Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Saint Joseph et l’Enfant Jésus

Accueil > Contempler une image > Saint Joseph et l’Enfant Jésus

Les soeurs du Christ Rédempteur

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Saint Joseph et l’Enfant Jésus » (Icône byzantine peinte sur bois, Roumanie) ?

Vous pouvez l’exprimer dans le cadre blanc sous cette plume ou à la suite des messages déjà écrits, sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • Joseph nous apparaît comme un père plein de tendresse.
    Il entoure l’enfant, le soutient, le protège de ses bras.
    Jésus, lui aussi, manifeste sa tendre affection à l’égard de son père.
    Il l’embrasse, le serre contre lui.
    Nous sommes frappées par l’unité des couleurs et la richesse des drapés.
    Chacun porte une auréole, signe de sainteté.
    Les deux colombes nous rappellent l’offrande des parents de Jésus lors de sa présentation au temple.
    Dieu t’a choisi, que Dieu soit béni !
    Fils de David, époux de Marie.
    Entre tes mains, le Christ enfant a remis sa vie.

  • Le jeune Joseph tient tendrement l’enfant Jésus dans ses bras et Jésus met sa joue contre le visage de son père, entourant de ses bras le cou de Joseph. Les deux pigeons symbolisent la paix.
    Joseph fut un homme juste, généreux, consciencieux, fidèle, humble, silencieux et plein de bonté. Il essayait de vivre selon les préceptes de la Loi, ce qui le rendait accessible à une vie profonde avec Dieu. Ses grandes vertus - la foi et l’obéissance - se manifestent particulièrement quand il prend avec lui Marie, son épouse ; ou lors de sa fuite en pleine nuit en Egypte avec Marie et Jésus, pour ensuite revenir en Palestine...
    Joseph était charpentier et subvenait ainsi aux besoins de Marie et de Jésus. Il les aimait du fond du coeur.
    De son père, Jésus a reçu une bonne éducation, aussi bien du point de vue professionnel - il apprit le métier de charpentier - que spirituel.
    Bref, Joseph, homme généreux, ne craignait pas les sacrifices. Il a ainsi participé au grand mystère de la rédemption.
    On peut dire que le foyer de Joseph et Marie est un bon exemple pour nos foyers.

  • Quelle surprise que cette icône pleine de tendresse !
    L’enfant donne tout ce qu’il a. Voilà la figure que nous devons être dans les bras de Dieu.
    L’humble travailleur Joseph prend ici l’image du père ; celui qui vit dans l’humilité, le silence, jusqu’à ne pas oser poser de questions à Marie enceinte. Et Dieu l’accueille dans ce rôle, puisque au temple Marie dit à Jésus : « Ton père et moi, nous te cherchions ». Humilité aussi dans son travail : « Jésus n’est-il pas le fils du charpentier ? » disent les gens de son entourage.
    Nous oublions trop souvent de le prier pour plus d’humilité dans nos actions et surtout dans notre façon d’aimer Dieu.

    Joseph, guide-nous sur cette route de l’acquiescement silencieux à la volonté de Dieu et dans ta façon d’aimer comme tu l’as fait, avec passion et discrétion.

  • Joseph le papa protecteur, plein d’amour, Jésus petit enfant qui se blottit : un amour réciproque et communicatif. Les 2 colombes, symbole de la paix.
    Quand on sait décrypter cette image, c’est un vrai message pour notre monde d’aujourd’hui...

  • Cette icône respire la tendresse entre Joseph et Jésus ; cette tendresse s’enracine dans celle de Dieu, source de tout amour. L’attitude corporelle de Joseph traduit la limpidité dans la relation. Joseph enserre de ses bras Jésus dans un souci de le protéger et Jésus blottit sa petite tête dans le cou de son papa.
    La paternité de Joseph, non par le sang, est une paternité liée à la profondeur du mystère de Dieu semé au creux du ventre virginal de Marie.
    Paternité discrète devant une conception qui le déroute mais paternité nourrie d’un amour profond de la parole de Dieu. Paternité responsable et qui se veut pleinement au service d’une dynamique de croissance à l’égard de Jésus dans la réalisation de son projet évangélique. Joseph entre pleinement dans le mystère de l’incarnation.
    L’attitude de Joseph interpelle dans ma relation à l’autre, dans ma manière de me situer corporellement.
    Il nous est donné de vivre des choses difficiles en ce moment à travers l’actualité. Notre pape n’hésite pas à vouloir faire la lumière sur certaines déviances dans la reconnaissance des faits sans les occulter.
    Comment recevoir cette phrase : « Dieu merci, il y a prescription ». La notion de temps n’efface jamais les blessures de certains êtres, dans leur corps, leur affectivité, leur intelligence. Véronique Margron, sur ce sujet a eu un très bel article.
    Relisons le début du chapitre 18 de St Matthieu, la parole de Jésus est incisive.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 17 octobre 2019

Ouvrez-moi les portes de Justice : j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur « c’est ici la porte du Seigneur, qu’ils entrent, les justes ! » (Ps 117)
Pied partage