Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Lourdes 2019 : rencontre avec Ludovic

Accueil > Témoignages de Religieuses > Lourdes 2019 : rencontre avec Ludovic

Les soeurs du Christ Rédempteur

Je suis à la Grotte de Lourdes, accoudée aux barrières face à Marie, au milieu d’une foule dense.

A la grotte de Lourdes, les pèlerins touchent avec foi le rocher de l'ApparitionUn homme m’aborde :
« Je voudrais savoir. On m’a parlé d’une grotte de Masso… Mossa-bielle, avec plein de béquilles suspendues au rocher. Je ne sais pas. Est-ce que c’est ici ? Je ne vois pas de béquilles, des béquilles comme autrefois… J’ai vu cela aussi sur Internet ».

Je lui réponds que c’est bien ici la Grotte de “Massabielle”, qu’il n’y a plus les béquilles - signes de guérison - depuis un certain temps déjà. Vu le nombre de miraculés, la place manquerait si on voulait suspendre tous les symboles de la guérison du corps : 70 guérisons physiques miraculeuses ont été reconnues officiellement par l’Église depuis les apparitions de 1858, après un long examen des dossiers médicaux, des interrogatoires pointus…, mais des centaines d’autres guérisons chaque année ne sont pas répertoriées.

Beaucoup de bénévoles se mettent au service des malades et handicapésJ’ajoute qu’il y a d’autres façons de remercier et de dire sa foi. « Regardez la queue des pèlerins en ce moment qui touchent le Rocher, le Roc, symbole de leur foi en la puissance, en la force de Dieu, par l’entremise de Marie ». Et qu’il n’y a pas que la guérison du corps, mais aussi toutes ces guérisons psychologiques, psychiques, spirituelles, du coeur…

Mon interlocuteur m’avoue qu’il n’est pas croyant, mais que là..., il ressent quelque chose qu’il ne sait pas dire… Sa copine, Réunionnaise (qui n’est pas avec lui en cet instant), elle, est très croyante. Elle a voulu venir à Lourdes où lui-même n’est jamais venu, bien qu’habitant seulement à 100 kms. « J’ai 47 ans, et je ne connais pas !!! On a rencontré pas mal de gens avec des pancartes qui font un pèlerinage, paraît-il ».

Lors de la procession aux flambeauxIl m’est aisé de lui expliquer qu’en effet on est là - plus de 7000 pèlerins - pour la semaine, avec des messes très festives, des conférences, des processions, et que nous sommes témoins de beaucoup de beaux gestes au service des malades et handicapés… Que ce soir il y aura la procession mariale aux flambeaux. Peut-être seraient-ils intéressés ? Il va en parler à sa copine (justement, venus à Lourdes pour la journée, ils ont stationné leur voiture gratuitement à l’entrée de la ville)… Je m’enquiers de leur prénom : lui s’appelle Ludovic, elle Caroline. Je promets de prier Marie pour tous les deux.

Toute à la joie de cette rencontre fortuite ou plutôt providentielle, je rends grâce pour ce clin d’oeil de Marie, qui n’est pas le premier de la semaine !

Sr Hélène R., SCR

Têtiere actus

Témoignages de Religieuses


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 19 février 2020

Nul ne sait ce que tu peux faire avec une âme simple et claire qui se livre à ta volonté. Tu triomphes dans nos faiblesses, et sur notre fragilité tu construis patiemment l’oeuvre de ta sagesse (Chant Congr)
Pied partage