Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Le jour « J » est arrivé à la maison-mère de Rillé

Les soeurs du Christ Rédempteur

Grand branle-bas pour l’aménagement à l’EHPAD...

Ce mardi 29 Mars, une partie de la Maison-Mère de Rillé est en ébullition. En effet, le jour « J » tant attendu est arrivé : les sœurs dont l’état de santé relève de l’EHPAD vont pouvoir y aménager.

Mais ne vous inquiétez pas : pour cela, elles ont reçu de l’aide. Chacune est sous la protection d’une marraine qui était déjà là, pour le service inverse, c’est-à-dire le déménagement des anciens locaux de ce qui est devenu l’EHPAD pour s’installer provisoirement dans les chambres des sœurs plus valides dont certaines ont dû émigrer dans des communautés voisines de Fougères.

Air de fête à la salle à manger retrouvée

Pour ce service d’accompagnement, l’une ou l’autre a même bénéficié de l’aide de l’une de ses propres sœurs, une autre d’un neveu et d’une nièce qui n’étaient pas peu fiers de convoyer leur tante, et deux laïcs en lien avec la congrégation ont été sollicitées. L’une d’elles me disait qu’elle se réjouissait de cela, c’était pour elle une manière de rendre un peu de tout ce qu’elle avait reçu de la part de cette sœur depuis le temps où elle prenait des cours de piano, il y a déjà plusieurs années !

Avant d’aménager dans leur nouvelle chambre, les sœurs ont déjà pris possession de certains lieux communautaires, comme la salle Sainte Geneviève où elles ont pu suivre la messe ainsi que de la nouvelle salle à manger. Celle-ci avait d’ailleurs revêtu un air de fête pour cette circonstance !

Après le déjeuner, le personnel de la “Maison Béthanie”nom de cet EHPAD – ont emmené chaque soeur à sa nouvelle destination : heureusement que le nom était indiqué en côté de la porte d’entrée. Chaque sœur n’arrivait pas dans une chambre inhabitée mais déjà décorée des objets auxquels elle tenait. Même les « lieux de vie » étaient habités.

Michelle serait-elle devenue transporteur ?

Puis, une bonne partie de l’après-midi, ce fut, dans les couloirs des trois étages – dont le rez-de-chaussée - un ballet de fauteuils roulants, parfois emmenant la sœur qui s’en servait habituellement, mais plus souvent, c’était le moyen de transport des affaires de chacune. Et un geste maladroit d’une passante pouvait faire chavirer tout le contenu.
Il fallait ensuite bien ranger ses affaires dans les placards de la nouvelle chambre afin de s’y retrouver les jours suivants et la question se pose parfois de repérer le meilleur emplacement pour la télé en tenant compte des prises de courant, mais aussi de l’arrivée de la lumière. Pas toujours simple !

Les précieux souvenirs étaient déjà arrivés dans la chambre

Marie-Thérèse nous livre ses impressions :
« J’ai trouvé une maison bien conçue, avec de grands couloirs bien éclairés. Cet espace est agréable. Le personnel qui, lui, n’a pas changé, était bien sympathique.
Mais la beauté des lieux ne fait pas tout. Chacune y arrive avec ses handicaps, plus ou moins difficiles à supporter. Les accepter c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Mais le temps du vieillissement permet de donner plus de temps à la prière.
N’oubliez pas de venir rendre visite à notre jeunesse vieillissante mais encore bien vivante "

Message reçu !

Sr Gabrielle H., SCR

Portfolio

Têtiere actus

Maison-Mère

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 28 novembre 2022

Je suis descendu sur la terre pour embraser tous les cœurs. Je n’y trouve que des froideurs pour moi et pour mes frères (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage