Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Marie et Joseph en route vers Bethléem...

Accueil > Contempler une image > Marie et Joseph en route vers Bethléem...

Les soeurs du Christ Rédempteur

Image du Mois :

Que vous inspire l’image ci-dessous : “Marie et Joseph en route vers Bethléem” de Paul Challan Belval, artiste verrier contemporain  ?

Inspiré du récit de l’Evangile selon St Luc (2, 4-5).

Marie et Joseph en route vers Bethléem”. Vitrail de Paul Challan Belval

Vous pouvez l’exprimer dans le cadre blanc sous cette plume ou à la suite des messages déjà écrits, sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • L’image nous montre Marie, assise sur un âne, et à coté son fiancé Joseph, un bâton à la main. Elle présente aussi un arbre de vie, une colombe et une étoile.
    En raison du recensement du gouverneur de Syrie, Joseph dut quitter la ville de Nazareth pour se faire inscrire à Bethléem, avec Marie, enceinte de son premier enfant. Ce fut un long voyage ; Joseph espérait arriver avant la nuit pour trouver un abri. Mais il n’y en avait plus de libre. Enfin, ils trouvèrent une étable. C’est là que l’enfant-Jésus est né. Les bergers des alentours sont venus pour contempler l’enfant.
    - Dans la nuit, Jésus est apparu, Lumière dans l’obscurité. Pour qui surtout ? Pour ceux qui n’ont plus d’avenir, ceux qui n’ont plus d’espoir ou sont solitaires.
    - Marie et Joseph ne furent pas accueillis à Bethléem. Actuellement aussi, tant de gens n’ont pas de demeure, de chez soi : ils vivent dans la rue, jour et nuit ; des enfants dorment la nuit sur un morceau de carton.
    - Que l’étable de Bethléem ouvre nos yeux et nos coeurs à toutes les misères du monde. Ouvrons notre coeur, afin de pouvoir répandre cette lumière sur tous ceux qui en ont grand besoin. Ainsi, la bonté et l’humanité de Dieu deviendront visibles pour tout le monde.

  • Pas de place à l’auberge pour Marie et Joseph faisant route vers Jérusalem. Marie est enceinte et les prémices d’une naissance imminente sont là.
    Marie est assise sur un âne habitée par l’Esprit de Dieu depuis le jour de l’annonciation. Et pourtant une double inquiétude fait place :
    - où va-t-elle pouvoir accoucher devant le refus de l’aubergiste ?
    - que sera cet enfant encore blotti dans son corps ?
    Joseph, bâton de marche à la main continue le chemin habité par l’étoile de la confiance,même si tout n’est pas clair dans sa tête.
    Marie et Joseph s’inscrivent dans cette dynamique du peuple de Dieu,un peuple en marche allant de commencement en commencement , un peuple aimé de Dieu malgré ses errances.
    Jésus force les chairs du ventre de Marie et c’est dans une étable, sur une mangeoire en bois que le petit corps tout frêle de Jésus repose.
    Dans la faiblesse d’un enfant, Dieu révèle son projet amoureux.
    Dieu se fait petit pour faire advenir l’homme à une croissance de fils de Dieu. Alors, puissions-nous malgré nos questions être comme Marie, habités par l’Esprit. Puissions-nous comme Joseph nous appuyer sur le bâton de l’espérance et laisser murmurer aux oreilles de notre coeur :« Tu as du prix à mes yeux. »

  • Ce couple a quitté son logement pour répondre à un appel du gouvernement de l’époque. Marie est enceinte : raison pour rester chez elle. Malgré les aléas du voyage, la voilà en route. Pour supporter la difficulté, un âne les accompagne. Maintenant qu’ils ont accompli leur devoir de citoyen, il faut trouver à se loger… Aucune chambre n’est libre dans le coin ou c’est le refus des habitants du village d’ouvrir leurs portes.
    Que vont-ils devenir ? Marie sent sûrement les premiers indices de l’accouchement. Et toujours des portes fermées ! Ils continuent et ne désespèrent pas.
    Et nous ? Notre coeur n’est-il pas souvent fermé ? Est-il prêt à accueillir l’imprévu dans notre vie communautaire d’Eglise, de voisins, de citoyens ?
    Ce temps de l’Avent nous invite à nous libérer de nos égoïsmes, à nous tourner vers Marie pour lui demander disponibilité et attention à ce qui nous dérange dans nos vies souvent trop bien organisées. Savons-nous parler à ces personnes à la rue et être attentives aux besoins de nos sœurs ? Ne cessons pas de contempler et de garder dans notre coeur cette image d’un couple sur les chemins de l’exil.
    Marie, Joseph, ne nous laissez pas dans cet égoïsme qui entrave notre marche à la rencontre de votre Fils. Eveillez en nous cette intelligence du coeur qui nous ouvre les yeux sur ce que nous devons faire pour recevoir ce bébé, non dans une crèche de paille, mais dans un coeur de compassion, de tendresse.

  • Le dessin nous fait voir la réalisation, par Joseph et Marie, du désir de Dieu.
    Ils marchent et se dirigent résolument vers le lieu où la « parole » les envoie… sans qu’ils sachent clairement ni où, ni comment.
    Ils marchent... "à l’étoile".
    Qui les devance de peu.
    Tout est serein, calme, heureux dans le dessin.
    Les couleurs sont claires, sans ombre,
    toutes empreintes de simplicité.
    La colombe qui plane au-dessus de Marie,
    ainsi que l’étoile qui les devance
    sont-elles là uniquement pour "faire beau" ?
    Ou plutôt pour donner du "sens" ?
    Ce serait mal connaître l’art de Celui qui "dessine" ;
    qui préside à l’action !
    L’Esprit de Dieu est sur toi, Marie.
    Et toi, Joseph, tu marches humblement dans l’obéissance
    à ce qui vient de plus loin que toi, de Dieu !
    Marie, Joseph, guidez-nous là où nous attend le Seigneur
    pour accomplir son dessein,
    et donner au monde la joie de se savoir sauvé par l’Enfant Dieu, JÉSUS Sauveur.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 30 mai 2020

La contemplation du Christ nous engage à nous ouvrir au Père et à nos frères les hommes (Règle de Vie)
Pied partage