Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

La Pentecôte, don de l’Esprit à l’Eglise

Accueil > Contempler une image > La Pentecôte, don de l’Esprit à l’Eglise

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : « La Pentecôte » (15e siècle. Anonyme français, Chantilly)  ?

Vous pouvez l’exprimer dans le cadre blanc sous cette plume ou à la suite des messages déjà écrits, sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • Nous sommes surprises par la luminosité et la chaleur du tableau. D’en haut, un fleuve de feu se déverse sur les apôtres rassemblés dans un lieu protégé et fortifié. L’auréole et les vêtements colorés parlent de la vie. Du ciel, l’Esprit apporte le message des sept dons.
    Tous unis dans l’attente, dans la prière, avec Marie, chantons :
    " Toi, lumière dans notre nuit, toi, l’ami de tous les petits,
    toi le baume des cœurs blessés, viens, Esprit de Dieu !

    Toi, l’Esprit de Dieu créateur, toi l’Esprit de Jésus sauveur,
    toi l’Amour du Père et du Fils, viens Esprit de Dieu !"

  • Marie et les apôtres sont contraints au confinement. Une double épreuve leur a sapé le moral : la mort de Jésus relativisée par sa résurrection et son absence physique. Dans cet isolement, ils attendent la promesse faite par Jésus : le Paraclet. Situation inédite génératrice d’inquiétude et de peur… comme nous aujourd’hui !
    Voilà que le souffle de l’Esprit, symbolisé par la colombe et la couleur rouge, enveloppe Marie et Jésus. Le virus d’une force inédite les saisit. C’est la naissance de la première église : de confinés, les apôtres deviennent des CONFIRMÉS :
    - L’Esprit les saisit, la peur devient force
    - L’Esprit repose sur eux, la tiédeur devient audace
    - L’Esprit les enflamme, ils deviennent des témoins
    - L’Esprit les dynamise, ils deviennent missionnaires.

    Cet Esprit invisible à nos yeux (comme le virus) est bien réel aujourd’hui dans de nombreuses personnes.
    - Des êtres humains donnent le meilleur d’eux-mêmes pour soulager la misère, aider ceux qui sont dans la précarité.
    - Des êtres humains s’engagent jusqu’au don de leur vie pour faire advenir une fraternité plus grande.

    Regardons comment notre pape est habité par L’Esprit et mettons les voiles de notre embarcation dans le vent de L’Esprit. Il va nous falloir tracer de nouveaux modes de vie. Si nous acceptons d’ouvrir les yeux de notre coeur, l’Esprit suscitera en nous des énergies nouvelles. Alors
    « Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble » (Isaïe 11/sq)
    R.Frénel

  • La Vierge Marie, au milieu, est entourée des douze Apôtres. L’Esprit-Saint est représenté sous la forme d’une colombe sur un fond couleur rouge, tapissé de langues enflammées.
    L’Eglise, à la Pentecôte, commémore le don de l’Esprit-Saint, promis par Jésus. C’est pourquoi on peut nommer la Pentecôte “la naissance” de l’Eglise. Jésus a donné l’Esprit-Saint aux apôtres et depuis ce jour-là, il est présent dans l’Eglise, c’est-à-dire en nous, parce que l’Eglise c’est tout le peuple de Dieu.
    A notre baptême, puis lors d’autres sacrements, nous l’avons déjà reçu. Mais dans nos prières, on peut toujours demander d’être gratifiés de tous ses dons : par exemple demander l’Esprit de sagesse pour tous ceux qui doivent “guider” les autres : l’Eglise, les gouvernements, les paroisses…
    De même, l’Esprit de courage, de patience, de force, surtout actuellement à cause du Corona et du confinement. Il y a tant de personnes qui ont besoin d’être aidées et soutenues !
    En union avec tous les chrétiens, implorons :
    Esprit-Saint, éclairez et fortifiez notre foi et faites de nous des témoins fidèles dans votre Eglise.
    Envoyez votre esprit de sagesse, de force, de conseil, d’amour sur chacun de nous !

  • Marie est là, au centre, en prière. Autour d’elle, les disciples également dans une attitude de prière, d’accueil. Parmi eux, je crois distinguer plusieurs femmes. C’est heureux que l’auteur les ai fait figurer là : elles sont en effet bien mentionnées dans le récit des Actes des Apôtres1, 14. La colombe de l’Esprit vient reposer au-dessus de Marie, et étend ses ailes sur le groupe. Le fond du tableau, tout en feu, évoque les langues de feu et l’embrasement des coeurs, qui vont passer de la peur à l’assurance la plus étonnante !
    La chambre haute est devenue une barque, la barque de l’Église, qui déjà vogue sur les flots du monde, à la rencontre de toutes les nations, comme l’a demandé Jésus.
    En cette fête prochaine de la Pentecôte 2020, puissions-nous tous revivre quelque chose de cet événement fondateur et être renouvelé dans notre foi et notre enthousiasme missionnaire !
    Viens Esprit de Sainteté,
    Viens Esprit de Feu,
    Viens nous embraser !

  • Des Apôtres réunis… recevant le feu de l’Esprit-Saint. Ils sont rapprochés, serrés les uns contre les autres comme s’ils avaient peur. Aujourd’hui nous devons éviter tous rapprochements, nous sommes perdus dans nos solitudes… Il faut invoquer Jésus pour qu’il nous donne la force et espérer des jours meilleurs. Cette expérience nous donne à réfléchir sur la liberté… C’est quand ça devient compliqué qu’on se rend compte du bonheur d’être libre.
    Restons encore chez nous pour protéger nos frères et soeurs.
    Que la colombe de la Paix apporte à chacun sérénité et charité pour tous ! Merci Marie de veiller sur nous.

  • Quelle surprise pour les apôtres ! Jésus leur avait dit avant de partir : « Ne vous éloignez pas de Jérusalem, mais attendez ce que le Père a promis : le don que je vous est annoncé ». 
    Et voilà que des langues de feu se dispersent sur chacun des apôtres réunis dans la chambre haute. Et alors, de froussards qu’ils étaient, ils sortirent et se mirent à proclamer la Bonne Nouvelle à tout le peuple. Et surprise-surprise : de quelque nationalité qu’ils soient, tous les comprenaient (Luc 2).
    Pour moi, c’est l’Esprit-Saint qui vient à moi chaque fois que je le reconnais à l’oeuvre :
    Une voisine vient nous proposer ses services pour nos achats ; un voisin va tous les jours chercher le pain pour une vieille dame ; une des soeurs de la communauté voisine nous confectionne des masques ; une personne dans la rue donne spontanément un masque à une de nous… Voilà ma façon de décrypter ces langues de feu !
    N’hésitons pas à appeler l’Esprit, à le chanter et à le remercier de tout ce qu’il fait dans l’Eglise et autour de nous.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 28 octobre 2020

Nous ne voulons chercher d’autre paix que celle qui vient de Dieu (Annales)
Pied partage