Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Noël 2017 à Béthanie

Les soeurs du Christ Rédempteur

Ce mercredi 6 Décembre, Béthanie - secteur de notre Maison-Mère qui accueille les sœurs aînées, plus ou moins dépendantes – était à nouveau en fête, à l’occasion de l’arbre de Noël vécu avec les enfants du personnel.

Oui, l’an dernier, cela avait été une première qui avait réjoui tout le monde ; et cette année la même ambiance était au rendez-vous. Les enfants du personnel avaient répondu nombreux à l’appel qui leur avait été fait.

Plaisir de se faire photographierTous, sœurs aînées, membres du personnel et enfants rivalisaient d’ardeur pour décorer les boules de Noël, mais ce qui plaisait beaucoup aussi aux enfants, c’était l’aire de jeux que représentait pour eux, la salle à manger des religieuses.
Chacun, chacune n’était pas peu fièr(e) d’être photographié(e) avec son chef-d’œuvre !

Comme l’an dernier, personne n’a fait la fine bouche devant les superbes gâteaux, aussi beaux que bons, réalisés par les membres du personnel.

Edouard à la flûte traversièreLa partie concert a été également très appréciée. Edouard, qui prenait des cours de flûte traversière depuis peu n’était pas trop impressionné de se produire devant un tel parterre : il a joué pour nous un 1er morceau et une petite chanson. Camille a réjoui nos oreilles de sa jolie voix lorsqu’elle nous a interprété un chant de Noël de Charles Trenet. Elle a même été invitée à recommencer, car les sœurs voulaient savourer aussi les belles paroles de ce chant !
Elle a ensuite fait chanter Vive le vent à Édouard, Héléna, Lil et Soledad.
Les sœurs, ont, à leur tour chanté Mon beau sapin et Entre le bœuf et l’âne gris.

Pour finir, il fallait voir le bonheur des enfants découvrant les petits cadeaux préparés par les religieuses qui y avaient mis tout leur cœur !

Alfia et Corinne - qui n’avaient pu être là l’an dernier - étaient d’accord pour affirmer qu’un tel moment, où tout le monde est partie prenante, est très bénéfique. On ne se situe pas comme personnel soignant et la conclusion est la même qu’en 2016 : Il faut continuer de semblables rencontres !

Gabrielle HELLEUX, SCR

Portfolio