Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Le Pape François lave les pieds des détenus

Accueil > Contempler une image > Le Pape François lave les pieds des détenus

Les soeurs du Christ Rédempteur

Image du Mois

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Jeudi-Saint : Le Pape François lave les pieds des détenus à Rome » ?

Vous pouvez l’exprimer ci-dessous sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • Le pape François, à la suite du Christ, le Jeudi Saint, a lavé les pieds de douze détenus à parité hommes et femmes. Ce signe a touché les détenus qui se sentent fils de Dieu, aimés par l’Église et par le pape.

    Aujourd’hui, nous aussi sommes appelées à quitter nos sécurités, notre confort et à changer notre regard vers un chemin d’humilité, d’abaissement.

    A la suite du Christ, serviteur, mettons-nous au service de nos frères au quotidien, comme Anne Boivent, la fondatrice de notre famille religieuse.

  • A l’exemple du Christ Jésus, ce Jeudi Saint, le Pape a fait ce même beau geste, en lavant les pieds de 12 détenus, hommes et femmes. D’une manière très humble. Un geste sans précédent et plein d’émotion et de simplicité. Oui, l’attitude du Christ Lui-même, qui est venu pour servir, est une preuve de son amour jusqu’au bout.
    Sommes-nous aussi disposés à aider, à nous donner, à servir, surtout ceux/celles qui en ont le plus besoin ?
    Demandons le courage, l’inspiration de mettre en pratique, dans la vie de chaque jour, des actes de service, surtout pour mettre en valeur notre prochain.
    Une cantique pourra aussi nous inspirer : J’étais affamé, assoiffé etc.

  • Le geste de jésus et celui de François ont une profonde similitude.
    Ce geste du lavement des pieds implique un rappel historique. Au temps de jésus, les déplacements se faisaient souvent à pieds sur des routes poussiéreuses ; l’hôte arrivant, en signe d’hospitalité se faisait laver les pieds par un esclave.
    Avec Jésus et François, les gestes de l’esclave deviennent ceux du maître, le maître met le tablier de serviteur :« Jésus s’est fait obéissant jusqu’à la mort sur la croix ». Voir Isaïe sur le poème du serviteur souffrant.
    Il est fort probable que devenir serviteur, suppose de mettre notre tablier de serviteur.
    Devenir serviteur, c’est rompre les amarres de notre égoïsme et passer sur l’autre rive, celle du partage, du don, de la gratuité.
    Devenir serviteur, c’est s’engager dans la cité, participer à des mouvements de partage dans différents groupes humains au sein de nos communautés chrétiennes pour vivre le sacrement du frère.
    Devenir serviteur,c’est ouvrir sa voile au souffle de Dieu, accepter d’aller au large vers l’inconnu, connaître les tempêtes qui peuvent nous faire désespérer.
    Devenir serviteur, c’est croire à l’impossible et larguer les amarres de nos sécurités.
    Devenir serviteur, c’est demander à l’Esprit de nous apprendre le langage de l’autre et non de vouloir que l’autre parle comme nous.
    Devenir serviteur,c’est respecter le cheminement de chacun en entrant dans l’intelligence de la vie et des personnes avec autre chose que notre cerveau et nos définitions, avec autre chose que notre ordinateur...avec notre coeur !
    Devenir serviteur, c’est apprendre à lire ailleurs que dans les livres même les plus grands et les plus beaux. C’est apprendre à lire les signes de notre propre histoire, à lire les paroles écrites au coeur des hommes et de la vie.
    Devenir serviteur, c’est faire vivre une église témoin de l’évangile suscitant des hommes et des femmes à s’engager et à devenir levain au sein de notre monde.
    Devenir serviteur,, c’est venir à la table de la parole et de l’eucharistie pour se nourrir de la bonne nouvelle de l’évangile et du corps de Jésus ;
    Devenir serviteur, ce n’est pas être accroché à l’amour de la loi mais défendre coûte que coûte la loi de l’amour.

    René FRENEL 5/3/2014

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 17 octobre 2018

Ouvrez-moi les portes de Justice : j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur « c’est ici la porte du Seigneur, qu’ils entrent, les justes ! » (Ps 117)
Pied partage