme j’ai fait pour vous ».

  • Cette scène est surprenante. Déjà, autrefois, cirer les chaussures de la famille c’était un sujet de discussions : « A qui le tour ? », mais cela se passait en dehors des repas et souvent dehors.
    Ici, Jésus y va fort. Après le repas, mettre un tablier et prier les disciples de se déchausser pour se faire laver les pieds... Pas étonnante la réaction de Pierre : « Mais ça ne va pas, Seigneur, tu t’humilies... Les pieds ça sent mauvais etc etc... Un jour, tu te dis “fils de Dieu” et après te voilà à nos pieds, comme “serviteur”. Difficile de te suivre ! ».
    La clef, la voilà : c’est là la condition nécessaire pour être avec LUI auprès du Père. Vivre la charité, c’est ce que Jésus a fait de sa vie. Vivre de charité, c’est cela : se mettre aux pieds des autres pour les servir, qui que nous soyons. La charité vit d’humilité, de simplicité dans le quotidien, de discrétion et d’attention. C’est la condition essentielle : se donner jusqu’à perdre sa vie pour suivre Jésus et le rejoindre chez Lui auprès du Père.
    A chacun d’inventer un geste en ce Jeudi-Saint spécial. Avec la tragédie sanitaire du coronavirus, ces gestes se font par millions...

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 4 juillet 2020

L’évangile nous invite à promouvoir un nouveau type de relation entre les personnes (Règle de Vie)
Pied partage